Contenu

Un mois de juillet changeant

30 juillet 2020, 16 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

La chaleur estivale est restée modérée jusqu’à présent avec des conditions météorologiques constamment changeantes en juillet. Il y a eu peu de journées tropicales. Les fortes chaleurs estivales ne sont arrivées que dans les derniers jours de juillet. Ce mois de juillet n’est pas du tout comparable avec ceux de 2019 et 2018 qui avaient connu 10 à 20 journées tropicales. En moyenne nationale, juillet 2020 connaîtra une température de 15,5 °C, soit 1,3 °C au-dessus de la norme 1981-2010. Malgré plusieurs passages perturbés et des situations orageuses, juillet est resté plutôt sec dans de nombreuses régions.

En juillet, les champs de blé mûrissent, de sorte que la couleur estivale du paysage présente de plus en plus de tons jaunes. Photo : Regula Gehrig.
En juillet, les champs de blé mûrissent, de sorte que la couleur estivale du paysage présente de plus en plus de tons jaunes. Photo : Regula Gehrig.

Constamment changeant au Nord

Le mois de juillet 2020 a été marqué par des conditions météorologiques constamment changeantes. Durant les deux premières décades du mois, les plus longues périodes d'ensoleillement au Nord des Alpes n'ont duré que trois jours. Du 7 au 9 et du 18 au 20 juillet, des systèmes anticycloniques s'étendant de l'Atlantique à l'Europe ont apporté beaucoup de soleil dans toute la Suisse avec des températures maximales atteignant régionalement 30 à 32 °C. Sinon, après deux journées ensoleillées, la troisième journée était concernée par le passage d’un front froid ou par une situation orageuse.

Plus ensoleillé en Valais et au Sud des Alpes

En Valais et au Sud des Alpes, la première période ensoleillée a commencé dès le 4 juillet et a donc duré six jours. La deuxième période ensoleillée en Valais et dans la plupart des régions du Sud des Alpes a commencé le 17 juillet et a duré quatre jours. Sur le Tessin méridional, le 16 juillet a déjà été ensoleillé et la période ensoleillée a duré cinq jours.

Pas inhabituel

Le mois de juillet est souvent changeant au Nord des Alpes, surtout jusqu'au milieu du mois. Au cours des 30 dernières années, la période du 6 au 13 juillet a été en moyenne moins ensoleillée que le reste du mois de juillet. La fréquence des jours de beau temps, qui est en moyenne de 30 à 40 % à la fin juin, retombe à environ 20 % ces jours-là. MétéoSuisse définit un jour de beau temps comme un jour où la durée d'ensoleillement atteint plus de 80 % de la durée d'ensoleillement maximale possible.

En moyenne, plus de soleil en été au Sud

Au Sud des Alpes, cette particularité climatologique ne se reflète pas dans la durée d'ensoleillement. En juillet et août, le Tessin offre une fréquence moyenne de beau temps généralement supérieure à 40 %. Les jours de beau temps et les jours avec un ensoleillement réduit sont à peu près aussi fréquents. Pas étonnant que le Tessin soit également appelé la Suisse méditerranéenne.

Le temps en été en Suisse est traité en détail dans deux articles internet de MétéoSuisse « Grisaille de juillet » et « Soleil d’été ».

Régionalement peu de journées tropicales dans un premier temps

Les deux premières décades du mois n’ont fourni que quelques journées tropicales avec 30 °C ou plus. Même au Tessin, la chaleur estivale est restée longtemps en dessous des valeurs tropicales. Lugano n’a enregistré sa première journée tropicale que le 22 juillet. Au Nord des Alpes, certains sites de mesures sont restés sans journée tropicale plus longtemps encore. Ainsi, Berne a enregistré sa première journée tropicale de l'été le 27 juillet, Lucerne le 28 juillet. Au bord du lac de Constance, il n'y a pas encore eu de journée tropicale jusqu’au 28 juillet.

A titre de comparaison, les mois de juillet 2019 et 2018 ont fourni 16 et 10 journées tropicales à Lugano. A Berne, il y a eu 7 journées tropicales en juillet 2019 et 2018, à Lucerne 7 et 8 journées tropicales. Au cours de l'été caniculaire de 2015, Lugano avait comptabilisé 20 journées tropicales, Berne 16 et Lucerne 15 journées tropicales.

Affichage aggrandi: Figure 1. Nombre de journées tropicales du 1er au 28 juillet 2020 pour les sites de mesures situés en dessous de 700 m.
Figure 1. Nombre de journées tropicales du 1er au 28 juillet 2020 pour les sites de mesures situés en dessous de 700 m.

