Contenu

À quand de la neige en plaine ?

2 janvier 2020, 13 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Alors que certaines régions de plaine ont déjà reçu de la neige cet hiver, celle-ci se fait encore attendre sur une bonne partie du Plateau romand. Les perspectives pour les prochaines semaines ne donnent pour l’instant aucun signal pour un temps froid et humide.

Parc enneigé en ville de Berne en mars 2016. Photo : Mikhaël Schwander
Parc enneigé en ville de Berne en mars 2016. Photo : Mikhaël Schwander

Quelques statistiques

De la neige au sol a déjà été mesurée cet hiver en plaine, c’est par exemple le cas à Sion, Berne ou Zürich. Par contre sur le Plateau romand, même si des flocons ont déjà pu être observés, aucune neige au sol n’a pour l’instant été relevée à certaines stations, comme par exemple à Genève et Neuchâtel.

À Genève, en moyenne la première neige au sol (>1 cm) est mesurée le 19 décembre (période de référence 1981-2010). Depuis 1957, la neige la plus précoce fut mesurée le 4 novembre 1966. À l’opposé, lors de l’hiver 2007-2008, il a fallu attendre le 20 mars pour voir de la neige. Si l’on excepte cette année extrême, il y a toujours (depuis 1957) neigé avant la fin janvier à Genève.

Affichage aggrandi: Date de la première neige au sol (>1 cm) mesurée à Genève (411 m) de 1957 à 2018. L'axe vertical représente les mois (novembre à mars). Une petite barre (de l'histogramme) signifie une neige précoce (et inversement).
Date de la première neige au sol (>1 cm) mesurée à Genève (411 m) de 1957 à 2018. L'axe vertical représente les mois (novembre à mars). Une petite barre (de l'histogramme) signifie une neige précoce (et inversement).
Source : MétéoSuisse

Le graphique ci-dessous montre les quantités de neige cumulées sur l’hiver à Genève depuis 1962 (1962 = octobre 1962 à avril 1963). C’est au cours de l’hiver 1964-1965 qu’il y a le plus neigé avec 103 cm de neige accumulés. En 1991-1992 ainsi qu’en 1997-1998, il n’est tombé qu’un petit cm de tout l’hiver. En moyenne (1962-2018), il tombe 34 cm de neige cumulés à Genève par hiver.

Affichage aggrandi: Neige cumulée (somme de toutes le chutes de neige en cm) par hiver de 1962 à 2018 à Genève (411 m).
Neige cumulée (somme de toutes le chutes de neige en cm) par hiver de 1962 à 2018 à Genève (411 m).
Source : MétéoSuisse

À Neuchâtel, la première neige au sol est mesurée en moyenne le 1er décembre. En 1939, il y avait déjà neigé le 26 octobre alors que lors de l’hiver 1989-1990 il a fallu attendre le 28 janvier.

Affichage aggrandi: Date de la première neige au sol (>1 cm) mesurée à Neuchâtel (485 m) de 1931 à 2018. L'axe vertical représente les mois (novembre à mars). Une petite barre (de l'histogramme) signifie une neige précoce (et inversement).
Date de la première neige au sol (>1 cm) mesurée à Neuchâtel (485 m) de 1931 à 2018. L'axe vertical représente les mois (novembre à mars). Une petite barre (de l'histogramme) signifie une neige précoce (et inversement).
Source : MétéoSuisse

La hauteur de neige cumulée moyenne (1931-2018) à Neuchâtel est de 51 cm. C’est au cours de l’hiver 1952-1953 qu’il y a le plus neigé avec 147 cm au total. Les hivers 1941-1942 ainsi que 1964-1965 furent également neigeux avec plus de 130 cm. À l’opposé, il est tombé 3 cm au cours de l’hiver 2013-2014, 4 cm en 1989-1990 et 6 cm en 2006-2007.

Affichage aggrandi: Neige cumulée (somme de toutes le chutes de neige en cm) par hiver de 1931 à 2018 à Neuchâtel (485 m).
Neige cumulée (somme de toutes le chutes de neige en cm) par hiver de 1931 à 2018 à Neuchâtel (485 m).
Source : MétéoSuisse

Peut-on s’attendre à de la neige en plaine prochainement ?

À priori, plutôt non. La situation anticyclonique actuelle semble vouloir perdurer pour la suite du mois de janvier. Les prévisions du modèle IFS (EMWF) pour le mois de janvier montrent des anomalies positives de pression sur l’Europe pour tout le mois. Ces perspectives peuvent bien entendu évoluer et ne signifient pas qu’il va faire le même temps qu’aujourd’hui (2 janvier) pour le reste du mois. Un flux d’ouest un peu plus bas en latitude pourrait d’ailleurs nous amener quelques faibles passages perturbés dans de l’air plutôt doux la semaine prochaine. Les précipitations se feront probablement sous forme de pluie en plaine

Affichage aggrandi: Évolution des anomalies de géopotentiel à 500 hPa (pression vers 5000 m) du 30 décembre 2019 au 31 janvier 2020 (axe vertical). La moyenne des anomalies est calculée entre les latitudes 35°N et 60°N. Les zones rouges signifient une pression plus élevée qu'en moyenne à cette époque de l'année et les zones bleues une pression plus basse qu'en moyenne. Au niveau de la Suisse (ligne noire), les anomalies sont positives sur toute la période.
Évolution des anomalies de géopotentiel à 500 hPa (pression vers 5000 m) du 30 décembre 2019 au 31 janvier 2020 (axe vertical). La moyenne des anomalies est calculée entre les latitudes 35°N et 60°N. Les zones rouges signifient une pression plus élevée qu'en moyenne à cette époque de l'année et les zones bleues une pression plus basse qu'en moyenne. Au niveau de la Suisse (ligne noire), les anomalies sont positives sur toute la période.
Source : ECMWF - MétéoSuisse

Commentaires (13)

  1. Marc Favrod-Coune, 06.01.2020, 18:43

    Bonjour
    Petite question concernant la stabilité des modèles utilisés : ne connaissant pas grand chose à la météo, pouvez-vous m'expliquer pourquoi la simulation des pressions (et donc des vents) est suffisamment stable pour faire une simulation à 30 jours alors que d'autres paramètres comme la température et les précipitations sont apparemment moins stables pour pouvoir simuler leurs comportements sur si longue durée ?
    Ces derniers paramètres sont-ils fortement dépendant de la pression et interdépendants entre eux ?
    La pression est-elle le paramètre le moins influencé par les autres ?
    Merci d'avance

    1. MétéoSuisse, 07.01.2020, 14:52

      Les prévisions à long terme sont des tendances basées sur la moyenne des scénarios d'un modèle. Cette moyenne permet d'identifier de façon lissée les zones de hautes et basses pressions. Dans la cas actuel, la majorité des scénarios du modèle simule un anticyclone sur l'Europe, mais on ne sait pas où se situera exactement l'anticyclone et quel sera sont intensité. Par conséquent, il n'est pas possible de faire une prévision exacte. Même chose si la moyenne des scénarios montraient une tendance dépressionnaire, nous ne pourrions pas dire grand chose de plus qu'il y une probabilité relativement importante d'avoir des passages de fronts et des précipitations à un moment ou un autre. Tous les petites détails qui permettent de faire une prévision précise ne peuvent être vus qu'à relativement court terme.

  2. Frank Peter, 05.01.2020, 10:44

    Très sympa vos modèles ! Cela dit, dans un autre registre, hier soir vous annonciez pour aujourd’hui (05.01), des stratus très étendus avec un sommet à 1500 mètres ! Résultats des courses pas un pet de stratus ou presque et cela dans tous le pays si je ne m’abuse. Vous pensez pouvoir améliorer ce type de prévision ou pas ? Meilleurs vœux.

    1. MétéoSuisse, 05.01.2020, 15:30

      La prévision des nuages bas (brouillard ou stratus) et des orages restent la faiblesse des modèles numérique. La masse d’air s’est avérée plus sèche que prévue. Seule la région de la Surselva (dans les Grisons) s’est retrouvée sous une couche compacte de stratus ce matin.

  3. Benji, 03.01.2020, 08:55

    La faute à un vortex polaire troposphérique trop concentré, ceci dit en toute corrélation avec les prévisions saisonnière. Néant à l'horizon pour un SSW afin de déstabilisé cela, des échanges plus méridiens mi-février/début mars?...

  4. Seb, 03.01.2020, 08:23

    Au Locle 960 mètres toujours pas de neige...est ce fini les hivers rigoureux et très neigeux ?

  5. Marie-Claude, 03.01.2020, 08:15

    Merci pour vos informations. Je me souviens à Lausanne en 1985 la neige était tombée en février et avait bloqué la ville. Les gens skiaient, et certains se déplaçaient à cheval et ski de fond. Mais je ne me souviens plus de la quantité qui était tombée. Bonne journée à vous tous. MC

    1. MétéoSuisse, 04.01.2020, 02:13

      Le 18.02.1985, 50 cm de neige étaient mesurés à Pully.

  6. Claude Guignard, 02.01.2020, 17:40

    Ainsi que vous le déterminez aucun élément ne laisse entrevoir, à ce jour, de prochaine chute de neige en plaine. A l examen vos graphiques ne montrent pas de tendance claire à une modification de la date de la premiere neige. Par contre le hauteur de la neige tombée se réduit peu à peu au fil des ans. On aurait sans doute une évolution encore plus nette avec le nombre de jours de neige au sol. Alors qu'autrefois les sports de neige pouvaient se pratiquer en plsine, de nos jours ce n'est plus guère possible parce que la neige tombée ne reste pas.

  7. François Bocherens, 02.01.2020, 17:20

    Les amateurs de neige doivent garder espoir. En janvier 2005, un puissant anticyclone avait également influencé le pays pendant la première moitié du mois, avant qu'ensuite le temps ne devienne beaucoup plus hivernal, et les modèles d'alors s'étaient passablement fourvoyés. Ce froid humide s'était ensuite prolongé jusqu'à mi-mars. Donc en météo tout est toujours possible, et au vu des énormes variations actuelles des différents modèles, le modèle IFS n'est certainement pas le plus fiable.

  8. fan de fredo, 02.01.2020, 14:28

    Eh bien honnetement je vous remercie pour avoir publié cela sur votre blog, nous habitons a 900 et de la neige on en a franchement pas besoin du tout, car on s en passerait d'etre embété avec les voiture qui patinent, les chasses neige qui respectent rien en mettant la neige de la route sur notre emplacement... en altitude il y a assez de neige comme la fouly ou il y en a 70 centimetres... par contre comme dit plus haut, questions routes etc, moins elle est la, mieux on se porte. Météosuisse, merci pour ces nouvelles

  9. Flocon N., 02.01.2020, 14:22

    Peut-être la première année sans neige ? Cela est-il déjà arrivé depuis le début des mesures ?

    1. MétéoSuisse, 04.01.2020, 02:11

      Cela s'est déjà produit à Lugano, mais de manière générale pas au Nord des Alpes selon nos données.