Contenu

Août 2020 dans le monde

10 septembre 2020, 6 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

Selon le service européen Copernicus, le mois d’août 2020 a été le quatrième le plus chaud depuis 1979. La température a été largement supérieure à la norme 1981-2010 dans le sud-ouest des États-Unis et dans le nord du Mexique ainsi qu’au nord-ouest de la Sibérie et dans une grande partie de l’océan Arctique. La température de l’air au-dessus de l’océan a été plus élevée que la norme dans une grande partie des régions. Dans l’hémisphère sud, la température a par contre été plus basse que la norme dans de grandes régions au-dessus de la mer.

Figure 1. Distribution de l’anomalie de température (en °C) au mois d’août 2020 au niveau mondial par rapport à la moyenne 1981-2020. Source : Copernicus Climate Change Service / ECMWF
Figure 1. Distribution de l’anomalie de température (en °C) au mois d’août 2020 au niveau mondial par rapport à la moyenne 1981-2020. Source : Copernicus Climate Change Service / ECMWF

Chaud en Europe centrale avec une vague de chaleur

En août 2020, les températures ont été plus élevées que la norme 1981-2010 dans presque toute l’Europe. La France a connu son troisième mois d’août le plus chaud (après 2003 et 1997) depuis le début des mesures en 1900. À la station de mesure d’Uccle à Bruxelles, le troisième mois d’août le plus chaud depuis plus de 100 ans a été mesuré.

De nombreux pays d'Europe de l’Ouest et centrale ont connu une longue vague de chaleur dans la première moitié du mois. La station d’Uccle a enregistré 8 jours de suite avec une température supérieure à 30° avec un maximum de 35,9°, ce qui constitue un nouveau record pour un mois d’août.

Les températures ont été en dessous de la norme dans quelques régions d’Europe en août. Cela a notamment été le cas au Portugal et dans une partie de l’Espagne ainsi qu’en Biélorussie. Par contre, la température est montée largement en dessus de la norme 1981-2010 dans la mer de Barents.

Affichage aggrandi: Figure 2. Anomalie de température en août 2020 en Europe par rapport à la moyenne 1981-2010.
Figure 2. Anomalie de température en août 2020 en Europe par rapport à la moyenne 1981-2010.
Source : Copernicus Climate Change Service / ECMWF

Vague de chaleur modérée également en Suisse

La Suisse a connu régionalement un des mois d’août les plus chauds depuis le début des mesures en 1864. Il s’agit du quatrième mois d’août le plus chaud depuis le début des mesures à Bâle et du cinquième à Genève, Lugano et Locarno-Monti.

La vague de chaleur dans la première moitié du mois a duré 6 à 7 jours selon les régions. Les températures maximales ont souvent atteint 32 à 33 °C des deux côtés des Alpes, localement au-dessus de 34 °C.

En comparaison avec les vagues de chaleur étendues des deux dernières années, la chaleur est restée modérée en 2020, voire peu marquée localement. Les canicules les plus remarquables restent celles de deux semaines en août 2003 ainsi que celle de 2015 au Sud des Alpes.

Le bulletin climatologique d'août 2020 donne un aperçu complet de la situation en Suisse.

À nouveau inhabituellement chaud en Sibérie

La température en Sibérie a souvent été plus élevée que la norme 1981-2010 au cours des derniers mois. En août 2020, le nord-ouest de la Sibérie et les zones maritimes avoisinantes ont à nouveau été des régions du globe avec des températures largement supérieures à la moyenne. Á l’est et à l’ouest de cette région, de grandes régions ont connu des températures inférieures à la moyenne d’août.

La baie d’Hudson, la mer de Baffin et le nord-est du Groenland sont d’autres régions ayant enregistré des températures significativement supérieures à la moyenne.

Nouveau record global pour un mois d’août ?

Des températures record dans le sud-ouest des États-Unis et le nord-ouest du Mexique ont persisté de juillet à août. Á Phoenix, en Arizona, juillet 2020 a été suivi par le mois d’août le plus chaud depuis le début des mesures.

Dans la vallée de la Mort en Californie, une température maximale de 54,4 °C a été mesurée. Si cette valeur est certifiée, il s’agira de la température d’août la plus élevée jamais mesurée de manière fiable dans le monde.

