Début de l’automne météorologique

2 septembre 2019, 4 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

L’automne météorologique a débuté le 1er septembre. Cette année, les conditions météorologiques en Suisse ont suivi le calendrier. Le début de l’automne météorologique correspond aussi à la pleine saison des ouragans dans l’océan Atlantique.

Image prise le 1er septembre au-dessus d’Interlaken avec une vue sur le lac de Brienz. Photo : Mirjam Baumann.
Image prise le 1er septembre au-dessus d’Interlaken avec une vue sur le lac de Brienz. Photo : Mirjam Baumann.

Par convention, l’automne météorologique débute le 1er septembre et se termine le 30 novembre.  Le début de l’automne astronomique change chaque année. En 2019, l’automne astronomique débutera le 23 septembre à 9h50. En 2020, il débutera le 22 septembre à 15h30.

De l’été à l’automne

Samedi 31 août 2019, le dernier jour de l’été météorologique a encore été caractérisé par des températures largement estivales, voire localement tropicales (30 degrés ou plus) comme à Genève, Sion et Delémont.

Affichage aggrandi: Figure 1. Températures maximales relevées le 31 août 2019
Figure 1. Températures maximales relevées le 31 août 2019

Dimanche 1er septembre, la Suisse se trouvait à l’avant d’un front froid. Les températures ont déjà perdu quelques degrés, mais les valeurs ont encore atteint des niveaux estivaux (25 degrés ou plus).

Affichage aggrandi: Figure 2. Températures maximales relevées le 1er septembre 2019
Figure 2. Températures maximales relevées le 1er septembre 2019

Le front froid a traversé la Suisse dans la nuit de dimanche à lundi en ayant produit de copieuses précipitations le long des Préalpes. En revanche, l’Arc jurassien et une partie du Plateau n’ont pas reçu beaucoup d’eau.

Affichage aggrandi: Figure 3. Précipitations entre dimanche 1er septembre à 8h00 et lundi 2 septembre à 8h00.
Figure 3. Précipitations entre dimanche 1er septembre à 8h00 et lundi 2 septembre à 8h00.

Des températures tropicales ne sont plus envisagées  pour ces 10 prochains jours. Des valeurs estivales peuvent encore être atteintes mardi en Valais central et mercredi également sur le Plateau. A partir de jeudi, la masse d’air va se bien se rafraîchir et la barre des 20 degrés deviendra difficile à être dépassée. Nous glissons irrémédiablement vers l’automne.

DORIAN, un des plus puissants ouragans de catégorie 5 dans l’Atlantique

Le début de l’automne météorologique correspond aussi à la pleine saison des ouragans dans les zones tropicales de l’hémisphère nord. En effet, c’est à ce moment de l’année que la température des océans est la plus élevée, après avoir emmagasiné toute la chaleur de l’été.

A l’heure actuelle, c’est l’ouragan DORIAN qui attire l’attention des météorologues. Il a atteint la catégorie 5 de l’échelle de Saffir-Simpson, la catégorie la plus élevée. Il s’agit d’un des ouragans les plus puissants à sévir dans l’Atlantique. Les Bahamas ont été violemment frappés par le phénomène. L’œil du cyclone est passé sur l’île de Great Abaco, puis celle de Great Bahama. Les vents moyens sur 1 minute ont été estimés à 300 km/h avec des rafales à 350 km/h. Les pluies abondantes, la marée de tempête et les vagues ont inondé de nombreuses portions de territoire. Comme l’ouragan se déplace très lentement (5 à 10 km/h), les îles touchées ont subi des conditions météorologiques dantesques pendant plusieurs heures. Les dégâts s’annoncent déjà comme catastrophiques.

Affichage aggrandi: Figure 4. Echelle de Saffir-Simpson
Figure 4. Echelle de Saffir-Simpson
La Météorologie – n° 106

Une trajectoire toujours difficile à anticiper

Le blog du samedi 31 août mentionnait une trajectoire difficile à anticiper avec la Floride en ligne de mire.

L’ouragan se rapproche lentement vers la Floride, mais sa trajectoire devrait s’incurver vers le nord-ouest, puis le nord et enfin vers le nord-est. Du coup, l’ouragan pourrait rester en mer et longer toute la côte de la Floride. Ensuite, il remonterait vers les côtes de la Géorgie, de la Caroline du Sud et de la Caroline du Nord. Mais, si le changement de trajectoire prend un peu de retard, les côtes orientales de la Floride pourraient être directement sévèrement touchées. C’est la raison pour laquelle le National Hurricane Center a émis une alerte d’ouragan. De toute manière, DORIAN est un système suffisamment imposant pour engendrer des pluies abondantes, du vent, une marée de tempête et des vagues, même s’il reste un peu au large. Rappelons qu'aujourd'hui à 09 UTC, l'ouragan DORIAN ne se situe plus qu'à 190 km à l'est de West Palm Beach, Floride.

Commentaires (4)

  1. Mathias Schmalz, 02.09.2019, 22:30

    Bonsoir,

    Merci pour ce passionnant blog.
    Nous glissons vers l'automne, qu'en est-il des cumuls de pluie sur le Jura 2019 vs 2018?

    Réponses

    Répondre à Mathias Schmalz

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 03.09.2019, 15:26

      Entre le 1er janvier et le 31 août 2019, il est tombé 839 mm à la Chaux-de-Fonds et 796 mm aux Charbonnières. Durant la même période en 2018, il est tombé 982 et 926 mm à ces stations. La norme (1981-2010) est de 942 mm à la Chaux-de-Fonds.

  2. François Bocherens, 02.09.2019, 20:21

    La semaine dernière, vos premières prévisions pour lundi faisaient état d'une journée très médiocre avec d'importantes précipitations et un net refroidissement. Le très intéressant (pour ceux qui lisent l'allemand) "Synoptische Uebersicht Mittelfrist" du Deutscher Wetterdienst (https://www.dwd.de/DE/fachnutzer/hobbymet/wetter_deutschland/_functions/PlainTeaser_synUebersichten/nas_bericht_syn_ueb_mittelfrist.html) promettait une arrivée de l'automne avec tambours et trompettes, de gros orages dus au conflit de masses d'air, voire des intempéries catastrophiques... bien qu'on ne puisse évidemment transposer tels quels à la Suisse des prévisions élaborées pour l'Allemagne. Finalement le front froid a été de bien plus faible activité que prévu initialement, s'étiolant au fil des modèles et le passage à l'automne s'avère assez progressif. Que s'est-il donc passé au fil des jours pour que l'évolution prenne cette tournure ?

    Réponses

    Répondre à François Bocherens

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 03.09.2019, 15:25

      Les modèles ont parfois tendance a surestimé l’intensité des refroidissements à moyen terme ainsi que les quantités de précipitations. Le talweg qui est passé sur l’Allemagne s’est finalement avéré être moins creusé et pointu que ce qui pouvait encore être envisagé il y a quelques jours. Le refroidissement a donc été moins intense et semble se faire plutôt en deux temps avec un nouveau front froid prévu jeudi (après un redoux relatif mercredi). Entre samedi dernier et lundi, les maxima sont quand même descendus d’une dizaine de degrés environ. Il faut ajouter également qu’on partait de très haut samedi. Le refroidissement s’est fait plutôt progressivement et pas subitement au passage du front froid. Celui-ci a tout de même plutôt actif le long des Préalpes avec des orages et localement plus de 40 mm, comme expliqué dans ce blog.