Contenu

Vers un hiver record

19 février 2020, 72 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

La Suisse va probablement connaître l’hiver le plus doux depuis le début des mesures en 1864. Une telle douceur hivernale, avec une température en moyenne nationale de plus de 0 °C, n'a été observée que quatre fois en 155 ans d'histoire des mesures en Suisse. Dans certaines régions de Suisse, on peut s'attendre à des valeurs hivernales extrêmes bien supérieures aux précédents records.

Hivers extrêmement doux de plus en plus fréquents

Les hivers extrêmement doux avec une moyenne nationale supérieure à 0 °C sont un phénomène des 30 dernières années. En effet, depuis le début des mesures en 1864 et jusqu’en 1990, la température hivernale nationale a toujours affiché une valeur négative. Au cours des 30 dernières années, des hivers extrêmement doux se sont succédés à des intervalles de plus en plus courts. Le premier hiver avec une température nationale supérieure à 0 °C s’est manifesté en 1990. Il a fallu ensuite attendre 17 ans, jusqu’en 2007, pour à nouveau dépasser cette valeur. Le dernier hiver avec une température moyenne supérieure à 0 °C ne remonte qu’à 4 ans.  

Des records régionalement marqués

Sur le site de mesures de Locarno-Monti, au Sud des Alpes, la saison hivernale enregistrera une température moyenne de 6,7 °C, soit 0,4 °C de plus que lors du précédent hiver 2006/2007 qui a été le plus doux jusqu’à présent. A Genève, la température moyenne saisonnière sera de 5 °C. Les hivers 2006/2007 et 2015/2016, qui avaient été les plus doux jusqu’à présent, avaient affiché une valeur de 4,4 °C. A Château-d’Oex, la saison hivernale actuelle établira également un nouveau record avec une température moyenne de 1,9 °C, soit 0,9 °C de plus que le précédent record établi lors de l’hiver 2015/2016.   

Nouveau régime de température

Au cours des 30 dernières années, la température moyenne de l'hiver en Suisse a été légèrement inférieure à -2 °C. Auparavant, les températures moyennes se situaient autour de -3 °C et un hiver avec une température de -2 °C aurait donc été qualifié de doux. Avec des valeurs extrêmes supérieures à 0 °C, les hivers des 30 dernières années sont entrés dans un nouveau régime de température. Les hivers froids avec des températures moyennes nettement inférieures à -4 °C à l'échelle nationale ont disparu de notre climat actuel.

De la période préindustrielle 1871-1900 à la période standard 1991-2020, l'hiver en Suisse s'est réchauffé de presque 2 °C. L'augmentation marquée de la norme de la température en hiver, la présence d'hivers extrêmement doux avec des températures supérieures à 0 °C et la disparition d'hivers vraiment rigoureux sont des signes évidents du changement climatique en cours.

Plus d’hivers doux à l’avenir

Selon les nouveaux scénarios climatiques CH2018, le réchauffement observé au cours des hivers de ces dernières décennies se poursuivra à l'avenir. Une nouvelle augmentation de la température hivernale moyenne de 3,5 °C, avec seulement un quart de la couverture neigeuse en plaine ne sont que deux des changements principaux qui caractériseront le climat de la Suisse au milieu du siècle sans mesures de protection du climat.

Cependant, une protection climatique conséquente pourrait empêcher environ la moitié des changements climatiques possibles prévus en Suisse d'ici le milieu du siècle et même les deux tiers d'ici la fin du siècle. Cela suivrait le scénario qui limite l'augmentation de la température mondiale à 2 °C au-dessus des niveaux préindustriels. Cela montre que la protection du climat est certainement efficace et qu'une action cohérente porterait ses fruits.

Commentaires (72)

  1. Christos, 09.04.2020, 23:04

    Bonsoir et merci pour votre excellent travail. Grec d’origine depuis 10 ans en suisse et grand fan de la neige depuis toujours , j’aimerais votre avis sur une de mes observations sur le changement des hivers . Je me rappelle que des dépressions s’annonçaient en atlantique qui traversaient l’espagne, pour se renforcer par la suite dans la mer Méditerranée et la traverser en direction est , avec une vitesse pas si rapide donc ça donnait des précipitations pdt qq jours . Quant la dépression était dans la mer adriatique on avait en Grèce un courant sud-ouest qui tournait par la suite en nord-est ( dépression traversant le pays et arrivant dans la mer égée. Ces derniers ans , l’anticyclone est de plus en plus fort , quand les dépression,arrivent plus au sud , elles ont une vitesse si rapide qui traversent le pays en un après midi et qui arrivent dans la mer égée déjà le lendemain. Il y a des observations par rapport à la rapidité que les dépression traversent l’Europe??

    1. MétéoSuisse, 14.04.2020, 09:41

      Bonjour, à notre connaissance il n'y a pas d'études sur le vitesse de déplacement des dépressions en Europe. Il semblerait effectivement que les dépressions en Méditerranée comme vous le mentionnez soit moins fréquentes ces dernières années. Cela n'est pas forcément une tendance qui va se poursuivre au cours des prochaines années ou décennies. Il peut s'agir du résultat de variations naturelles du climat.

  2. Lila, 26.02.2020, 19:03

    Bonjour,
    Ce qui me frappe le plus, à part les températures douces, c'est le vent. Du vent quasiment tous les jours. Il n'y en avait pas autant il y a quelques années, voire 15 ans. A 1250 m d'altitude dans les Alpes valaisannes, les chutes de neige sont maintenant quasiment toujours suivies de pluie, ce que l'on voyait rarement il y a 15-20 ans.
    Et il me semble que les épisodes de foehn sont de plus en plus fréquents.
    Impression ou réalité ?

