Contenu

Fête des Vignerons : le cas du jeudi 25 juillet 2019

27 juillet 2019, 42 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Samedi 15 juin 2019, une ligne de grain mémorable s’abat sur le Bol d’Or à l’heure et avec la virulence prévue longtemps à l’avance. Jeudi 25 juillet à 22h, la Fête des Vignerons est évacuée après à peine une heure de spectacle en raison d’un orage. Pourquoi une telle différence de prévision ? La réponse est à rechercher dans le type d'orages et la situation synoptique générale. En effet, tous les orages ne se valent pas, et certains sont plus prévisibles que d'autres. Ci-dessous, l’évolution presque en direct de la soirée du 25 juillet, images à l'appui.

Que disaient les modèles ?

Il faut se rappeler tout d’abord que nous étions jeudi soir en plein centre d’une crête de haute pression et au cœur d’une canicule. Dans une telle situation, il est généralement difficile de générer des orages car les températures de déclenchement sont très élevées. Les orages ont donc tendance à démarrer essentiellement en montagne, puis à se dégonfler au coucher du soleil.

Jeudi dernier pourtant, certains modèles (pas tous) avaient perçu sur la Savoie ce que l’on nomme une « ligne de convergence », de nature à soutenir l’activité orageuse sur un axe allant grosso modo de la vallée de l’Arve (Haute-Savoie) à Lons-le-Saunier. C’est donc sur cet axe, et pas ailleurs, que les conditions orageuses étaient les plus favorables en soirée. Il convient de préciser toutefois que, même dans cette région, le risque d’orage était loin d’être garanti.

Affichage aggrandi: Sur cette image des vents à 800 m d’altitude, on distingue bien la ligne de convergence prévue à 15 UTC (17h locale). A cet endroit, les courants qui convergent tendent à s’élever mécaniquement jusqu’à atteindre le niveau de convection libre qui permettra l’évolution orageuse.
Sur cette image des vents à 800 m d’altitude, on distingue bien la ligne de convergence prévue à 15 UTC (17h locale). A cet endroit, les courants qui convergent tendent à s’élever mécaniquement jusqu’à atteindre le niveau de convection libre qui permettra l’évolution orageuse.
Source : MétéoSuisse

Le jeu de domino des orages

Les orages de la Fête des Vignerons furent la conséquence d’une sorte de jeu de dominos, dans lequel les orages qui se développèrent à un endroit générèrent l’activité orageuse  dans une région voisine, les uns étant la conséquence des autres. Pourquoi cela ? parce que des orages qui se déroulent dans une atmosphère relativement sèche dans ses basses couches (comme celle de jeudi) évaporent une partie significative de leurs précipitations, générant ce qu’on appelle un « courant descendant » à l’origine d’une nouvelle zone de convergence, elle-même responsable de nouveaux orages. Illustrations en image :

Affichage aggrandi: Image radar de 18h30 locale. L’activité orageuse s’est développée dans l’après-midi sur les Alpes de Haute-Savoie. Ces orages génèrent un courant descendant canalisé par les vallées en direction du Léman et du Jura.
Image radar de 18h30 locale. L’activité orageuse s’est développée dans l’après-midi sur les Alpes de Haute-Savoie. Ces orages génèrent un courant descendant canalisé par les vallées en direction du Léman et du Jura.
Source : MétéoSuisse

Conclusion

Il serait faux de dire que les orages qui ont amené à évacuer l’arène le soir du 25 juillet sont dus au hasard. Ils sont l’aboutissement logique d’un processus, d’une sorte de réaction en chaîne bien déterminée. En revanche, il faut avoir à l’esprit que cette chaîne aurait pu s’interrompre à chaque étape de son déroulement, et ce avec une assez grande probabilité. Lors de cette soirée, le risque orageux sur Vevey avait été évalué par MétéoSuisse entre 20 et 40 % ; ce risque aurait été bien plus élevé si la fête s’était déroulée à Genève.

D’aucuns diront que les météorologues sont très forts pour prévoir le temps… qu’il a fait ! Mais c’est comme au loto : 100 % des gagnants ont tenté leur chance ! En l'occurrence, il eût été facile de suivre les modèles et de ne pas prévoir d'orage à Vevey ; il était plus difficile en revanche de ne pas les exclure, ce que MétéoSuisse a fait.

Commentaires (42)

  1. Philippe, 28.07.2019, 20:02

    Ayant des amis qui étaient sur place ce dimanche, depuis ce matin j'ai jeté des coups d'œil régulièrement sur l'application concurrente de Landi. On pouvait y voir que les précipitations seraient constantes pour ce dimanche après-midi. Les paysans ayant plus besoin de bonne prévisions que les vignerons ont probablement effectué le bon choix.
    PS j'avais fait la même remarque dans le sens opposé pour le 25 où pour Landi il n'y avait pas d'orage prévu dans la soirée qui a du être interrompue.
    Pourquoi de telles différences, peut-être que les météorogues de Landi ne passe pas leur temps à expliquer après coup leur mauvaises prévisions ....

    1. MétéoSuisse, 29.07.2019, 16:55

      Les données météorologiques de Landi sont fournies par un autre service de météorologie. Ils utilisent probablement un autre modèle pour les prévisions par localité, ce que peut expliquer certaines différences.

  2. Christine Wegmüller, 28.07.2019, 13:28

    Comme à chacune de vos explications, j'en apprend sur cette science si complexe et si intéressante. J'ai vécu en direct, en tant que figurante de la FEVI, l'arrivée de ces perturbations qui ont été magiques à vivre. Merci

  3. Barbe Blanche, 28.07.2019, 12:09

    Belle explication scientifique. Mais je me demande toutefois si un bon vieux papi à barbe blanche avec un peu d'expérience n'aurait pas fait mieux comme prévision en étant sur place.! Quand je suis rentré dans l'arène ce jour là. Je ne donnais que peu de chance de voir la fin du spectacle. Mais je me suis dit que les météorologues dans leur bureau de Genève sont les champions des analyses des modèles et qu'il était temps de faire confiance à la technologie. Bon d'accord je connaissais pas l'effet domino. Ouf... Les vieux filoux ont encore leur chances 😊

  4. JL Pélissier, 28.07.2019, 12:07

    Ce suivi toutes les 20mn, c'est un vrai feuilleton de polar!

    Tombera, tombera pas... la foudre peut être assassine, mais comment anticiper précisément le lieu de son impact?

    Il était logique de démarrer le spectacle, et prudent de l'interrompre ensuite. Et Météo Suisse a fait du bon travail, avec les moyens techniques sophistiqués dont elle dispose maintenant, mais qui ne suppriment pas le caractère intrinsèquement aléatoire du phénomène orageux.

  5. Stéphan, 28.07.2019, 11:23

    Magnifique analyse, merci beaucoup pour cette leçon de météo et BRAVO pour votre boulot. Un soleil que de vous lire.

  6. Cédric, 28.07.2019, 11:14

    J'étais à la fête ce soir-là. J'ai eu une pensée pour vous les météorologues et les personnes en charge de la décision à prendre. Au vu des explications: sage décision! Merci pour votre job, pas toujours facile et la belle démonstration de vulgarisation dans ce blog.

  7. MDLH, 28.07.2019, 11:00

    Vous êtes géniaux de prendre le temps de vulgariser ces infos: MERCI ! Il me semble cependant que les prévisions météo soient "toujours plus difficile" à faire. Il me semble qu´on a souvent des surprises météo à a dernière minute. Est- ce un mythe, juste une impression du profane mal renseigné? Ou bien nous sommes réellement en face de modèles météo qui ne sont plus adaptés et n´arrive plus prédire correctement le climat actuel qui est en changement (réchauffement climatique) ? J´essaie de l´exprimer dans mes mots, comme ce n´est pas ma branche, il y a certainement des conceptions que je n´ai pas en tête, mais j´essaie d ecomprendre. Merci pour toute info sur le sujet.

    1. MétéoSuisse, 30.07.2019, 09:28

      Nous ne pensons pas que les prévisions soient « toujours plus difficiles » à faire. Il est clair qu’il y a des situations météorologiques qui donnent plus de fil à retordre que d’autres. Mais les exigences des gens ont aussi augmenté. On nous demande à l’heure près quand arrive la pluie ou quand celle-ci s’arrêtera. Ce genre de demandes était encore rare au début des années 2000. Par ailleurs, les orages n’étaient pas avertis dans le passé. Or, la prévision de la localisation des orages reste difficile.

  8. Anne, 28.07.2019, 08:41

    Merci pour votre blog passionnant... j ai toujours plaisir à lire les explications et grâce à celles ci à améliorer mes connaissances autour de ces phénomènes qu on appelle « le temps qui il fait »

  9. Virgile Woringer, 28.07.2019, 07:37

    Magnifique démonstration. MAIS ... hier le spectacle a été renvoyé en fin de matinée dejà, pour un orage qui est arrivé ...en retard (si je puis dire). On explique comment ?