Le changement climatique apporte plus de forte chaleur

Les années avec peu de journées tropicales en juillet, voire aucune, étaient monnaie courante en Suisse. Ce qui est nouveau, cependant, c'est l'accumulation de mois de juillet ou d'étés avec de nombreuses journées tropicales qui ont été observées au cours des dernières décennies. L'augmentation du nombre de journées tropicales est l'un des signes les plus clairs du changement climatique en cours en Suisse.

Forte chaleur à la fin du mois

A partir du 27 juillet, des masses d'air chaud ont afflué du sud-ouest vers la Suisse. Les valeurs maximales journalières ont atteint 30 à 32 °C. Genève a enregistré près de 35 °C le 27 juillet. Dans la vallée du Rhin près de Coire, les valeurs maximales du 28 juillet ont atteint 34 à 35 °C grâce une légère tendance au foehn.

Au petit matin du 28 juillet, avec 23,4 °C, Genève a enregistré sa température minimale journalière la plus élevée depuis le début des mesures en 1864. Les valeurs minimales journalières les plus élevées jamais mesurées l'ont été le 19 juin 2013, grâce au foehn à Meiringen avec 25,3 °C, et le 25 juillet 2019 à Locarno-Monti avec 25,2 °C.

Manque de pluie localement important

Malgré des conditions météorologiques changeantes avec plusieurs fronts froids et des situations orageuses, il n'est tombé que très peu de pluie dans certaines régions de Suisse. Jusqu'au 28 juillet, certaines parties du Sud des Alpes et de l'Engadine n'ont reçu que l’équivalent de 20 à 30 % des quantités normales de juillet.

Dans l'ouest et le nord-ouest de la Suisse, les valeurs sont restées localement en dessous de 20 % de la norme 1981-2010 jusqu'au 28 juillet. Bâle n’a reçu que 5,6 mm de pluie jusqu’au 28 juillet, ce qui correspond à 6 % de la norme. S’il ne pleut pas d’ici la fin du mois, Bâle connaîtra son mois de juillet le plus sec depuis le début des mesures en 1864.

En revanche, les précipitations ont été nettement plus importantes sur la partie centrale et orientale des versants nord des Alpes avec 70 à presque 100 % de la norme 1981-2010.

Affichage aggrandi: Figure 2. Répartition spatiale des précipitations du 1er au 28 juillet 2020. Le rapport en % à la norme 1981-2010 est représenté.
Figure 2. Répartition spatiale des précipitations du 1er au 28 juillet 2020. Le rapport en % à la norme 1981-2010 est représenté.

Beaucoup de pluie en peu de temps

Le 10 juillet, un front froid actif s'est déplacé sur la Suisse à partir de l'ouest. Des quantités considérables de pluie sont tombées sur certains sites de mesures des Préalpes schwytzoises. La station de mesures d’Alpthal a enregistré les plus fortes précipitations du pays, avec une somme journalière d'environ 100 mm. Cela correspond à 40 % des précipitations du mois de juillet.

Une pointe de vent étonnante

Le front froid du 10 juillet a généré à Davos une rafale de vent étonnamment élevée de 107 km/h. Sur le Weissfluhjoch au-dessus de Davos, la valeur maximale a été de 104 km/h. Le Crap Masegn a également mesuré une rafale à 102 km/h. Dans tous les autres sites de mesures, les valeurs maximales ont été inférieures à 90 km/h.

A Davos, il s’agit d’une des 10 rafales de vent les plus élevées depuis le début des mesures en 1981. La rafale la plus élevée a été produite par la tempête hivernale Vivian le 27 février 1990 avec 127 km/h.

Un ensoleillement excédentaire

Avant même la fin du mois, la durée d'ensoleillement dans la plupart des lieux de mesures a déjà atteint des valeurs supérieures à la norme 1981-2010. La fin de mois très ensoleillée va encore augmenter l'excédent.  

Maturation des fruits du sureau rouge et du sorbier des oiseleurs

L'été est la période de la maturation des fruits des arbres et des buissons sauvages. Les baies mûres du sureau rouge ont pu être observées depuis le mois de juin. En juillet, les baies rouges ont été observées à des altitudes comprises entre 400 et 1500 mètres, soit près de deux semaines plus tôt que la moyenne des séries de données, qui existent depuis 1996. Les baies orange et mûres du sorbier des oiseleurs ont déjà été observées au Tessin et dans les régions de plaine du Nord des Alpes. Dans la plupart des endroits, cependant, leurs fruits ne mûrissent pas avant août, voire septembre en montagne.

Les tilleuls ont continué leur floraison à des altitudes plus élevées en juillet. Les tilleuls à grandes feuilles ont surtout fleuri au-dessus de 800 mètres, tandis que les tilleuls à petites feuilles ont fleuri entre 600 et 1150 mètres. Afin d'obtenir plus d'informations sur la phénologie en été, l'observation de l'épilobe à feuilles étroites a commencé en 1996. Depuis la fin juin, l'épilobe à feuilles étroites est en fleurs. Le 23 juillet, elle a fleuri en Engadine à 1800 mètres. En comparaison avec les séries de données depuis 1996, la floraison de l'épilobe à feuilles étroites s’est produite conformément à la date moyenne.

Affichage aggrandi: Figure 3. Sureau rouge le 21 juillet dans le Gental (BE) à 1500 m, dans un endroit abrité entre les rochers. Les baies crues sont vénéneuses. Le poison dans la chair disparaît avec la cuisson, mais les graines restent toxiques même après la cuisson et doivent être retirées pour produire de la gelée de sureau.  
Photo : Regula Gehrig.
Figure 3. Sureau rouge le 21 juillet dans le Gental (BE) à 1500 m, dans un endroit abrité entre les rochers. Les baies crues sont vénéneuses. Le poison dans la chair disparaît avec la cuisson, mais les graines restent toxiques même après la cuisson et doivent être retirées pour produire de la gelée de sureau. Photo : Regula Gehrig.

Le bulletin définitif de juillet 2020 sera disponible à partir du 11 août 2020 dans la rubrique rapports climatiques.

Commentaires (16)

  1. amir, 03.08.2020, 02:08

    Moi je dis cette application est formidable et météo suisse également.

    Nous connaissances très mal cette application qui est ultra détaillées. En tant qu'enseignant j'ai appris énormément. Merci beaucoup météo Suisse

    Ps: C'est fantastique de connaître l'évolution météo de jour en jour et heure en heure. MERCI

    Réponses

    Répondre à amir

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  2. André Warisse, 02.08.2020, 20:10

    La Suède tremble pendant le mois de juillet (2020) le plus froid depuis des années

    https://www.thelocal.se/20200729/sweden-shivers-through-coldest-month-of-july-in-years

    Réponses

    Répondre à André Warisse

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  3. sylvain, 31.07.2020, 09:38

    Cette année les orages sont pas mal present quand meme du coter des Alpes et Prealpes je vois depuis mon balcon le soir les cellules se former et pas mal de flash dans la nuit

    Réponses

    Répondre à sylvain

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  4. N.Chautems, 30.07.2020, 23:24

    Merci pour toutes ces infos.
    J'ai une petite question par rapport aux données trouvées dans votre app. Pour une localité qui n'a pas de station de mesures, comment est déterminée la température actuelle? Par mesure satellite ou par estimation des modèles?

    Réponses

    Répondre à N.Chautems

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 01.08.2020, 01:47

      Bonjour, il s'agit de données de modèles et d'une extrapolation des données mesurées aux stations alentours.

  5. Pascal_fr_39, 30.07.2020, 20:02

    Le bilan chiffré de ce mois de juillet laisse apparaître un mois serein, sans excès durable. Pour autant, dans le Jura, il est probable que son impact sur la nature sera comparable à ceux de 2018 ou 2019. Les précipitations ne représentent que 20 à 30% de la normale, et pour enfoncer le clou, les très fortes chaleurs se manifestent en fin de mois sur des sols arides. Au regard des pâturages ocres, nul doute que la végétation est de nouveau en souffrance, de même qu'apparaissent de nombreux arbres jaunissants le long des coteaux rocailleux. Et si l'an passé la pluie est revenue abondante entre le 27 juillet et le 20 août, force est de constater que ce ne sera pas le cas cette année. Une nouvelle rude épreuve en forêt, combien de temps resistera-t-elle?

    Réponses

    Répondre à Pascal_fr_39

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  6. Claude Guignard, 30.07.2020, 16:16

    Malgré le nombre réduit de jours tropicaux, le mois de juillet 2020 a montré malgré tout les principales caractéristiques des mois d'été influencés par le réchauffement climatique : ensoleillement, chaleur et sécheresse. En ce qui concerne les précipitations il faut bien garder à l'esprit qu'une comparaison, comme celle de votre tableau, en pourcentage des quantités normales donne une image qui peut être bien différente de celle qui résulterait d'une comparaison des quantités mesurées. Une quantité normale de précipitations à Genève ou Bâle, par ex, ne représenterait sans doute qu'un relativement faible pourcentage de celles que l'on mesure généralement en Suisse centrale.