    1. MétéoSuisse, 27.02.2020, 08:31

      Ce mois de février a effectivement été très ventilé. Mais c’est lié à la variabilité des conditions météorologiques sous nos latitudes. Quant au foehn, nous vous renvoyons au blog de décembre :
      https://www.meteosuisse.admin.ch/home/actualite/meteosuisse-blog/meteosuisse-blog.subpage.html/fr/data/blogs/2019/12/decembre-tres-doux-.html
      Les Figure 2 et 3 montrent le nombre d’heures de foehn à Altdorf en décembre 2019, respectivement sur l’ensemble de l’année. Si décembre 2019 a connu un nombre très élevé d’heures de foehn (surtout par rapport à décembre 2018), on ne constate pas de tendance particulière. Même constat sur le nombre annuel d’heures de foehn.
      Nous venons de connaître l’hiver météorologique (décembre à février) le plus doux depuis le début des mesures. Il n’est donc pas étonnant qu’à 1250 mètres, les épisodes de chutes de neige ont été suivis par des épisodes pluvieux. On a déjà eu cela au cours de l’hiver 1989/1990 qui avait aussi été très doux.

    2. Lila, 29.02.2020, 09:51

      Merci pour vos explications.
      Je constate bien qu'en 30 ans le climat a changé, ce que vos statistiques confirment.
      Bon week-end !

    3. L’intello, 28.03.2020, 09:47

      Je pense que c’est vrai

  3. Vincent, 22.02.2020, 17:08

    Bonjour,
    Par rapport à votre réponse à la question d'Emma D'Hautbois qui remarque que cette hiver nous avons eu des flux de sud-ouest dominant et que vous ne pouviez pas l'expliquer, comment les modèles saisonniers ont-ils faits cette année pour unanimement prévoir un hiver doux ?
    Le flux océanique d'ouest à sud-ouest qui s'est imposé cette année, ainsi que le maintien durable d'une anomalie positive de pression sur l'Europe occidentale et méridionale ont au contraire très bien été anticipés. Il y a donc des indices qui permettent d'établir une tendance saisonnière à large échelle …
    Maintenant, expliquer dans le détail et affirmer la dominance d'un flux par rapport à un autre dans la durée tient encore vraisemblablement de la divination, il faudrait je pense beaucoup plus de recul pour pouvoir en amener l'explication.
    Encore merci pour le partage de vos informations, souvent pertinentes mais parfois mal interprétées.

  4. Daniel Zaninetti, 22.02.2020, 11:45

    st ce qu'il y a une correlation entre un hivers doux et un été caniculaire?

    1. MétéoSuisse, 25.02.2020, 18:37

      Non, un hiver doux ne signifie pas que l'on va avoir un été caniculaire ou frais. La variabilité est importante et tous les scénarios sont possibles.

  5. Caroline K, 22.02.2020, 01:14

    Je ne suis pas surprise de vos constatations.
    J’ai en effet pu observer des chauves-souris en ville de Genève, le 18 décembre 2019 ainsi que le 16 février. Jusqu'à présent, j'avais cru que ces espèces hibernaient. Il y avait donc des insectes, sinon la dépense énergétique pour se réveiller et aller chasser n'aurait pas valu la peine.

    avec mes remerciements pour vos explications toujours passionnantes

  6. Lézard, 21.02.2020, 15:36

    Nous n'avons pas encore en Suisse un climat de type tropical, mais plusieurs commentateurs jouent à l'autruche et se mettent la tête dans le sable.
    Le réchauffement climatique est réel et est dû aux activités humaines : ceux qui le nient sont comme les contempteurs de Galilée, qui affirmait que la Terre tournait autour du Soleil ; il leur aurait ensuite répondu "E pur si muove".
    Moi, j'aime bien le réchauffement climatique et les hivers doux qu'il procure. C'est se tromper de cible que de penser qu'il entraînera une catastrophe mondiale ; non, l'humanité s'y habituera petit à petit : on construira des digues, les cultures agricoles se déplaceront, etc…
    D'autres catastrophes environnementales sont en cours et ne sont liées que partiellement au réchauffement : déforestation massive et anarchique, pollution effrénée des sols, lente mort des océans, épuisement des matières premières végétales et minérales. Ce sont ces fléaux qui vont sonner la fin de notre civilisation de consommation.

    1. Agnes, 24.02.2020, 16:03

      Très bien dit

  7. Laura H, 21.02.2020, 13:48

    Un très grand merci pour votre excellent blog, toujours très pertinent et bien référencé scientifiquement. J'espère que vous vous ne vous laisserez pas décourager par l'immuable train de commentaires, parfois malheureusement à la limite du désobligeant, dès la mention du terme "réchauffement climatique" qui visiblement réveille les culpabilités...

  8. Rearden, 21.02.2020, 11:38

    Et si l'on souhaite sérieusement limiter les émissions de CO2, la seule solution s'appelle nucléaire. Nous sommes aux générateurs de quatrième génération et la Chine et l'Inde développe actuellement des centrales au thorium, qui éviteront et les déchets et les emballements de type Tchernobyl. Les médias ont si bien instillé la peur que les populations européennes sont terrifiées et très mal informées, mais l'éolien et le solaire (bourrés de métaux lourds, de néodyme et totalement dépendants des énergies fossiles pour leur fabrication) ne freineront jamais l'augmentation de CO2. L'Allemagne est d'ailleurs le pays européen le plus émetteur de CO2, car il carbure au charbon pour palier des énergies intermittentes, non rentables et extrêmement coûteuses en terme environnemental, alors qu'il a massivement investi dans le renouvelable. Les solutions existent, pourtant. Nous sommes loin d'être victimes et démunis. A nous de raisonner avec notre cerveau et pas avec nos émotions.

  9. Rearden, 21.02.2020, 11:30

    Ouh là, ça chauffe dans les commentaires... J'y mets aussi ma griffe concernant notamment cette fameuse "empreinte écologique". Alors certes, les Occidentaux ont une empreinte très élevée si on s'en tient au CO2. MAIS: ce sont également ces pays-là qui prennent le plus soin de leur environnement (forêts, eaux, paysages). Les pays dont l'empreinte est faible ont par contre un bilan écologique catastrophique (déforestation, pollution des eaux et des sols, aucune norme environnementale, poubelles déversées dans les rivières et l'océan). Avant de vanter un mode de vie avec une cuisine au charbon de bois qui intoxiques les gens, merci de nuancer votre vision du monde. Et jetez un oeil aux rivières de plastique de Kinshasa. Un peuple pauvre est un peuple qui pensera prioritairement à se nourrir et à se chauffer, quitte à dévaster les forêts et la faune. Ça s'appelle la pyramide des besoins. Nous pouvons nous préoccuper de l'environnement, car notre pays est économiquement prospère.

    1. Eric Trava, 26.02.2020, 17:16

      Vous avez tout a fait raison... un pays riche se reconnait en premier lieu au fait que sa pollution ne se voit pas... son paysage est beau, son eau est potable, (meme si sur utilisée et gaspillée), sa pollution délocalisée, son industrie synonyme de pollution est également délocalisée, ses déchets sont... enfouis...

      Le seul point sur lequel je pourrais vous rejoindre est la qualité de ses forets, en expansion et d'une biodiversité plutôt florissante en comparaison des autres milieux ...

      Et qd il ne sait pas quoi faire de son surplus de sur-consommateur, il l'envoie... ailleurs...

    2. Mallaun J, 15.03.2020, 19:15

      Absolument d’accord avec vous...

    3. Haas Hansjoerg, 19.03.2020, 07:01

      Pardon, les forêts grandissent en Suisse grâce à l'importation du fourrage du Brésil ou il a favorisé d'avantage de déforestation. En Suisse le fait qu'on exploite moins les alpages en été (les réserves de foin ne sont plus nécessaire due au fourrage brésilien) permettent de garder les vaches en plaine. Manger de la viande comme un Suisse...

  10. Frank Peter, 20.02.2020, 23:50

    Sinon, pouvez-vous affirmer que la NAO très positive que nous avons connu presque pendant tout l’hiver et qui explique donc cet hiver doux est le fruit du réchauffement climatique ?

    1. MétéoSuisse, 21.02.2020, 01:45

      Il n'est pas écrit dans cet article que cet hiver doux est le résultat du réchauffement climatique mais que "l'augmentation marquée de la norme de la température en hiver, la présence d'hivers extrêmement doux avec des températures supérieures à 0 °C et la disparation d'hivers vraiment rigoureux sont des signes évidents du changement climatique en cours."

      Nous vous conseillons un article de Sippel et al. publié récemment dans la revue Nature sur l'impact du changement climatique sur le temps de tous les jours : "Climate change now detectable from any single day of weather at global scale"

      https://doi.org/10.1038/s41558-019-0666-7

  11. Frank Peter, 20.02.2020, 23:39

    Vous vous égarez complètement dans certaines de vos réactions ! Êtes-vous ici pour nous demander de ramener notre niveau de vie à celui des habitants de l’Inde ? Vous êtes ici pour informer, mais certainement pas pour partager vos opinions ! De plus, arrêtez de prétendre que l’on peut maîtriser le climat ou plutôt les climats uniquement en « jouant » sur les émissions de GFE, c’est totalement improbable, pour ne pas dire plus !

    1. MétéoSuisse, 21.02.2020, 01:39

      Nous ne demandons à personne de ramener leur niveau de vie à celui des Indiens. Il ne s’agit pas d’une opinion mais c’est un fait que par habitant les émissions de CO2 sont plus importantes pour un Suisse que pour un Indien. Cela ne change rien au fait que l’Inde est un pays beaucoup plus peuplé que la Suisse et que dans l’absolu pollue beaucoup plus.

      Il s’agit également d’un fait que l’augmentation de la température globale est corrélée à la hausse des concentrations de gaz à effet de serre. Vous trouverez plus d’informations dans la chapitre 2 du rapport « The Physical Science Basis » de l’IPCC.

    2. Georges, 21.02.2020, 15:04

      La fin des réserves de pétrole et le réchauffement climatique risquent plus de vous ramener au niveau de vie des indiens que les excellents articles de MeteoSwiss.

  12. chardon joachim, 20.02.2020, 15:04

    Des scientifiques suisses parlent "effondrement climatique" à la place de "réchauffement"... que pensez-vous de cette terminologie?

    1. MétéoSuisse, 21.02.2020, 01:20

      Le fait que la température globale augmente n'est pas un problème pour la Terre et son climat. Ce sont les conséquences sur nos sociétés qui risquent d'être problématiques avec dans le pire des cas un effondrement de notre civilisation. Mais vu qu'on utilise des termes comme protection du climat, pourquoi ne pas utiliser effondrement climatique pour qualifier un changement radical et brutal du climat terrestre.

