Un peu de fraîcheur

14 août 2019, 14 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Le front froid qui a atteint la Suisse lundi a apporté une masse d'air fraîche et de plus en plus sèche vers nos régions. A la faveur d'une nuit claire, les températures étaient plutôt basses mercredi au lever du jour.

En Suisse romande, la température est descendue localement sous les 10° en plaine. Les stations de MétéoSuisse ont enregistré 9,7° à Genève et 8,8° à Payerne. Des minimas inférieurs à 10° n'avaient plus été mesurés dans ces stations depuis exactement deux mois, soit le 13 juin dernier. En altitude également, les températures étaient basses : 0,4° à La Brévine et 3,4° au Locle.

Au niveau du sol, la Brévine a même enregistré des températures négatives avec du brouillard et probablement un peu de gelée blanche avant que celui-ci ne se forme.

Un peu plus de fraîcheur

Dans l'hémisphère sud, l'hiver bat son plein. En effet le mois d'août correspond à notre mois de février, soit le mois durant lequel les températures les plus basses sont mesurées. En Australie, dans l'état du Victoria, la neige est tombée en abondance ces derniers jours et notamment dans la capitale Canberra (577m).

Encore plus de fraîcheur

La nuit polaire se poursuit en Antarctique et les températures sur la calotte sont au plus bas. Ce matin on mesurait -77,7° à la station du Dôme Fuji (3700m),    -70,4° à celle du Dôme Argus (4091m) et -64,4° à Vostok (3488m). Ces températures sont cependant encore loin des records mondiaux de froid. La température la plus basse enregistrée à la surface de la Terre date du 21 juillet 1983 avec -89,2° à Vostok. Au Dôme Argus, on a même mesuré   -93,2° par télédétection mais ce record n'a pas été homologué car il n'a pas été mesuré sur place.

Commentaires (14)

  1. Gerda Claes, 15.08.2019, 16:40

    Bonsoir. Tout le monde sait qu'on connait actuellement un réchauffement climatique. Malheureusement. On en voit tout le temps les conséquences.
    Mais des mois d'août frais on les a connus aussi dans le passé. Cela ne change rien au réchauffement. Dommage.

    Réponses

    Répondre à Gerda Claes

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  2. Florian Widmer, 15.08.2019, 09:30

    Bonjour, comment parler de frond froid alors qu'aucune neige n'a tenu en dessous de 4'000 m et que les glaciers n'ont jamais paru aussi secs et noirs à pareille époque ? Il n'y a qu'à voir des images actuelles du Cervin, du Grand Combien ou du Pigne d'Arolla. J'ai parfois l'impression que dès lors que la température passe d'un niveau caniculaire à un niveau normal, on qualifie dorénavant cela - à tord - de frond froid. Je me souviens que dans un passé pas si lointain, lors d'un rafraichissement survenant souvent vers l'Assmption, il n'était pas rare de voir les sommets enneigés au-dessus de 2'000 m, permettant à l'albedo de ralentir la fonte des glaces. Aujourd'hui c'est la "double peine" pour nos glaciers : des températures estivales extrêmement élevées (et surtout nocturne, ce qui est fatal car empêche le regel), et des été plus secs et sans apports de neige ponctuels en haute altitude.

    Réponses

    Répondre à Florian Widmer

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 15.08.2019, 09:51

      Le front froid délimite deux masses d’air, dont une qui est plus fraîche à l’arrière. Après, tout est relatif. Comme le climat devient plus chaud avec des zones polaires qui se réchauffent davantage que les autres régions, la masse d’air qui est à l’arrière du front froid est aussi moins fraîche que jadis.

  3. Claude Guignard, 14.08.2019, 19:46

    Maintenant que les grosses chaleurs sont probablement terminees chez nous, il est en effet temps de nous rehabituer a entendre parler de froid. Mais il ne faudra pas oublier le rechauffement climatique.....

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. bob, 15.08.2019, 07:47

      Exactement! Car les climatosceptiques se précipitent sur ce genre de discours pour remettre en doute le dérèglement climatique qui se passe sous nos yeux et qui est pourtant prouvé quotidiennement par les scientifiques et les mesures. Cela leur permet justifier de poursuivre une consommation démesurée et irresponsable des ressources et sans aucun respect pour les générations futures.

    2. Frank Peter, 16.08.2019, 10:53

      Le fait de ne pas oublier mes commentaires est parfaitement inadmissible ou alors il faut m’expliquer en quoi je ne respecte pas votre « netiquette ».

    3. MétéoSuisse, 16.08.2019, 19:00

      Monsieur Peter, nous ne publions pas tous vos commentaires car vous êtes parfois arrogant et pas cohérent dans vos propos. Par exemple, le blog du 24 juillet dernier, vous dites que nous avions prédit des records et que cela ne s’est pas produit. Nous vous répondons que quatre stations ont enregistré un nouveau record. Après cela, vous ajoutez deux commentaires pour demander quels records ont été battus… Sur ce même sujet, nous n’avons d’ailleurs pas publié les commentaires des autres lecteurs vous répondant en dénonçant notamment votre arrogance (et d’autres bien moins polis à votre égard).

      Vous vous plaignez souvent de notre radar de précipitations. Le radar est l’image des précipitations mesurées dans le passé, pour le futur il s’agit de prévisions basées sur un modèle. Ces prévisions ne sont effectivement pas toujours correctes. Nous vous avions répondu à ce sujet dans le blog du 22 juillet en vous recommandant notamment de lire le blog du 5 juillet. Là aussi le ton de votre commentaire n’est pas des plus poli. Comparer notre radar à une Lada n’est également pas un commentaire très pertinent…

      Vous écrivez souvent qu’il ne faut pas confondre météorologie et climatologie, vous avez raison. Mais si vous lisez vraiment nos blogs, vous verrez que nous faisons toujours la distinction entre les deux. Pour le cas des blogs sur les canicules de cet été, nos blogs météos ne font que des analyses de la situation et des bilans. C’est d’ailleurs la même chose lors d’une période froide, par exemple au mois de mai dernier. Il est vrai qu’une canicule en soit n’est pas un signe direct du réchauffement climatique. Par contre, l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des canicules en est un. Vous mélangez d’ailleurs parfois météorologie et climatologie en écrivant qu’une canicule n’est pas un signe tangible du réchauffement climatique, puis en ajoutant que vous avez mesuré 15°C le 15 juillet chez vous. Si une canicule n’est pas un signe du réchauffement climatique, la température qu’il a fait dans votre jardin n’est pas la preuve du contraire.

    4. Frank Peter, 16.08.2019, 21:26

      Merci de votre réponse. Cela est tout de même bien pratique de publier uniquement les commentaires qui vous conviennent et de me faire des reproches ensuite !

      Vous en conviendrez ou pas, mais du moment ou les gens « hurlent » au réchauffement climatique, les commentaires sont publiés (je vous donne volontiers des exemples). Par contre, si l’on relativise, cela semble moins convenir ! Ne pas confondre météo et climat, cela fonctionne dans les deux sens, il me semble ! Oui, je le reconnais, je n’aime pas cette ambiance quasiment apocalyptique qui n’est que peu productive. La peur est un puissant moyen de contrôler les gens et cela même en démocratie... et accessoirement de finir pas faire n’importe quoi.

      Dans un autre registre, oui, désolé, je critique votre radar qui me semble être d’une utilité très relative. Un nouvel exemple ? Hier, votre radar annonçait dans ma région un orage qui se déplaçait d’ouest en est et qui devait donc éviter mon village et cela une heure, 30 minutes, 20 minutes, 10 minutes et même 5 minutes avant que cet orage nous arrive dessus en venant du sud ! Je ne prétends nullement que cela soit simple, je prétends que l’outil est très peu fiable.

      Après, vous allez me prendre pour un hérétique, mais vous avez des difficultés à nous fournir une météo fiable quelques jours ou heures à l’avance, chose complexe j’en conviens bien évidemment, mais nous expliquer quel sera le climat dans 30 ne semble poser que peu de problèmes. De toute évidence, vous ne doutez pas des modèles...

      Vous me corrigerez si je me trompe, mais vous n’arrivez pas à expliquer le pourquoi de ces vagues de chaud qui nous viennent d’Afrique du Nord et qui sont de toute évidence plus régulières. Sauf erreur, l’un de vos lecteurs émettait un possible manque de puissance des courant en provenance de l’Arctique lié au réchauffement climatique ! Vous avez, si je ne m’abuse, répondu que cela était vraisemblable, la vraisemblance n’est pas une preuve que je sache, non ? Donc, les explications, nous les avons pas ou pas toutes tout du moins, juste ?

      Excellente soirée à vous et meilleurs messages.

    5. MétéoSuisse, 17.08.2019, 14:56

      Je vais vous répondre brièvement car je n’ai pas beaucoup de temps pour cela. (Il nous arrive également de ne pas répondre à certains commentaires par manque de temps).