    1. MétéoSuisse, 28.07.2019, 17:16

      Le samedi 27, nous étions plutôt dans la situation inverse, avec la remontée d'une ligne de grain depuis le sud-est de la France. Elle devait remonter jusque sur la région des Trois-Lacs environ, tout en s'affaiblissant, avant de repartir en arrière. L'arrivée sur le bassin lémanique étant prévu entre 21h et minuit, le risque était grand que le spectacle soit annulé en cours de route comme le 25. Au final, les précipitations sont arrivée sur l'ouest lémanique vers 21h et sur la région de Vevey vers 23h30. Après-coup, on se dit que le spectacle aurait peut-être pu se faire, mais le risque d'interruption était trop grand. La décision de reporter était la plus sage, assurément, et est à l'honneur des organisateurs.

  10. Xavier, 28.07.2019, 07:01

    Article passionnant, merci!

  11. Charly, 28.07.2019, 06:35

    Genève. Parlons-en. Ce soir là à 19h30 seul quelques précipitations de courte durée étaient prévues sur l'animation radar.

    Les grillades prévues ont donc été maintenues. Malgré un ciel très menaçant qui semblait, lui, annoncer la suite... Moins d'une heure après c'est effectivement le scénario qui nous attend. Les précipitations démarrent et pas que pour quelques minutes.

    Des trombes d'eau se sont abattues pendant plus de 2 heures. Nous avons même eu droit à de la grêle ! Une femme attendait son frère qui faisait la descente du Rhône en bateau pneumatique, elle était très inquiète de ne pas le voir arriver ! Et je la comprends, je n'aurais vraiment pas voulu être à leur place.

    Rien de tout cela ne correspondait à la prévision annoncée 30 minutes avant. Le comble ? L'alerte météo suisse qui nous annonce un orage violent.. Après que celui-ci se trouve déjà au-dessus de nos têtes. Effectivement il ne fallait pas être météorologue pour s'en apercevoir à ce moment-là... Nous étions déjà arrivé, incrédules, aux mêmes conclusions.

    Je veux bien que les orages soient par nature imprévisibles. Mais il me semble quand même que premièrement la violence et la durée de ces orages ont été sous estimées dans le texte de la prévision. Que la projection radar aurait elle aussi pu être plus fiable et surtout, le plus important, que l'alerte d'orage aurait dû arriver plus tôt ! Plus de réactivité serait bienvenue, même après l'horaire bureau..

    Me serais-je embarqué dans une descente du Rhône avec un léger risque d'orage ? Peut être ! Avec un léger risque d'orage violent, sans doutes déjà moins (je ne me rappelle pas avoir vu une prévision sur des orages “violents“. Météo Chamonix, eux, l'annonçait ). Et si l'alerte arrive à temps, elle permet au moins aux plaisanciers intrépides d'accoster d'urgence pour se mettre à l'abri.

    La moralité de cette histoire est plutôt bonne. La prochaine fois je regarderai plus en l'air et moins sur mon smartphone pour éviter la douche froide.

    1. MétéoSuisse, 28.07.2019, 17:07

      Bonjour,
      nous n'avons de cesse à longueur de blogs d'encourager les gens à lire le texte plutôt qu'à se fier uniquement à l'extrapolation modèle de l'animation du radar, en particulier en été. Si vous l'aviez fait, vous auriez lu qu'un risque d'orage était mentionné pour le sud du Jura et l'ouest lémanique (la région située sur la ligne de convergence mentionnée dans ce blog), en dépit du fait que certains modèles ne montraient rien du tout.
      Concernant l'alerte trop tardive, étant basée sur l'image radar, elle ne peut pas être envoyée avant que l'orage soit formé. Par conséquent, plus l'orage se déplace lentement, plus est grand le risque que l'avertissement arrive trop tard. Pour un orage se déplaçant à vitesse régulière, une bonne extrapolation est possible jusqu'à une heure avant son arrivée. Le 25 juillet, l'orage était quasi-stationnaire.
      Meilleures salutations.

  12. valazza, 28.07.2019, 01:40

    Un orage est comme un couvercle de porcelaine qui tombe et vole en éclats. Nul ne peut dire oú se feront les éclats mais on peut reconstruire les éclats à partir du point de premier impact.

  13. valazza, 28.07.2019, 01:28

    Explication très intéressante qui montre la complexité des phénomènes locaux. Il y a à peine dix ans on n'envisageait mème pas d'entrer dans ces détails d'explications!