  13. Claude Guignard, 20.02.2020, 14:57

    Sans remettre en cause vos conclusions il faut tout de même souligner le courant d'ouest persistant exceptionnel de cet hiver. Peut-etre qu'autrefois il aurait été plus froid. On peut
    aussi imaginer une situation comme en 1956, nullement écartée à tout jamais. Ce qui compte c'est la répétitions des hivers doux.

  14. Romain B., 20.02.2020, 11:39

    Les valeurs mesurées en 1864, 1900, .... ont elles la même précision que celle de nos jours ? Ou prenez vous des précautions pour vos calculs ? Pondération, etc.... ?
    Merci !

    1. MétéoSuisse, 20.02.2020, 11:49

      Les valeurs ont été homogénéisées jusqu’en 1864. Cela signifie qu’il est tout à fait possible de comparer les températures mesurées en 1864 ou 1900 avec celles en 2020.
      Vous trouverez plus d’informations sur l’homogénéisation des données sur le lien suivant : https://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/le-climat-suisse-en-detail/donnees-homogeneisees-depuis-1864/homogeneisation-de-series-de-mesures-climatiques.html
      Vous trouverez également des informations supplémentaires pour savoir comment est calculée la température moyenne suisse :
      https://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/le-climat-suisse-en-detail/temperature-moyenne-suisse.html

    2. Frank Peter, 20.02.2020, 23:42

      Et quand à la précision des mesures ? Et quant l’évolution de l’environnement des lieux où les mesures sont réalisées ? C’est un poil compliqué d’accéder à vos liens, on ne peut pas les copier... et encore moins cliquer dessus !

    3. MétéoSuisse, 21.02.2020, 02:00

      Les éléments que vous mentionnez sont pris en compte dans le processus d'homogénéisation des données.

      Oui malheureusement il n'est pas possible d'ouvrir les liens depuis l'application, mais vous pouvez le faire depuis notre site internet.

  15. Pierre Ingold, 20.02.2020, 10:18

    Pour répondre à "MétéoSuisse":
    Autrement dit, les seuls et uniques responsables du réchauffement sont ces sales blancs occidentaux ? C'est bien ce que vous sous-entendez ? Donc l'explosion démographique de pays comme la Chine, l'Inde, et le continent Africain (avec l'augmentation du niveau de vie qui va avec, et donc de la pollution) n'est pas responsable ?
    Billevesées ! Nous sommes TOUS responsables à des degrés divers, point barre !
    Et ce n'est pas la minuscule Suisse de 8 millions d'habitants qui va changer le monde à elle toute seule, même en se faisant taxer de tous les côtés par les Verts...
    Personnellement je refuse de me flageller avec un bouquet d'orties pour expier je ne sais quelle faute originelle !
    Ceci est un blog professionnel consacré à la météo, je pense que vous devriez vous abstenir de donner vos opinons politiques ou sociologiques personnelles.
    Cordialement,
    Pierre Ingold

    1. MétéoSuisse, 21.02.2020, 01:13

      Nous n’avons bien entendu jamais dit que les occidentaux sont les seuls responsables du réchauffement climatique. Il est évident que la Chine et l’Inde sont des pays qui polluent énormément. Comme vous le dites, tout le monde est responsable à des degrés divers, c’est justement ce que nous voulions dire en répondant à d’autres messages. Un Américain émet environ 2 fois plus de CO2 qu’un Européen, qui lui en émet environ 3 fois plus qu’un Indien. Il ne s’agit pas là d’une opinion sociologique personnelle, mais simplement de faits. Vous avez par contre raison, ce n’est pas le rôle de MétéoSuisse de parler de politique, ce que nous ne faisons d’ailleurs pas.

      Si l’on regarde à l’échelle d’un pays, c’est sûr que des mesures prisent par la Chine auront un impact beaucoup plus conséquent que tous les efforts que peut faire la Suisse. Mais la Suisse a peut-être un rôle d’exemple à jouer et peut participer au développement de nouvelles technologies qui pourraient permettre une réduction des émissions de CO2 (en Suisse et à l’étranger).

      Et rassurez-vous, personne ne vous demande de vous flageller. ;)

    2. Jean-Michel Gros, 21.02.2020, 08:14

      Vous avez tout à fait raison M. Pierre Ingold, on vient nous casser les pieds avec des taxes, des obligations et autres concernant la pollution, alors que notre population entière représente qu'un quartier de Mexico City par exemple.
      Entre la Chine et l'Inde, ils sont 2,5 milliards....les plus gros pollueurs de la planète. Avez-vous tenu compte des monstrueuses exportations chinoises et l'impact carbone que cela a juste au niveau transport ?
      De plus, en Suisse, nous ne rasons pas nos forêts, bien au contraire.....alors au final, qui fait le plus gros impact sur la pollution terrestre ?

    3. Sylvain P., 21.02.2020, 11:11

      Il n'y a peut-être pas de faute originelle, par contre il y a bien une responsabilité plus grande de nos modes de vie de pays riches. C'est un fait qu'il est plus facile de demander à quelqu'un qui consomme déjà trop de se serrer la ceinture et de revenir à un mode de vie des années 60. C'est par contre plus difficile de demander à un pauvre de diminuer le peu qu'il consomme...
      Tout est donc dans la répartition de l'effort, c'est au riche pollueur de moins polluer pour laisser un peu plus au plus pauvre. Et il n'y a pas que les taxes qui peuvent être incitatives!

