Fin de la période de canicule de juillet 2015

Date de publication 8 juillet 2015
Thèmes Climat
Météo
Dangers
Type Communiqué de presse

La Suisse vient de connaître l’une des semaines de canicule les plus intenses depuis le début des mesures il y a plus de 150 ans. La moyenne des températures maximales du 1er au 7 juillet 2015 a atteint de 33 à plus de 36 degrés sur le Plateau au nord des Alpes, 31 à 32 degrés au sud des Alpes. Le 7 juillet 2015, dernier jour de canicule, la station de Genève a relevé 39.7°, soit la valeur la plus haute jamais enregistrée au nord des Alpes. Elle excède de près de 1° le précédent record de 38.9°, également relevé à Genève, le 28 juillet 1921.

Canicule la plus intense à l’ouest et au nord

Les valeurs de la moyenne des températures maximales sur 7 jours ont été enregistrées à Genève avec 36.3° et Sion avec 36.0°. On a aussi mesuré 34.7° à Bâle, 34.9 à Delémont et 35.3° à Würenlingen.

Record hebdomadaire presque battu à Genève

Dans la région de Genève, la moyenne sur 7 jours des températures maximales représente, avec 36.3°, la deuxième valeur jamais enregistrée depuis plus de 150 ans. Le record de chaleur hebdomadaire, daté de août 2003, fut quasi-identique avec 36.7° (figure 1).

A la station de Bâle, c’est également en 2003 que la semaine la plus chaude a été observée. La dernière semaine de juillet 1947 prend le 2e rang alors que la 1ère semaine juillet 1952 a été aussi chaude que les 7 premiers jours du mois de juillet de cette année (figure 2). Sur les stations de Neuchâtel, de Berne, de Lucerne et de Zurich, qui présentent  également de longues séries de mesure homogènes, les semaines les plus chaudes ont également été mesurées en 1947 et en 2003.

Chaleur au sud moins intense, mais de durée plus longue

En général, les périodes de forte chaleur sont les plus intenses sont relevées à l’ouest et au nord-ouest de la Suisse. Sur cet épisode également, la chaleur s’est révélée moins intense au sud des Alpes. La moyenne sur 7 jours des températures maximales a atteint 31 à 32 degrés (figure 3). On note que les températures ont également été moins élevées qu’au nord pendant les vagues de chaleur de 1947 et 2003. Un avertissement de degré 4 se justifie toutefois aussi pour cette région car l’air est généralement plus humide. Contrairement au nord, les températures resteront encore élevées pendant quelques jours au sud des Alpes.

La chaleur durable de l’été 2003

Après une semaine de canicule, les températures passeront au-dessous de 30 degrés au nord des Alpes, ce qui apportera un certain répit. La chaleur a été plus durable durant l’été du siècle en 2003. Déjà en juin et juillet, les moyennes sur 14 jours de températures maximales ont grimpé au-dessus de 30 degrés en maintes régions. La chaleur est ensuite devenue énorme au mois d‘août. La moyenne la plus élevée sur 14 jours a été de 35.2° à Genève, 35.0° à Bâle, 33.4° à Berne,  33.0° à Lugano et 32.7° à Zurich. Les valeurs sur deux semaines ont ainsi été aussi élevées en 2003 que sur une semaine cette année. Les températures maximales journalières avaient également atteint des sommets. Le maximum le plus élevé de 41.5° a été enregistré le 11 août 2003 à Grono dans le Val Mesolcina (GR), ce qui représente la valeur la plus élevée jamais relevée sur un réseau officiel en Suisse.

Les canicules sont de plus en plus fréquentes

Les vagues de chaleur sont devenues de plus en plus fréquentes durant les dernières décennies (voir la figure 1-3). Les régions qui sont fréquemment touchées par de tels évènements le sont à intervalle de plus en plus court. Les régions qui n’étaient pas concernées dans le passé, le sont maintenant régulièrement. Selon les scénarios climatiques prévus pour la fin de ce siècle, une forte augmentation du nombre de canicules est très probable.

Davantage de journées tropicales d’ici la fin du siècle

Aujourd’hui, le nombre moyen de journées tropicales par année en plaine se situe entre 10 et 15 pour le nord des Alpes, 15 en Valais, et jusqu’à 16 au sud des Alpes (selon la norme 1981-2010). On dit qu’une journée est tropicale si la température maximum atteint ou dépasse 30 degrés.

Selon un scénario climatologique moyen calculé par MétéoSuisse, le nombre de jours tropicaux par année s’établira entre 30 et 40 au nord des Alpes et en Valais, régionalement même plus que 40. Au sud des Alpes, d’ici la fin du siècle le nombre de journées tropicales atteindra 60 à 80.

Contact

MétéoSuisse
Centre régional Ouest
contact@meteosuisse.ch
+41 22 716 28 47

Informations complémentaires