D’importants contrastes en Antarctique

Les différences régionales de température en Antarctique au milieu de l’hiver sont généralement marquées, tant au-dessus de la calotte glaciaire continentale que sur la banquise environnante. Cela a également été le cas en août 2020. Les températures inférieures à la moyenne ont été plus prononcées en août qu’en juillet.

De grandes zones océaniques froides à côté des anomalies chaudes

En août 2020, les températures de l’air dans de nombreuses régions océaniques ont été – comme les mois précédents – très nettement supérieures à la norme 1981-2010, et dans certaines régions maritimes, l’un des mois d‘août les plus chauds depuis 1979 a même été enregistré dans les données de Copernicus, par exemple dans l’Atlantique Ouest et le Pacifique. La chaleur dans ces régions a une influence significative sur l’activité des cyclones tropicaux.

Cependant, dans le Pacifique tropical oriental et les océans extratropicaux de l’hémisphère sud, en particulier vers l’Antarctique, la température de l’air en août est restée inférieure à la norme 1981-2010.

Le bulletin d’août de Copernicus est disponible en Anglais.

Commentaires (6)

  1. Jean, 12.09.2020, 12:56

    Et c’est parti pour l’énième mois de septembre plus chaud du siècle!!!! C’est quoi ça?? Au secours!!

    Réponses

    Répondre à Jean

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  2. Bleu, 10.09.2020, 15:54

    Bonjour,

    Tout d'abord je tiens à vous remercier pour vos nombreux et intéressants articles. Continuez comme ça.

    En ce qui concerne le sujet abordé par le présent article j'avoue être surpris d'apprendre que le mois d'août 2020 compte parmi les plus chauds jamais enregistrés au niveau mondial, mais également pour la Suisse. En effet, contrairement à certains mois d'août passés, je n'ai pas eu la sensation d'une chaleur écrasante et persistante. Y-a-t il une explication permettant d'expliquer la différence entre ce ressenti et les valeurs relevées (par exemple: taux d'humidité plus faible, mois d'août 2020 plus venteux, etc), ou est-ce moi qui fabule?

    En vous remerciant d'avance pour votre réponse.

    Réponses

    Répondre à Bleu

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 11.09.2020, 14:20

      Bonjour, deux raisons permettent probablement d'expliquer l'impression que vous avez. La première est que les températures minimales ont été particulièrement élevées en août à cause de nuits parfois couvertes et/ou venteuses. Ces nuits chaudes ont donc eu une influence sur la température moyenne. La deuxième raison est que nous connaissons depuis 2015 des étés particulièrement chauds avec une température moyenne bien plus élevées que ce que nous avons pu connaître par le passé. Il est possible que vous vous soyez déjà habitué à ce type d'été et 2020 ne vous a donc pas paru si chaud que ça.

  3. Eric Déjardin, 10.09.2020, 15:29

    Sans remettre le moins du monde l'influence déraisonnable et suicidaire que l'humain fait subir à notre atmosphère, peut-on également, dans une peut-être moindre mesure, expliquer ces variations (plus chaud au nord et plus froid au sud - globalement) par la modification de l'axe de rotation de la Terre elle-même ?

    Modification qui peut aussi, dans une certaine proportion, être mise au compte catastrophique de l'activité humaine, de par les profondes modification apportées aux couches géologiques par l'extraction ou la construction de masses conséquentes dans certaines régions du globe ?

    Réponses

    Répondre à Eric Déjardin

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 11.09.2020, 14:46

      Bonjour, les changements dans l'axe de rotation de la Terre ou son orbite autour du Soleil ont une influence sur le climat mais à des échelles de temps beaucoup plus longues (des dizaines de milliers d'années ou plus). L'extraction de matières premières ont probablement un impact limité sur le climat global, mais des activités comme la déforestation ont une influence significative, notamment à l'échelle régionale. Les température plus basses dans l'hémisphère sud actuellement s'expliquent par la variabilité naturelle du climat et en partie par le phénomène la Nina qui est en train de se mettre en place dans le Pacifique.

  4. Claude Guignard, 10.09.2020, 14:37

    En raison des caprices .locaux ou régionaux de la météo, il est impossible que les températures évoluent de manière identique partout. Ce qui compte ce sont le nombre et l'ampleur des écarts par rapport à la norme. Et il apparaît qu'ils vont en majorité dans le sens d'une poursuite du réchauffement. Pour autant cela ne pousse pourtant guère à des décisions. Il faut donc s'attendre à une poursuite de cette évolution.

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension