Une semaine caniculaire

21 juillet 2019, 14 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

La semaine prochaine sera marquée par une nouvelle canicule. Les seuils de canicule seront atteints dès lundi au Sud des Alpes, puis également au Nord des Alpes mardi. Cette vague de chaleur devrait durer jusqu’à vendredi au moins. Cependant, l’évolution pour le week-end est encore incertaine.

Un été ensoleillé, chaud et sec en Suisse. La Dôle. Photo : Mikhaël Schwander
Un été ensoleillé, chaud et sec en Suisse. La Dôle. Photo : Mikhaël Schwander

Avertissement de degré 3

Une zone de haute pression sur l’Europe centrale va se renforcer dès lundi et provoquer un réchauffement de la masse d’air. Les températures vont progressivement monter en début de semaine. Les seuils de canicule (heat index >90) seront atteints lundi au Sud des Alpes, puis à partir de mardi dans le reste du pays. Les températures maximales seront souvent supérieures à 35°C et pourraient localement atteindre 38°C comme à Genève ou Bâle. L’avertissement pour le Nord des Alpes sera envoyé demain lundi.

Vous trouverez des explications sur les critères pour définir une vague de chaleur dans le blog du 24 juin 2019 et plus d'informations sur les avertissements sur la carte des dangers de MétéoSuisse.

Affichage aggrandi: Un avertissement de canicule a été émis pour Sud des Alpes pour la période du lundi 22 juillet au vendredi 26 juillet 2019. Un préavis de canicule a été émis pour le Nord des Alpes pour la période du mardi 23 juillet au vendredi 26 juillet 2019.
Un avertissement de canicule a été émis pour Sud des Alpes pour la période du lundi 22 juillet au vendredi 26 juillet 2019. Un préavis de canicule a été émis pour le Nord des Alpes pour la période du mardi 23 juillet au vendredi 26 juillet 2019.
Source : MétéoSuisse

Pic de chaleur mercredi et jeudi

La masse d’air en altitude sera particulièrement chaude avec un isotherme du 0°C proche de 5000 m. En air libre, la température à 850 hPa (vers 1500 m) pourrait dépasser les 24°C comme modélisé sur la carte ci-dessous. Comme en juin, les températures devraient dépasser la barre de 30°C en moyenne montagne.

Affichage aggrandi: Géopotentiel à 500 hPa (~5900 m, en dam, contours noirs) et températures à 850 hPa (~1500 m, en °C, couleurs) prévus pour jeudi 25 juillet 2019 à 18 UTC. Le contour blanc indique l'isotherme 24°C. Modèle IFS.
Géopotentiel à 500 hPa (~5900 m, en dam, contours noirs) et températures à 850 hPa (~1500 m, en °C, couleurs) prévus pour jeudi 25 juillet 2019 à 18 UTC. Le contour blanc indique l'isotherme 24°C. Modèle IFS.
Source : MétéoSuisse - ECMWF - NinJo

Fin de la canicule samedi ?

L’évolution pour le week-end est encore incertaine. Un talweg devrait s’approcher des Alpes et pourrait engendrer une dégradation pluvio-orageuse entre vendredi et samedi. Le refroidissement associé pourrait mettre fin à cette semaine caniculaire, mais cela reste à confirmer. L’évolution de la température vers 1500 m (graphique ci-dessous) montre cette incertitude. Nous devrions y voir plus clair demain, à suivre dans le prochain blog.

Affichage aggrandi: Température à 850 hPa (~1500 m, en °C) au niveau de Genève pour la période du 21 au 30 juillet 2019. Les courbes représentent les différents scénarios.
Température à 850 hPa (~1500 m, en °C) au niveau de Genève pour la période du 21 au 30 juillet 2019. Les courbes représentent les différents scénarios.
Source : MétéoSuisse - ECMWF

Commentaires (14)

  1. Quaestio, 22.07.2019, 11:59

    qu'est-ce que c'est un "talweg", svp ?

    1. MétéoSuisse, 22.07.2019, 15:20

      Un talweg en météorologie correspond à un creux barométrique, c'est-à-dire une zone de basses pressions. Le creux s'étend depuis une dépression le long d'un axe passant par son centre. La pression décroit en direction de la zone la plus concave. On pourrait le comparer à une vallée géographique.
      Je vous recommande la définition complète de nos collègues de Météo France : https://tinyurl.com/y4o9tew9

  2. Guy Bullot, 22.07.2019, 08:32

    2e phrase du dernier paragraphe : "semaine circulaire" ? vraiment ?
    Attention aux correcteurs automatiques d'orthographe, les mots proposés n'ont parfois rien à voir avec le sujet abordé dans le texte.
    Merci de bien vouloir corriger le "circulaire" par un caniculaire sûrement plus proche de ce que vous souhaitiez écrire.
    Merci.
    Bon courage pour le suivi de cet épisode chaud.

    1. MétéoSuisse, 22.07.2019, 12:01

      Merci pour votre commentaire, l'erreur a été corrigée.