    4. Claude Bertoncini, 21.02.2020, 18:45

      Cher Monsieur Ingold, c'est clairement le mode de vie occidental et capitaliste qui valorise uniquement les richesses matériels et la consommation effrénée qui est à la base du réchauffement climatique. Malheureusement les autres pays que vous citez aspire à ce mode de vie qu'on leur vante depuis des décennies et on peut les comprendre. Mais pour votre information la terre et la nature survivront à cette catastrophe imminente mais pas l'être humain quelque soit la couleur même si les pays pauvres seront les 1ères victimes comme d'habitude...

    5. Christos, 22.02.2020, 16:58

      Bonjour

      vous avez raison , c'est pas un blog d'expression politique ici, mais c'est vous Mr Ingold qui le faites. En plus, la science n'a jamais été découpée de la société, isolée et sterile dans un labo.

      Par ailleurs, je suis impressionné par la ''naïveté'' ( ?... je ne crois pas) ,l'hypocrisie, l'incapacité de certaines personne de comprendre/accepter ( et ca indépendamment de ''couleur'' politique et de couleur de la peau), que le niveau de vie qu'on a la chance d'avoir dan le 1er monde (sic) a besoin d'un 3eme monde pollué, deforesté, avec des guerres a gauche et a droite, des gamins et gamines a travailler pour 1 dollar/j etc... et oui, c'est un fait que ce mode de vie exige de notre maison (la planète!) plus qu'elle peut nous donner.

      Assumez le degré de votre responsabilité Mr Ingld, pour q

    6. gérard Laforêt, 23.02.2020, 16:00

      Il n'empêche, les occidentaux ont beaucoup contribué au réchauffement constaté actuellement et ce n'est pas parce qu'aujourd'hui, des pays comme l'Inde, la Chine ou d'autres, y contribuent à leur tour pour les prochaines décennies, que cela doit nous dispenser de faire des efforts dès maintenant même si c'est déjà un peu tard.
      Quant à critiquer, comme certains commentateurs, ce qu'écrit Meteo suisse cela dénote pour le moins une mauvaise compréhension de la situation ou au pire une singulière mauvaise foi.
      En tant que voisin français j'apprécie les explications données par Meteo Suisse qui contribuent à nous éclairer sur des problématiques complexes et n'ont vraiment rien de commun avec des prises de position partisanes ou orientées. Continuez à nous informer de cette manière impartiale nonobstant les râleurs de tout poil.
      bien cordialement

  16. Desarnaulds, 19.02.2020, 19:49

    Cette douceur va permettre de moins utiliser de Mazout ou autre énergie pour chauffer nos bâtiments...

  17. Emma D'Hautbois, 19.02.2020, 18:02

    Je reviens sur le commentaire de François Bocherens, le 1er des 13.
    Moi aussi, je souhaiterais des réponses à ses questions:
    Où sont passés les courants de nord-est qui amenaient le froid et la neige? Il n'y a plus que des vents du sud sud-ouest pluvieux ou anti-cycloniques!
    Pouvez-vous fournir une réponse à ces questions?
    D'avance merci. Et merci aussi pour les informations si intéressantes que vous nous communiquez.
    La seule chose qui manque, c'est une annonce de la neige...

    1. MétéoSuisse, 21.02.2020, 00:45

      Nous n'avons pas de réponse à votre question, si ce n'est qu'il y a une grande variabilité d'un hiver à l'autre et même d'une décennie à l'autre. Nous pourrions très bien retrouver à l'avenir une série d'hiver avec des flux de nord-ouest.

  18. Volet Sébastien, 19.02.2020, 17:49

    Tout le monde en veux à se réchauffement climatique, mais il faut bien admettre qu'il apporte bien des avantages (moin de chauffage , culture de fruits et légumes plus précoces, plus de journée de loisirs en plein air ,etc..) mais que dirions nous si le climat se refroidisai ?

    1. Sylvain P., 21.02.2020, 10:39

      Il apporte des avantages jusqu'à un certain point... de non-retour!
      Si le climat s'emballe en ne faisant rien et s'auto-réchauffe (libération de CO2 et méthane piégé), on pourrait avoir une terre invivable qui se rapprocherait de la planète Vénus (465°C en surface à cause d'un effet de serre énorme!).

    2. MétéoSuisse, 21.02.2020, 11:08

      @ Sylvain P. Ce n’est pas du tout le scénario envisagé par le GIEC. Dans les scénarios les plus pessimistes établis par la GIEC (scénario RCP 8,5), d’ici à 2100, la Terre se réchaufferait de 2,6 à 4,8 °C par rapport à la période préindustrielle. Ce serait considérable, mais on serait encore bien loin du climat de la planète Vénus.

  19. Delphine, 19.02.2020, 17:49

    Un grand merci pour cet excellent résumé ! et de dire clairement que oui, il y a réchauffement et qu'il est nécessaire de faire qqch. J'entends encore trop souvent "mais des hivers doux il y en a toujours eus" et autres propos lénifiants.... donc merci pour votre rigueur et votre clarté.