  14. Guillaume, 27.07.2019, 22:44

    Toujours aussi intéressant ces articles! Merci et continuez

  15. Emile Schaer, 27.07.2019, 21:05

    Vos blogs sont toujours excellents. Ayant travaillé dans l'aviation pendant trente-cinq ans j'étais confronté et dépendant de la météo quotidiennement.
    Les moyens technologiques modernes à disposition de chacun (smartphones etc) sont extraordinaires. Malheureusement leurs utilisateurs n'ont pas toujours la connaissance de la complexité de l'évolution des phénomènes à cause de la topographie locale.
    Il y a juste un terme qui me dérange: "orages localement violents". Je ne connais pas d'orage "clément" ou "doux".... mais probablement cela sert de vous affranchir envers d'éventuelles plaintes d'assurances ?

    1. MétéoSuisse, 27.07.2019, 23:44

      Un orage est par définition un phénomène violent. Mais certains orages se montrent plus violents que d’autres en termes de rafales de vent, de taille de grêlons ou de cumul de précipitations.

    2. Virgile Woringer, 28.07.2019, 06:53

      Je confitme le terme de violent. J'ai volé en zone tropicale (Angola) en Piper ou Twinotter (petits 1 ou 2 hélices), et l'on choisissait prudemment de faire le tour de certaines formations orageuses de 50 km de diamètre, sinon je n'aurai pas été là pour le dire.

  16. Sylvain, 27.07.2019, 20:03

    Il faudrait que les gens arrêtent de s'en prendre aux météorologues quand le temps n'est pas celui annoncé. De gros progrès ont été faits en météorologie et c'est déjà incroyable d'avoir accès à autant d'infos et de détails dans les prévisions sur ce site (notamment l'arrivée de perturbations, de précipitations, l'évolution des températures, du vent, les stats,...). Un grand merci à Météo Suisse au passage !

    Les orages sont durs à prévoir et il semble très difficile de les anticiper et de maitriser leur évolution. On ne peut pas tout savoir sur tout, et tant pis ! C'est frustrant c'est sûr quand un spectacle doit s'arrêter en plein milieu. L'inverse est vraie aussi (quand un spectacle est annulé alors que finalement il n y a pas d'orage). La sécurité des gens, c'est le plus important. Le reste, on s'en remettra.

    En tout cas, ces pluies et cette "fraicheur" sont les bienvenues en cette période de sécheresse.

  17. Morand, 27.07.2019, 19:00

    Merci pour ces précisions, ces arguties, que tout un chacun peut comprendre. C’est même la marque de fabrique ineffable; de ce « blog » a nul autre pareil. Merci encore

  18. eric, 27.07.2019, 17:47

    Merci beaucoup pour ces explications de haut niveau excellement vulgarisées.

  19. De Crousaz, 27.07.2019, 16:58

    Très instructif et passionnant, comme à chaque fois. Merci

  20. Georg Storjohann, 27.07.2019, 16:41

    Très professionnel de Météo Suisse.
    intéressant de voir l’évolution lorsque nous étions sur place jeudi soir.
    Nous remettons cela lundi, pourrions nous avoir une petite explication...
    Merci
    Georg Storjohann

  21. Thierry, 27.07.2019, 16:13

    Magnifique démonstration qui montre bien combien il est difficile de faire des prévisions dans la topographie de notre région ! Merci !

  22. Roland-Alexandre Gross, 27.07.2019, 16:05

    Les esprits chagrin qui cassent du sucre sur les météorologues feraient bien de suivre régulièrement les articles publiés sur le site. Ils comprendraient sans doute (un peu) mieux que la Suisse, située au cœur de l'Europe, est influencée par quatre et même cinq climats (océanique, continental, polaire, méditerranéen et montagnard). Et que même sur sa petite étendue, la météo est très versatile, souvent même d'une vallée à l'autre.
    Merci de ces explications fort intéressantes.
    Cordialement.

  23. Menétrey Sébastien, 27.07.2019, 14:57

    Bonjour,
    Effectivement je me souviens très bien de cette cellule .
    Vue d'ensemble "depuis monthey ", j'ai en effet constaté une déviance du modèle cosmo 7, car oui ce soir l'activité est tombée comme des dominos...

    D'ailleurs ces dominos, ont contourné le passage de monthey, par Genève ici-bas nous avions un effet d'assèchement par un barrage sec, comme souvent maintenant.
    Lorsque ça rentre fort en sud-ouest (dès 500hpa env), la masse d'air est asséchée, suffisant pour repousser les perturbations.
    Ça coupe la convection.... ce fameux jour, il a a peine plu dans monthey par exemple, les derniers dominos sont donc pas tombés !.