  3. Bruno, 21.07.2019, 21:02

    Bonsoir,

    Je suis un météorologue du dimanche mais comment expliquer une telle différence entre le modèle GFS américain qui cerne très bien les choses cet été et le modèle CEP européen qui a quand même plus de peine?

    Merci de votre réponse

    1. MétéoSuisse, 22.07.2019, 12:00

      Je n’ai pas de réponse à votre question, mais il est vrai que le modèle GFS a mieux cerné certains aspects de cette vague de chaleur, en particulier le talweg de vendredi (en admettant qu’il n’y ait pas de retournement de situation d’ici là). La récente mise à jour de GFS y est peut-être pour quelque chose. Il faudra voir sur le long-terme si cela se confirme.

  4. Pascal_fr_39, 21.07.2019, 18:07

    Depuis 2015, les épisodes caniculaires se mulitplient, on a l'impression que les situations à remontées d'air chaud se mettent en place facilement. Si cette remarque est vérifiée de votre côté, ne pourrait-on pas l'imputer au fait que les régions arctiques se sont beaucoup rechauffées ces dernières années, et que l'air froid n'a plus suffisamment de puissance, ou de réserves, pour s'étendre à nos latitudes comme c'était le cas auparavant en été. Sans en titrer de conclusions hâtives, quelle interprétation faîtes vous concernant ces coups de chaleur répétés? Merci pour vos analyses toujours très pointues.

    1. MétéoSuisse, 22.07.2019, 11:59

      C’est une bonne hypothèse que vous avancez. Le fait que les régions arctiques se réchauffent plus rapidement influence aussi la circulation aux latitudes moyennes avec un jet stream plus faible et moins rectiligne. Cela permet aux masses d’air tropicales de s’élever plus facilement, avec comme conséquences les canicules actuelles en Europe ou aux États-Unis. Des records de chaleur ont également été battu au nord du Groenland et en Alaska confirmant l’élévation de masses d’air chaudes à des latitudes particulièrement septentrionales. Ces méandres du jet stream expliquent également le fait que les températures ont été particulièrement basses en Scandinave durant la première moitié de juillet. Avec une circulation d’ouest affaiblie, on peut également imaginer que l’on pourrait une fois se retrouver sous un talweg avec des températures particulièrement froides pour la saison. Mais peut-être comme vous le dites, l’air n’est pas suffisamment froid pour « contrer » les masses d’air tropicales jusqu’à nos latitudes.
      Mais tout ne s’explique probablement pas par le réchauffement des régions arctiques, il y a sûrement un part de variabilité naturelle qui fait que nous avons une succession de vagues de chaleurs depuis 2015.

  5. Claude Guignard, 21.07.2019, 17:44

    Il n'est pas possible de se rendre compte dans quelle mesure les valeurs mesurées et prévues s'ecartent des normales saisonnières. Peut-être pourriez-vous nous donner la courbe des températures moyennes "normales" de juillet au cours des 30 dernières années avec les temperatures de cette année. En juillet on le sait normalement il fait chaud. Mais fait-il en 2019 réellement plus chaud que la normale ou tournons-nous plus ou moins autour de valeurs habituelles ?

    1. MétéoSuisse, 22.07.2019, 11:58

      Les températures attendues cette semaine seront largement supérieures à la norme (~10°C de plus), voire proches des records absolus. À l’échelle de la Suisse, ce mois de juillet pourrait être le quatrième plus chaud depuis le début des mesures (derrière 2015, 2006 et 1983). À Genève, la probabilité que cela soit le mois de juillet le plus chaud depuis le début des mesures est de 29% (devant 2015). La probabilité qu’il soit au deuxième rang est de 63% (derrière 2015 et devant 2006).

  6. axel, 21.07.2019, 15:45

    Bonjour, étant donné que la canicule va durer au moins jusqu'à vendredi, pensez vous que les risques de pluie pour le week-end et pour la semaine prochaine sont plus probable que des temps ensoleilés "normaux"? Je pose cette question pour savoir si, cette année (en valais) , nous pourrons célébrer la fête nationale en allumant des feux d'artifice. Je pense malheureusement que c'est trop top mais j'aimerais connaitre votre point de vue. Merci beaucoup pour votre réponse.

    1. MétéoSuisse, 22.07.2019, 11:57

      Des orages sont probables dans les Alpes vendredi et samedi, mais les quantités de précipitations sont encore à confirmer. Pour la semaine prochaine, il n'y a pour l'instant pas de signal pour des précipitations conséquentes.

  7. Damien, 21.07.2019, 15:27

    Peut-on s'attendre à une inversion thermique proche du Leman comme lors de la canicule de Juin? Je vois mal tourner le vent au nord lors de cette canicule

    1. MétéoSuisse, 22.07.2019, 11:55

      Contrairement à juin, les sols sont actuellement très secs. L’air ne pourra donc pas se refroidir grâce à l’évaporation. La température des lacs est également plus élevée qu’en juin, ils auront donc moins d’effet sur la température de l’air. Une inversion à basse altitude est donc peu probable la journée.