  20. François Bocherens, 19.02.2020, 12:48

    Depuis le début de l'hiver météorologique le 1er décembre, il n'a neigé ici à Gland que quelques minutes. Aucune couverture neigeuse au sol n'a été enregistrée. Sans les chutes de neige de décembre, les Alpes auraient également été très peu enneigées. Il semble que l'on ait franchi un nouveau palier dans le réchauffement, l'absence totale d'air froid pendant tout un trimestre est un événement climatologiquement historique. Où ont disparu les courants de nord-est qui nous valaient jusque dans les années 80 des vagues de froid ? Pourquoi la situation d'ouest à sud-ouest, souvent anticyclonique, parfois dépressionnaire, est-elle aussi récurrente ? Il y a une modification substantielle des courants atlantiques. A noter que cette année l'Amérique du Nord connaît également majoritairement un hiver très doux. Mais on entend guère le président américain à ce sujet...

    1. Jean-Michel Gros, 20.02.2020, 08:30

      Excellentes remarques et bien observé ! Je suis totalement du même avis que vous. On nous bassine avec des stats, mais les observateurs comme vous et moi ne sont pas dupes ! Je suis né en 54, ma jeunesse à Montreux, pourtant une zone plutôt privilégiée question hiver, la Riviera vaudoise, enfant, donc vers 1960-70, nous avions une rue fermée à la circulation pour nous luger. Eh oui !

  21. Nathalie, 19.02.2020, 12:03

    Ce qui me choque le plus cet hiver, c'est qu'il n'y a pas encore eu de neige en plaine (j'habite en ville au bord du Lac de Neuchâtel). Juste une fois en regardant par le vélux, 2-3 vagues flocons mélangés à la pluie, et qui n'atteignaient même pas le sol.

    Certes ça peut encore venir. On ne sait jamais, il pourrait y avoir une vague de froid inattendue fin février ou en mars.

    Toujours est-il que ces records de températures moyennes, annuelles, saisonnières ou mensuelles, ça commence à être récurrent depuis quelques années! Immense coïncidence ou preuve du réchauffement? Si ça continue, il faut se mettre à l'évidence.

    Mais j'ai de grands doutes quant au fait que l'humanité change son mode de vie suffisamment vite pour éviter de grosses catastrophes.

    S'il y avait une réelle volonté de changer, les paquebots de croisière et les vols d'avion d'agrément devraient être interdits; sans parler des tankers qui transportent des gadgets en plastique inutiles venus d'Asie.

    1. Pascal_fr_39, 19.02.2020, 18:54

      J'adhère totalement à votre propos, je fais partie des observateurs pour Météo France depuis 1984, passionné de météo également, cet hiver sera le plus doux aussi de ce côté du Jura, devant 2015-2016, et le moins enneigé, 1 pauvre cm (600m d'altitude ) contre 10 en 2013-2014. Quant à la réactivité indispensable de l'humanité, elle semble tellement en contradiction avec sa sainteté la CROISSANCE, qu'il ne faut guère espérer avant que la Nature n'entrave réellement les activités, peut-être avec des canicules insupportable en Europe, aux États-Unis ou en Chine. Enfin, comment ne pas être scandalisé quand dans les Pyrénées des pistes ont été enneigées par hélicoptère ce week-end à Superbagnères. Honte à celles et ceux qui poseront leurs skis sur du kérosène.

    2. ChristianT, 20.02.2020, 12:01

      Entièrement d'accord. Nous planifions notre auto-destruction par notre comportement de consommation compulsive. Tout ce qui pollue et n'est pas indispensable devrait être interdit. Inciter, déconseiller, ce n'est plus suffisant.

    3. Frank Peter, 20.02.2020, 23:44

      Juste comme ça, le mois de janvier 2019 a été le plus froid en Suisse depuis près de 30 si je ne dis pas de bêtises. Comme quoi, on ne peut pas se focaliser sur un hiver pour en tirer des conclusions.

    4. MétéoSuisse, 21.02.2020, 01:51

      Janvier 2019 avait surtout été froid au Nord des Alpes et en montagne. Il s'agissait du 58ème mois de janvier le plus froid depuis 1864.

  22. Raphaël Clerici, 19.02.2020, 12:02

    Merci pour la clarté du propos et la publication régulière d'excellentes analyses et commentaires scientifiques. Espérons que les responsables politiques et économiques vous lisent aussi et en tireront les conclusions qui s'imposent. Il est urgent de changer de cap !

  23. Vincenzo Guzzardi, 19.02.2020, 11:04

    Merci pour vos blogs toujours bien expliqués, précis et intéressants !

  24. Koenig, 19.02.2020, 10:51

    Peut-on vraiment déjà tirer des conclusions pour l'hiver actuel alors que nous ne sommes qu'à mi-février ? Des températures basses peuvent arriver en mars.

    1. MétéoSuisse, 19.02.2020, 14:14

      Nous parlons ici de l'hiver météorologique, du 1er décembre au 29 février. Les prévisions des 10 prochains jours permettent donc déjà de calculer la moyenne de l'hiver avec une petite marge d'erreur.

  25. Jean-Michel Gros, 19.02.2020, 10:36

    Un hiver, quel hiver ? je n'en ai pas vu. C'est la première fois en 65 ans de vie qu'il n'y a eu même pas 5 cm de neige à Fribourg. (600 mètres altitude). Et cela empire chaque année. De la modeste durée d'une vie d'homme, la température moyenne est montée de près de 2 degrés entre 1960 et aujourd'hui (voir votre graphique). La moyenne isotherme du "0" est montée de 250 mètres ces derniers 50 ans, cela veut dire que l'altitude moyenne des chutes de neige est montée également de 250 mètres. Donc ce qu'il tombait en plaine il y a 50 ans, tombe maintenant dans les environ de 650-700 mètres.
    Quant à la protection du climat.....tant que les grands pollueurs ne s'y mettront pas ! Savez-vous qu'entre l'Inde et la Chine, c'est 60 % de la pollution mondiale ? alors pour changer cela....(sic)

    1. MétéoSuisse, 19.02.2020, 14:12

      Une bonne partie des émissions de gaz à effet de serre en Chine proviennent de la production des nombreux biens que nous importons depuis ce pays. Donc un changement dans notre mode de consommation pourrait également réduire les émissions de gaz à effet de serre en Chine.

      Si l'on regarde les émissions par habitant, un Suisse émet environ deux fois plus de CO2 qu'un Indien.

    2. Nathalie, 19.02.2020, 15:09

      Depuis 2-3 ans j'essaye vraiment de regarder ce que j'achète, et les produits du genre made in China, ou trop emballés, la plupart du temps je les repose sur l'étalage. Alors qu'avant, à part pour les fruits et légumes, je ne regardais pas la provenance.

      Mais comment a-t-on pu en arriver là? On est presque tous responsables en sens.

      Par contre, même si les consommateurs européens ou américains commencent à faire attention, qu'en sera-t-il des pays émergents? Eux ils commencent à peine à accéder à notre mode de vie, ainsi que le comfort et le gaspillage qui vont avec.

      Difficile de leur dire, qu'après avoir pillé la planète au profit des pays riches, qu'après avoir appauvri et pollué leurs terres à des fins de monoculture, exploité leurs mines, et j'en passe, maintenant il faudrait se serrer la ceinture.

      Des pays comme l'Inde ou la Chine veulent maintenant permettre à leur population d'accéder à la société de consommation. Accéder à ce qu'on a cru être le progrès :(

    3. Camille M, 19.02.2020, 20:53

      Bonjour,
      il me semble essentiel de répéter ce que MétéoSuisse a déjà répondu à deux reprises :
      Il faut quand même être conscient que la plus grosse partie de la production de biens de consommation produits par la Chine et l'Inde est ensuite exportée, très souvent par tankers, pour le plus grand plaisir des européens et nord-américains et non pas pour une consommation interne.
      Un grand merci à eux deux de polluer chez eux pour que la Suisse puisse importer les biens dont elle a besoin.
      Infos : shorturl.at/hjuF6
      Il faut également bien définir la pollution dont on parle. Il y a bien entendu le CO2 et autres gaz à effet de serre, mais n'oublions pas les autres problématiques inhérentes à notre consommation :
      - esclavage moderne, notamment travail des enfants,
      - pollution liée au transport des marchandises,
      - pollution et raréfaction des matières premières, dont terres rares,
      - pollution des sols et de l'eau
      Les grosses usines qui crachent la mort, ça ferait pas joli sous nos fenêtres!

    4. Ales, 19.02.2020, 21:50

      Bonjour,

      À mon avis c'est pire que ce que vous dites.Certes la station à enregistrer 2cm mais pour moi il n'a pas encore eu de vrai couche de neige là où j'habite (<1cm). Ce qui devient aberrant c'est qu'à chaque fois il est prévu de neiger mais non à chaque fois c'est de la pluie. J'ai compté et cela et arriver plus d'une quinzaine de fois. Le dernier exemple a eu lieu ce matin avec une LPN à 600 m pourtant j'ai vu aucun flocon à Fribourg, même pas de la pluie et neige mêlée.

      Bonne soirée.

    5. Raphaël Clerici, 19.02.2020, 23:13

      Comme nous le rappelle très justement Météosuisse à plusieurs reprises sur cette page, nous ne pouvons pas nous affranchir de notre responsabilité en matière de réchauffement climatique. Nous : les pays riches, dont le mode de vie est à l'origine de tous les bouleversements environnementaux à l'échelle planétaire. Ainsi, au-delà des seules émissions de gaz à effet de serre, si l'on prend en considération l'empreinte écologique par habitant, il faudrait près de 3 planètes Terre pour assurer à tous les humains le niveau de vie des Suisses, tandis que les Indiens en sont à une empreinte de 0.7 planète (chiffres de 2016, selon le Global Footprint Network). C'est donc bien ici, où nous avons déjà tout, et même plus, qu'il faut initier le changement !

    6. Rettenmund, 19.02.2020, 23:41

      Facile d’accuser ces pays qui produisent nombreux des articles que les occidentaux riches comme nous les suisses consommons en cherchant toujours moins cher pour s’enrichir encore plus au sacrifice de ces pauvres gens. Un suisse moyen consomme une planète et demie de ressources nous sommes partis les plus gros pollueurs dû à notre consommation qui est êtres pas produites chez nous ! C’est plus vicieux que cela.

  26. Jean-Mi, 19.02.2020, 09:59

    Bonjour , toujours très intéressants vos articles, en ce qui concerne le réchauffement climatique,si effectivement il est dû à l’homme, bien évidemment,il faut diminuer notre consommation et notre façon de consommer, mais il faut pas être naïf non plus, la démographie actuelle, ( 90 millions d’habitants par année sur la planète) n’est pas près de s’arrêter, loin de là, et si la communauté internationale n’essaye pas d’agir sur le problème, les émissions de CO2 vont continuer à augmenter, d’ailleurs c’est le cas en Chine, Inde et pays en voie de développement.
    L’accord de Paris sur le climat ne contraint pas ces pays à diminuer leurs émissions de CO2 avant 2030. Pour résumer,sans régulation démographique, les émissions de CO2 augmenteront encore.