      Peut-être que certaines personnes font le lien un peu trop rapidement entre une canicule et le réchauffement climatique. Mais dans une situation actuelle où les canicules deviennent plus fréquentes et plus intenses, c’est un raccourci qui n’est pas totalement faux. Le fait d’avoir une canicule n’est pas lié au réchauffement climatique, mais l’intensité des canicules que l’on a connues ces dernières années en est une conséquence. https://tinyurl.com/y374mmjc

      Vous ne pouvez pas dire qu’une journée (ou une semaine) fraîche peut relativiser une canicule. Les anomalies positives de températures que nous avons connues lors des récentes canicules sont bien plus importantes qu’une éventuelle anomalie négative sur quelques jours. C’est comme si vous m’aviez dit que le 25 février 2012 il a fait 12,3 degrés à Genève, donc la vague de froid des deux premières semaines du mois n’était pas si intense.

      Concernant la prévision, une prévision à quelques jours et les projections climatiques pour les prochaines décennies sont deux choses différentes. Cela me donne d’ailleurs une idée pour un sujet de blog.

      Pourquoi de l’air chaud vient de l’Afrique du Nord cette année peut sûrement être expliqué, mais pour cela il faut faire une étude de cas sérieuse (ce qui a peut-être déjà été fait). Mais en tant que prévisionniste ce n’est pas ma tâche. Par contre, je devrais prendre un peu de temps pour m’informer des dernières études scientifiques sur le sujet. Ce qui me permettrait de donner des réponses plus précises (et compliquées).

      Je pense avoir fait le tour de la question et ne vous répondrai plus sur ce sujet. Vous pouvez toujours écrire d’autres commentaires sur nos blogs, mais comme vous le savez, certains seront peut-être publiés et d’autres non.

      Pour finir, si nos prévisions (et notre application) ne vous conviennent pas, rien ne vous empêche d’aller voir chez la concurrence.

      Bon week-end !

  4. Fernex Serge, 14.08.2019, 19:41

    Voilà un article qui fait plaisir.... Bon.. Moins 70...cest presque un peu trop.... Mais après l'été digne d'une cuisson en cocotte minute...ça fait du bien !! Déjà des prévisions saisonnières pour l'automne et l'hiver prochain ?

    Réponses

    Répondre à Fernex Serge

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 15.08.2019, 04:46

      Les perspectives saisonnières pour l'automne (septembre à novembre) montrent une probabilité d'environ 50% d'avoir des températures au-dessus de la norme (20% au-dessous) : https://tinyurl.com/y5kccmc6

  5. Lyna, 14.08.2019, 17:24

    Oh merci pour ces photos et informations sur l'hiver austral ! C'est un plaisir de les découvrir. Une note d'exotisme rafraîchissante !

    Réponses

    Répondre à Lyna

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  6. Marc, 14.08.2019, 16:03

    Hum.... Je trouve paradoxal et contradictoires vos propos quand les températures descendent, quand elles montent c'est la canicule, réchauffement climatique et tous les propos hystérique qui vont avec, et quand il fait anormalement froid pour un mois d'août on parle de fraîcheurs bien venue.
    De combien de degré sommes nous en dessous des normal saisonnier ?

    Réponses

    Répondre à Marc

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 15.08.2019, 02:39

      Nous ne parlons pas de canicule dès que les températures montent, mais dès qu’un seuil est atteint durant au moins 3 jours (indice de chaleurs > 90, voir blog du 24 juin 2019). À ce moment seulement nous parlons de canicule et un avertissement est émis, car les températures élevées peuvent présenter un danger pour une partie de la population. Vous noterez qu’à chaque fois qu’un avertissement de canicule a été émis et qu’un blog a été écrit à ce sujet, nous n’avons jamais fait mention du réchauffement climatique. Nous faisons simplement des bilans des vagues de chaleurs et des éventuels nouveaux records de températures. Nous faisons la même chose lorsque nous vivons une période froide, mais cela se produit moins fréquemment.

      Une canicule ou deux sur un été n’est pas un signe direct du réchauffement climatique. Par contre, depuis plusieurs années, une hausse du nombre de canicule est observé, et c’est une tendance qui va se poursuivre. C’est un sujet qui est abordé dans les blogs sur le climat, mais pas dans les blog météos relatant un seul évènement.

      Ce blog en particulier parle des températures fraîches relevées le matin du 14 août, car cela faisait depuis début juin que nous n’avions pas mesuré des valeurs similaires. Les températures minimales relevées ce 14 août 2019 étaient, suivant les stations, environ 2 à 5°C au-dessous de la norme (1981-2010) et les maximales, environ 0,5 à 3°C au-dessous de la norme. Le début du mois d’août 2019 (1er au 13) est par contre 0,4 à 1,5°C au-dessus de la norme.