    Meilleurs salutations
    S.M

    1. Laurence Pittet, 28.07.2019, 09:26

      Par contre le Bouveret à été copieusement arrosé

  24. François Bocherens, 27.07.2019, 14:25

    Où l'on voit combien est délicate la prévision des orages, malgré des progrès manifestes ces dernières années ! Des flashs orages ont été émis pour la région de Nyon-Gland le dimanche 30 juin et le jeudi 25 juillet. Les images radar laissaient présager dans les deux cas que nous allions subir l'orage de plein fouet, voire même que nous étions en plein centre. il n'en a rien été : quelques coups de vent, des éclairs spectaculaires, un peu de pluie qui s'évapore sur la terre brûlante... et une impression finale de sauna. On aurait dit que ces orages "s'évaporaient" dans les basses couches. Pendant que le pluviomètre de Nyon recevait un demi-millimètre, 20 litres tombaient sur Cossonay, décidément bien touché cet été. Moralité : seuls les imbéciles vous en voudront d'avoir appliqué l'adage "mieux vaut prévenir que guérir".

  25. Fredy Sirocco, 27.07.2019, 13:34

    Météorologue ça rime avec astrologue

  26. Thierry, 27.07.2019, 13:29

    Bonjour et merci pour ces explications.
    Étant présent à la fête, je comprends mieux les réflection et les raisons de cette décision.
    Par contre, il y a un point que je ne comprends pas : pourquoi l’évacuation a été aussi tardive ? Je veux dire par là, qu’au moment de l’évacuation, ça faisait 15 minutes que des éclaires tombaient dans les alentours et qu’il faut compter une fois autant de temps pour évacuer l’arène.
    Bravo pour votre travail fourni et ce suivi en temps réel.

  27. Isabelle BEAUD-MATHIEU, 27.07.2019, 13:07

    Magnifique explication et images satellites toutes les 20 min ! Quelle qualité de travail ! La météo c'est comme la médecine : pas une science exacte mais à ce niveau d'images ça le devient ! Merci et courage pour la suite, l'important c'est le beau temps dans les cœurs !

  28. Claudine, 27.07.2019, 12:45

    Merci pour ces explications très claires et très intéressantes

  29. Pascal Bernheim, 27.07.2019, 12:43

    Bonjour!

    Merci pour ces informations et précisions passionnantes!

  30. Tim, 27.07.2019, 12:31

    J'aime beaucoup l'Arve (Haute Savoie), ce ne sont pas des cantons mais les gens de la vallée sont attachés à la distinction ^_^

  31. Claude Guignard, 27.07.2019, 11:59

    Le cas du 25.7.2019 est extrêmement intéressant et démontre une fois de plus l'impossibilité de prévoir exactement des orages même à très court terme. Quoi que vous en disiez il y a tout de même une part de hasard. Certes les orages sont l'aboutissement d'un processus mais vous l'écrivez : ce processus aurait pu à tout moment s'interrompre, et même avec une assez grande probabilité. Le fait qu'il ne se soit pas interrompu tient à quoi ? Et bien au hasard. Le risque orageux sur Vevey n'était "que" entre 20 et 40 %.Pour Paleo cela aurait pu aller mais pour la Fête des Vignerons, en enceinte fermée, c'était trop. Mais en fin de compte est-ce que le risque s'est réalisé ? Et bien non. La foudre n'est à ma connaissance pas tombée sur l'arène et quant aux pluies il faut encore savoir exactement où. Avec un orage il peut tomber 30 mm à la gare de Vevey et seulement 5 mm à la place du Marché. Je n'ai pas les chiffres mesurés place du Marché.

  32. Vince, 27.07.2019, 11:40

    Merci pour ces précieuses explications et vos nombreux articles qui nous permettent de mieux comprendre ces phénomènes!

  33. C.Ebener, 27.07.2019, 11:31

    Génial ce billet. Un grand bravo.

  34. Jeannine, 27.07.2019, 11:24

    Merci pour autant de clarté et de souci de transparence! J’imagine que vos collègues français ont aussi été la cible de critiques virulentes, après la chute de grêle qui a amené à arrêter brusquement l’étape du Tour de France. Dans un cas comme dans l’autre, exiger une précision infaillible revient à refuser de prendre en compte une part, certes infime, de la dimension aléatoire de tout phénomène naturel. La prudence, par contre, est de rigueur lorsque la sécurité d’un groupe ou d’une foule est en jeu. Bon travail et bon dimanche!

  35. Hugues, 27.07.2019, 11:00

    Superbe analyse détaillée, très intéressant ! Continuer votre excellent travail, la qualité de vos prévisions s'améliore d'année en année, il y en aura toujours pour critiquer, surtout ceux qui ne se donnent pas la peine de comprendre de quoi ils parlent.