Deuxième mois de février le plus chaud en Europe et dans le monde

10 mars 2020, 17 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

Selon les mesures de Copernicus disponibles depuis 1979, février 2020 a été le deuxième mois de février le plus chaud tant au niveau mondial que pour l'Europe. Les températures mondiales ont été supérieures de 0,8 °C à la moyenne 1981-2010. Elles ont été inférieures d'un peu moins de 0,1 °C à celles de février 2016, le mois de février le plus chaud jamais enregistré depuis 1979.

Figure 1. Répartition globale de la température en février 2020. L’écart (en °C) à la moyenne 1981-2010 est représenté. Source : Copernicus.
Figure 1. Répartition globale de la température en février 2020. L’écart (en °C) à la moyenne 1981-2010 est représenté. Source : Copernicus.

Eurasie extrêmement douce

En février 2020, les températures ont été supérieures à la moyenne 1981-2010 dans presque toute l'Europe. Elles ont été extrêmement élevées pour la période de l'année sur la partie orientale, dans une région qui s'étend du sud de la Finlande au nord de l'Ukraine et vers l'est sur la Russie.

Affichage aggrandi: Figure 2. Répartition en Europe de la température en février 2020. L’écart (en °C) à la moyenne 1981-2010 est représenté.
Source : Copernicus.
Figure 2. Répartition en Europe de la température en février 2020. L’écart (en °C) à la moyenne 1981-2010 est représenté. Source : Copernicus.

Des températures considérablement au-dessus de la moyenne n’ont pas seulement concerné l’Europe, mais aussi la plupart de la Russie. Les températures ont également été nettement au-dessus de la moyenne sur l’ouest de l’Antarctique. D’autres régions ont connu des températures au-dessus de la moyenne sur le nord-ouest de l’Afrique, en Iran, en Afghanistan, en Asie centrale, sur la plupart de la Chine et de petites poches de chaleur ont concerné l’Amérique du Nord et du Sud, le centre et le sud de l’Afrique, ainsi que l’ouest de l’Australie.  

Région polaire anormalement froide

Comme en janvier 2020 déjà, des températures inhabituellement basses par rapport à ces dernières années ont été relevées sur l’archipel du Svalbard où l’étendue de la banquise a été dans la moyenne des années 1981-2010. L’anomalie positive située le long la côte orientale de la moitié sud du Groenland coincide avec une zone d’étendue de la banquise inférieure à la normale.

Les températures se sont montrées bien inférieures à la moyenne sur la partie la plus orientale de la Russie, en Alaska, sur le nord du Canada et au Groenland. Il a fait également un peu plus froid que la moyenne, mais dans une moindre mesure, sur plusieurs autres régions terrestres assez étendues. Parmi elles, le sud-est de l'Australie, où les conditions ont été contrastées par rapport à celles que la région avait connues plus tôt dans l'été.

Des zones maritimes souvent plus chaudes

Bien que des régions de température inférieure à la moyenne aient été observées sur tous les grands océans, en particulier dans l'hémisphère Sud, les températures de l'air au-dessus de la mer ont principalement été supérieures à la moyenne 1981-2010.

Hiver le plus doux en Europe

L’hiver dernier (décembre 2019 à février 2020) a été de loin le plus doux jamais enregistré en Europe. La persistance de températures supérieures à la moyenne en Europe a entraîné une température moyenne de 3,4 °C au-dessus de la norme 1981-2010. La température de l’hiver 2019/2020 a dépassé celle du précédent hiver le plus doux, à savoir 2015/2016, de près de 1,4 ºC.

Le bulletin de février de Copernicus est disponible en anglais.

Suisse : deuxième mois de février le plus doux, hiver le plus doux

La Suisse a enregistré le deuxième mois de février le plus doux depuis le début des mesures en 1864, avec une moyenne nationale de 3,9 °C au-dessus de la norme. Seul février 1990 avait été légèrement plus doux. Sur les régions de plaine du Sud des Alpes, février 2020 s’est montré nettement plus doux que le précédent mois de février le plus doux.

Affichage aggrandi: Figure 3. Répartition en Suisse de la température en février 2020. L’écart (en °C) à la moyenne 1981-2010 est représenté.
Source : MétéoSuisse
Figure 3. Répartition en Suisse de la température en février 2020. L’écart (en °C) à la moyenne 1981-2010 est représenté. Source : MétéoSuisse

La Suisse a connu son hiver le plus doux depuis le début des mesures en 1864. En moyenne nationale, la température de décembre à février a été de 0,7 °C, soit presque 3 °C au-dessus de la norme 1981-2010. Une telle douceur hivernale, avec une température en moyenne nationale de plus de 0 °C, n'a été observée que 4 fois en 155 ans d'histoire des mesures en Suisse. Dans certaines régions de Suisse, les valeurs hivernales extrêmes ont été sensiblement plus élevées que les précédents records.