    1. MétéoSuisse, 19.02.2020, 14:08

      Oui l'augmentation de la population est également un élément important, mais cela dépend tout de même de notre mode de vie. Par exemple, la grande majorité des Indiens ont un mode de vie beaucoup plus simple que le nôtre et consomment par conséquent moins de ressources et émettent moins de gaz à effet de serre par habitant. On peut donc imaginer que quelques milliards d'êtres humains de plus avec un mode de vie simple auraient un impact sur l'environnement relativement limité.

      Un autre élément à ne pas oublier c'est qu'une bonne partie des émissions de gaz à effet de serre en Chine sont dues à la production de tous les biens que nous consommons en Europe (et partout dans le monde).

    2. Louploup, 20.02.2020, 00:23

      Non seulement j'adhère à la réponse de MétéoSuisse qui met en évidence la grande responsabilité du mode "vie" occidental,
      Et j'aouterai que le plus grave est à venir. En effet quand les Indiens suivront notre mode de vie, car ils n'aspirent qu'à cela et ne sommes-nous pas les meilleurs, alors nous serons face à deux problèmes majeurs. Une explosion de la pollution et une implosion de la démographie.
      Il y a 40 ans une responsable démographique indienne répondait à une TV française à propos de la surpopulation en Inde: La planète peut vivre avec 10 milliards de paysans indiens. Mais elle ne pourra jamais vivre avec 1 milliard de Parisiens.
      Que le temps passe....

    3. Nathalie, 21.02.2020, 13:30

      C'est clair que nous sommes tous fautifs dans les pays riches. Autant le consommateur lambda que les grands lobbies. On nous a pas mis un couteau sous la gorge pour acheter/jeter tout et n'importe quoi. Mais maintenant la population des pays émergeants envie notre mode de vie et veulent y accéder.

      Article paru en 2019 sur le World economic forum:

      "Au cours de la prochaine décennie, la quatrième révolution industrielle et plus d'un milliard de nouveaux consommateurs vont redéfinir la consommation sur les marchés en forte croissance tels que la Chine, l'Inde et l'Asie du Sud-Est. (…) L'Inde est l'une des économies les plus dynamiques du monde. D'ici 2030, les dépenses de consommation devraient être multipliées par quatre. Elle restera l’un des plus jeunes pays de la planète et accueillera plus d’un milliard d’internautes. (…)"

  27. Michel Karlen, 19.02.2020, 09:54

    Je me demande comment on mesure une température moyenne Suisse, avec un pays aussi montagneux. On prends les températures 3x par jour de toutes les stations météo ? Du coup, celle du Jungfraujoch pèse lourd dans le calcul, d’autant plus si elle n’existait pas en 1864 ?

    1. MétéoSuisse, 19.02.2020, 13:10

      Seules les stations possédant des données depuis 1864 sont utilisées pour calculer la moyenne. Les stations sont pondérées, elle n'ont pas toutes le même poids pour le calcul de la moyenne.

      Les pondérations les plus importantes sont obtenues par les stations de montagne du col de Grand-Saint-Bernard et du Säntis. Ces deux stations représentent les seules stations en Suisse au-dessus de 2000 m. Pour les régions plus basses, davantage de stations sont disponibles. Par conséquent, ces sites obtiennent une pondération moins importante dans la température moyenne suisse.

      Plus d'informations sont disponibles ici :
      https://tinyurl.com/vtm2fwb

  28. SH, 19.02.2020, 09:16

    Derniere paragraphe:
    Cependant, une protection climatique conséquente pourrait empêcher environ la moitié des changements climatiques possibles prévus en Suisse d'ici le milieu du siècle et même les deux tiers d'ici la fin du siècle. Cela suivrait le scénario qui limite l'augmentation de la température mondiale à 2 °C au-dessus des niveaux préindustriels. Cela montre que la protection du climat est certainement efficace et qu'une action cohérente porterait ses fruits.

    Quelle logique! Le fait que il y a un accord de limiter les augmentation (sans dire comment) MONTRE QUE LA PROTECTION...EST EFFICACE???

    Ridicule

    1. Sébastien Huguelet, Nidau, 20.02.2020, 09:00

      Quand on cherche la petite bête parce qu'on ne veut pas voir la grosse...

    2. Alexandre, 20.02.2020, 09:46

      Ce qui est ridicule, c'est de croire que c'est à Météo Suisse de trouver des solutions, c'est pas vraiment leur domaine d'expertise. Ils font déjà un excellent boulot de sensibilisation. Sinon niveau solution et si vous regardez l'actualité vous devriez savoir que le Crédit Suisse par exemple investit des dizaines de milliards dans les énergies fossiles, voilà déjà une piste.

    3. Blaise, 21.02.2020, 06:36

      Bonjour à tous, ouhao,que de réactions. ... j'ai la chance d'être paysan depuis près de 40ans en cultures spéciales ( productions végétales), d'avoir pas mal visité et travailler dans divers pays, d'avoir rencontrer des personnes exceptionnelles dans divers formations suivies durant ces années, agrobiologie, pédologie, informatique, environnement, économie, santé et d'autres ... Oui, on a des chiffres qui peuvent nous alarmer fortement mais aussi une conscience et action collective extraordinaire. Ma confiance grandi de jour en jour pour le futur de l'humanité. En rencontrant passablement de jeunes, la relève, avec des connaissances, de la technologie, une amélioration dans toutes les domaines, je me réjouis du futur, les personnes rencontrées mon CONFORTÉ DANS CETTE CONFIANCE.
      "Aillez confiance"
      Je vous lis régulièrement merci pour vos commentaires, merci à météo suisse