La Confédération crée un réseau pour les services climatologiques

Date de publication 16 novembre 2015
Thèmes Climat
Recherche et collaboration
Type Communiqué de presse

Inclure l’aspect climatique dans les décisions, oui : mais comment ? Les services climatologiques du National Centre for Climate Services (NCCS) aident les autorités, le monde politique, l’économie et la société civile à identifier les risques et les opportunités liés au climat, en vue de réduire les premiers, tirer profit des secondes, et optimiser les coûts. Les données de base préparées par le NCCS et les divers offices représentent une aide précieuse pour décider des voies à suivre face au changement climatique.

Les services climatologiques (Climate Services) sont constitués par des informations et des données à caractère scientifique sur le climat passé, présent et à venir, et sur son influence. Données de base indispensables pour décider de la gestion des effets du climat, ils constituent une condition incontournable à la prise en compte du changement climatique au niveau de la planification et de la mise en œuvre de mesures, ce qui permettra de réaliser des économies à long terme.

Le NCCS de la Confédération, établi au sein de MétéoSuisse, coordonne l’élaboration et la diffusion des services climatiques, et les met à disposition sous une forme compréhensible. En tant que plaque tournante entre la science et la pratique, il favorise le dialogue entre les différents partenaires et le développement commun et interdisciplinaire de services climatiques. En outre, le réseau veille en outre à ce que ces services soient adaptés aux besoins des utilisatrices et utilisateurs.

Thèmes prioritaires

Le NCCS élabore des services climatologiques ayant trait à de nombreux thèmes prioritaires. Il aura, entre autres, pour tâche la mise en évidence de la variabilité actuelle du climat en Suisse et des possibles changements à venir, l’étude de l’influence du changement climatique sur les ressources en eau, les dangers naturels comme les crues ou les glissements de terrain, la santé des forêts, la répartition des espèces d’arbres ou des nuisibles dans l’agriculture. L’établissement de scénarios clairs relatifs à des événements climatiques extrêmes permettra, non seulement de parer efficacement aux catastrophes naturelles en prenant les mesures de prévention nécessaires, mais aussi de continuer à améliorer la protection de la population.

Favoriser le dialogue à divers échelons

Toutes les informations et données pratiques sur le climat seront disponibles en un seul lieu dans le cadre du NCCS. Le site www.nccs.ch sera développé sous forme de plateforme Internet pour les autorités, les décideurs du monde politique et économique, les associations et la société civile. Il y aura également des rencontres entre partenaires, destinées à encourager les échanges et identifier les éventuelles lacunes au niveau de la recherche. Ce dialogue est indispensable pour élaborer et développer des services climatologiques optimaux. Au besoin, le NCCS organisera des ateliers interdisciplinaires pour certains secteurs comme l’agriculture ou sur des thèmes spécifiques comme les scénarios climatiques.

Le NCCS en bref

Dans le cadre du plan d’action sur le changement climatique en Suisse approuvé par le Conseil fédéral, le NCCS est chargé du renforcement de la collaboration intersectorielle pour l’élaboration des données et l’amélioration de bases communes axées sur la pratique. La Confédération crée le NCCS suite à la recommandation du Cadre mondial pour les services climatologiques (Global Framework for Climate Services GFCS), lancé en 2009 par l’Organisation mondiale de météorologie (OMM) lors de la 3e Conférence mondiale sur le climat à Genève.

Participent au NCCS : l’Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse, l’Office fédéral de l’environnement OFEV, l’Office fédéral de l’agriculture OFAG, l’Office fédéral de la protection de la population OFPP, l’EPF de Zurich et l’Institut fédéral de recherche sur la forêt, la neige et le paysage WSL. Le secrétariat a son siège à MétéoSuisse à Zurich.

Participent également Agroscope, l’Institut de recherche sur la culture biologique FiBL et l’Université de Berne. Il est prévu de trouver encore d’autres institutions prêtes à collaborer.

Quelques questions parmi d’autres au centre de l’attention du NCCS :

  • Va-t-il pleuvoir plus fort, avec, comme conséquence, de plus grandes crues? Qu’est-ce que cela signifie pour ma commune ?
  • Les nuisibles dans la culture des arbres fruitiers, les vignes et les champs causeront-ils plus de dégâts à l’avenir ? Qu’est-ce que cela signifie pour la lutte phytosanitaire ?
  • Dans quelle mesure les vagues de chaleur vont-elles augmenter ? Quelles en seront les conséquences pour la population ?
  • Quelles essences d’arbres faut-il favoriser actuellement ? Lesquelles ont un bon rendement en bois tout en fournissant des habitats adéquats pour les animaux et les plantes malgré la hausse des températures et de la sécheresse ?
  • Comment les ressources en eau vont-elles évoluer ? Quelles en seront les conséquences pour la société ?

Renseignements

Informations complémentaires