Les bulletins climatologiques de février 2020 et de l’hiver 2019/2020 de MétéoSuisse donnent un aperçu complet de la situation en Suisse.

Commentaires (17)

  1. JF, 23.03.2020, 11:53

    Bonjour

    Merci pour toutes ces informations, j'ai 2 questions:
    Est que l'on fausse un peu l'évolution de la température en prenant les années 2000 comme référence sachant qu'a ces dates on avait déjà augmenté la moyenne, n'est il pas possible de standardiser les dates de références ?

    A ma connaissance on mesure la température extérieur a 1.5m du sol sous abri. Pour avoir par exemple un écart de 1° en mesure standard, quel serait l'écart au niveau du sol, sachant que la température de l'atmosphère évolue en fonction du rayonnement(Parlons d'un sol en herbe par exemple)?
    le pourquoi de cette question est que probablement l'écart est relativement plus grand et que l'impact dans la tête des personnes serait plus marqué!!

    Salutations

    Réponses

    Répondre à JF

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 24.03.2020, 09:00

      Selon les recommandations de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), dans un climat qui se modifie, la période sur 30 ans la plus récente devrait être utilisée. C’est pourquoi, c’est souvent la norme 1981-2010 qui est employée. L’année prochaine ou en 2022, ce sera la norme 1991-2020 qui sera employée pour les 30 prochaines années. Toutefois, pour observer l’évolution du climat à long terme, l’OMM recommande d’utiliser des périodes standards. Pour l’instant, c’est toujours la période 1961-1990 qui est utilisée. Chez MétéoSuisse, cette norme a été employée dans le bulletin climatologique de l’hiver pour observer l’évolution de la température hivernale depuis 1864 (page 5 du document disponible en cliquant sur le lien suivant (à cliquer depuis le site internet classique) :
      https://www.meteosuisse.admin.ch/content/dam/meteoswiss/fr/Ungebundene-Seiten/Publikationen/Klimabulletins/doc/klimabulletin_winter_2019-2020_f.pdf

      La température est mesurée à 2 mètres du sol (norme recommandée par l’OMM), sous abri et au-dessus d’une surface herbeuse (dans la mesure du possible). Plus bas que cette hauteur, l’influence du sol est plus grande (température nocturne plus basse, température la journée plus élevée), mais cela déprendra du rayonnement nocturne, de l’ensoleillement et de la ventilation. Par exemple, samedi 21 mars à Genève, la température à 2 m a varié entre 4,2 °C et 16,5 °C. A 5 cm, elle a varié entre 1,4 °C et 19,9 °C. La journée avait été ensoleillée. Dimanche 22 mars à Genève, sous un ciel nuageux avec de la bise, la température à 2 m a varié entre 4,8 °C et 7,3 °C. A 5 cm, elle a varié entre 4,2 °C et 8,4 °C. La différence de température entre 2 m et 5 cm était donc moindre.

  2. David, 20.03.2020, 14:58

    Autant pour le mois de février que celui de janvier, on voyait un net refroidissement sur le groenland le nord canadien et l’alaska. Cela correspond-t-il avec plus de neige aussi? Est-ce une bonne nouvelles pour les calottes et glaciers du nord où est-ce plutôt la température estivale qui est déterminante pour leur dynamique ?

    Réponses

    Répondre à David

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 20.03.2020, 17:58

      Les températures très basses ne signifient pas forcement plus de neige, vu que plus l'air est froid moins il peut contenir de vapeur d'eau. Pour les glaciers comme au Groenland, ce n'est donc pas forcément bénéfique. Par contre, la banquise en Arctique a atteint une étendue bien plus importante que les dernières années, mais les températures estivales auront bien entendu une grande influence. Le froid de cet hiver ne compensera pas forcément la fonte de l'été.

  3. Nicolas, 17.03.2020, 23:54

    De la neige pour fin mars ou avril mai ?
    Allons-nous vers un été froids?
    Alors que l'hiver 2019-2020 à été trop chaud.