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 30.07.2020, 17:02

      En juillet, il pleut en moyenne plus à Lucerne (151 mm) ou à Saint-Gall (172 mm) qu’à Bâle (91 mm) ou à Genève (79 mm).

    2. Simon, 30.07.2020, 18:46

      Cher monsieur Guignard,

      J’observe depuis un certain temps vos plaintes concernant le manque d’eau du bassin genevois. C’est un fait fâcheux, certes. Mais gardez tout de même à l’esprit qu’il y a des régions en Suisse encore bien plus défavorisées, je pense bien évidemment au Valais Central, 600mm voir moins par endroit contre vos 850! Merci de respecter les plus démunis! :-)

  7. Esta, 30.07.2020, 15:53

    Merci beaucoup pour ce résumé météo du mois de Juillet. Si je comprends bien votre bilan, la pluviométrie dans la Broye Fribourgeoise et Vaudoise a été proche de la normale.
    Est ce que ces conditions permettront à la végétation de supporter les fortes chaleurs des prochains jours jusque mi Août en faisant l’hypothèse de l’absence de pluies significatives avant le 15 Août?

    Réponses

    Répondre à Esta

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 30.07.2020, 16:55

      A Payerne, la pluviométrie de juillet 2020 est effectivement dans la normale avec 90 mm, dont 46 mm sur la seule journée du 10 juillet en raison d’orages. Mais la pluviométrie à Payerne avait été systématiquement déficitaire depuis le début de l’année. A court terme, cela donne un répit sur la sécheresse en surface par rapport à d’autres régions. D’ailleurs la carte des dangers d’incendie de forêt, éditée par l’OFEV mais que l’on trouve aussi sur notre App, montre que la Broye vaudoise et fribourgeoise connaît un danger plus faible que d’autres régions en Suisse.

  8. Casper, 30.07.2020, 14:39

    Il est curieux de comparer la température à Genève actuellement avec l’historique depuis 1864 car en un peu plus d’un siècle l’emprise bétonnée de la ville s’est multipliée. La ville reste chaude la nuit à cause des constructions et routes. A la campagne à 20 km de Genève, pas de nuits caniculaires, la température descend rapidement au coucher du soleil et va vite sous les 20 degrés la nuit. Je trouve que l’on compare un peu vite les données sans se remettre dans le contexte où elles ont été mesurées un siècle plus tôt.

    Réponses

    Répondre à Casper

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 30.07.2020, 15:13

      La température a été mesurée à Genève-Cointrin. Même si le site se situe à proximité d’une surface bétonnée (la piste de l’aéroport), il n’y a pas presque pas de bâtiments à proximité. Par ailleurs, la nuit du 27 au 28 juillet a été chaude dans tout le canton de Genève, en raison du vent du sud-ouest qui a soufflé pendant toute la nuit. Le brassage de l’air a fortement limité le rayonnement nocturne, malgré un ciel dégagé. A Nyon/Changins, station située en zone de campagne, la température n’est pas descendue au-dessous de 22,8 °C au cours de cette même nuit, toujours en raison du vent qui a soufflé pendant toute la nuit.

    2. balblabla, 30.07.2020, 15:35

      @casper,

      Faudrait lire avant de commenter pour rien, ils parlent de record depuis 1864, pas d'une période depuis là, la norme de comparaison est sur 30 ans pas sur 100 ans...

      Merci bisou

    3. S.E., 30.07.2020, 23:15

      Je pense aussi que l'effet des constructions humaines et autres surfaces "bétonnées", qui remplacent généralement des surfaces végétalisées, jouent un rôle important dans le réchauffement climatique anthropogénique, non seulement au niveau de la différence d'albedo qui accentue l'effet de serre, mais aussi par la rétention de chaleur comme vous le mentionnez.
      Pour des raisons obscures ce facteur n'intéresse guère les "spécialistes", qui préfèrent généralement se limiter aux émissions de CO2, qui ne sont pourtant qu'un effet de l'augmentation de la population mondiale, un phénomène secondaire donc, au même titre que les modifications du milieu terrestre.

    4. MétéoSuisse, 01.08.2020, 05:25

      Les zones construites n'influencent que peu le climat global, mais elle ont effectivement un fort impact à l'échelle locale ou régionale.

      Nous pouvons encore apporter une précision concernant les mesures depuis 1864. L'emplacement de la station peut changer au fil des ans, tout comme son environnement et le matériel utilisé. C'est pour cela qu'un important travail d'homogénéisation des données est effectué sur ces longues séries de mesure.