    Réponses

    Répondre à Nicolas

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 18.03.2020, 08:06

      La situation observée lors d’une saison ne permet pas de déduire une tendance pour la suite. Cet hiver doux n’augmente ou ne réduit pas la probabilité d’un été froid. En 2019, malgré une année chaude et un été chaud, nous avons malgré tout connu une chute de neige en plaine très tardive, comme par exemple à Berne avec 4 cm de neige le 5 mai.

  4. Jacques, 15.03.2020, 09:35

    Bonjour,

    Vous mentionnez "Copernicus". De quoi s'agit-il ?

    Bonne journée à tous.

    Réponses

    Répondre à Jacques

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 16.03.2020, 11:47

      Bonjour, Copernicus est un programme européen de surveillance de la Terre. Le but est de rassembler l'ensemble des données obtenues à partir de satellites environnementaux et d'instruments de mesure sur site, afin de produire une vue globale et complète de l'état de notre planète. Vous trouverez plus d'informations notamment sur la page Wikipedia de Copernicus.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Copernicus_(programme)

  5. Val, 15.03.2020, 09:01

    Bonjour,
    On voit régulièrement des rapport sur la hausse des températures relevées dans l'air. Est-ce que des données similaires existent pour la température du sol à différentes profondeurs ?
    Je me pose la question car il me semble que pour la végétation c'est une information critique, et je n'ai pas trouvé sur le site.

    Réponses

    Répondre à Val

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 16.03.2020, 11:44

      Bonjour, il n'y a pas des données globalisées et de mesures continues de la température des sols. Il y a cependant de nombreuses études qui ont été menées sur le sujet, notamment aux latitudes élevées pour comprendre l'évolution du permafrost. Par exemple, une étude menée au Canada a estimé la hausse nationale moyenne de la température du sol au 20ème siècle à 0,6° à 20 cm de profondeur, pour une hausse de 1,0° de la température de l'air.

      https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1029/2004JD004910

  6. Valerie, 11.03.2020, 14:19

    Est-ce que cela veut dire encore un été caniculaire ??

    Réponses

    Répondre à Valerie

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 11.03.2020, 14:46

      La situation observée lors d'une saison ne permet pas de déduire une tendance pour la suite. Cet hiver doux n'augmente ou ne réduit pas la probabilité d'avoir un été caniculaire.

  7. Daniel, 11.03.2020, 12:02

    Bonjour,je viens juste vous dire que la caméra du Mont-pélerin ne marche pas.

    Réponses

    Répondre à Daniel

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  8. Pascal_fr_39, 11.03.2020, 06:22

    Voyons les choses positivement en suppposant que les rejets de CO2 dus au chauffage ont du considérablement chuter en Eurasie au cours de cet hiver inédit.

    Réponses

    Répondre à Pascal_fr_39

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  9. marche arrière bip, 10.03.2020, 19:21

    C est incroyable, aujoourd hui ce matin 4 degrès et demain mercredi 20 degrés , a Sion. Comment expliquez vous une telle différence ? 16 degrés en un jour , ce n est pas normal du tout, et la vous allez quand meme pas dire ( ca na rien a voir avec le réchauffement climatique ) mais du au climat habituel. Non 16 degrés en un jour alors ca c est de la folie. Avez vous une autre explication que le climat qui se réchauffe ? Si oui ? Mettez la 5 ème pour nous l'expliquer, en étant le plus clair et précis possible, je vous écouter et je suis toute ouïe.

    Réponses

    Répondre à marche arrière bip

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 11.03.2020, 14:50

      La température ne devrait finalement pas atteindre les 20° ce mercredi à Sion. Cependant, ce contraste thermique s'explique par le fait que mardi il y avait encore un lac d'air froid dans la vallée du Rhône et avec le manque d'ensoleillement et les précipitations, l'air n'a pas pu se radoucir. Ce jeudi, la masse d'air en altitude s'est significativement radoucie et avec un bon ensoleillement, la température peu beaucoup plus facilement monter dans la vallée du Rhône.

  10. Claude Guignard, 10.03.2020, 18:33

    La persistance d'un vortex polaire très solide a exercé une influence certaine sur l'hiver très doux en Europe et sur tout le nord du continent asiatique. Mais il est difficile sur la base d'un seul mois, voire de 3 mois d'observations de tirer des conclusions générales. Il faut attendre de voir les mois prochains pour conclure que, oui, le réchauffement climatique continue de se manifester. Pour le moment, en tout cas, et malgré des fluctuations locales contraires, tout semble le laisser penser.

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension