Nombreux records de température en montagne

26 juin 2019, 16 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

De nombreux records de chaleur ont été établis hier en montagne. Une trentaine de stations de mesure dans le Jura et dans les Alpes ont enregistré des valeurs encore jamais atteintes pour un mois de juin. Et ce n'est pas fini, car à l'heure de la rédaction de cet article, d'autres records sont en train de tomber aujourd'hui.

Vue depuis les hauteurs d'Anzère. Source : Roundshot.com
Vue depuis les hauteurs d'Anzère. Source : Roundshot.com

Mardi 25 juin, les températures ont été remarquables en montagne. Pas moins de 27 stations sur les 85 qui disposent de mesures homogénéisées ont relevé un record de température pour un mois de juin.

Encore une pléthore de nouveaux records aujourd’hui mercredi 26 juin

Aujourd’hui, le Säntis a amélioré le record établi hier avec une valeur de 21 degrés. Il s’agit même de la température la plus élevée jamais mesurée au Säntis tous mois confondus, battant le précédent record de 20.6 degrés du 27 juillet 1983. Au Säntis, les données sont homogénéisées depuis 1901.

Deux autres stations dans les Grisons ont relevés la température la plus élevées tous mois confondus : il s’agit de Scuol avec 33.3 degrés (précédent record de 33.1 degrés le 4 août 2003) et de Davos avec 29.8 degrés (précédent record de 29.3 degrés le 5 juillet 2015).

D’autres stations en montagne ont également amélioré les records pour un mois de juin établis hier. C’est le cas de La Brévine avec 32.7 degrés, de La Chaux-de-Fonds avec 32.7 degrés, d’Ulrichen avec 31.3 degrés, de Grächen avec 30.8 degrés, de Montana avec 30.4 degrés, d’Adelboden avec 30.3 degrés, de Planfayon avec 29.3 degrés, de Buffalora avec 28.1 degrés, d’Evolène avec 27.7 degrés, de La Dôle avec 27.2 degrés, du Moléson avec 25.7 degrés, du Pilate avec 24.7 degrés, de l’hospice du Grimsel avec 24.6 degrés, du Grand-Saint-Bernard avec 21.3 degrés, du Weissfluhjoch avec 19.9 degrés, du Corvatsch avec 13.1 degrés.

D’autres stations situées dans les Grisons ont rejoint la liste des records aujourd’hui comme celles de Santa Maria avec 30.4 degrés (précédent record de 29.5 degrés, données homogénéisées depuis 1976), du San Bernardino avec 29.4 degrés (précédent record de 25.9 degrés, données homogénéisées depuis 1968), de Segl-Maria avec 27.8 degrés (précédent record de 25.3 degrés, données homogénéisées depuis 1869), du col de la Bernina avec 24.5 degrés (précédent record de 22.8 degrés, données homogénéisées depuis 1972).

Le Napf rejoint également la liste avec 28.6 degrés (précédent record de 27.0 degrés, données homogénéisées depuis 1978), de même que le Chasseral avec 25.8 degrés (précédent record de 25.1 degrés, données homogénéisées depuis 1981), Château-d’Oex avec 33.1 degrés (précédent record de 31.4 degrés, données homogénéisées depuis 1936) et Disentis avec 32.5 degrés (précédent record de 31.7 degrés, données homogénéisées depuis 1959).

Il s’agit de valeurs encore provisoire de la journée. Les températures maximales étant mesurées plus tardivement dans l’après-midi en plaine, certaines stations de plaine pourront rejoindre le palmarès des records. C’est déjà le cas pour les stations de Delémont, Fahy et Fribourg qui ont mesuré une valeur maximale encore provisoire de 35.0 degrés, respectivement 32.9 degrés et 32.8 degrés. Un tableau avec tous les nouveaux records établis aujourd’hui sera mis à disposition dans le blog du jeudi 27 juin.

Températures maximales à 1000 m par endroits plus élevées qu'en plaine

Suite à ces nombreux records de chaleur en montagne, cela peut surprendre que les stations de mesure en région de plaine n'aient pas également suivis avec leurs propres records. Cela s'explique par la présence d'un profil vertical bien particulier de température et d'humidité de la masse d'air qui a favorisé des températures plus élevées en montagne. Ce profil est le résultat de la présence de plusieurs facteurs concomitants, dont :

- L'afflux depuis le sud d'une couche d'air saharienne/ibérique dans les couches moyennes de la troposphère. Cet air continental tropical par définition chaud et sec favorise des températures très élevées en montagne.

- Une forte évapotranspiration de la végétation et d'évaporation des eaux des sols/lacs en région de plaine. Suite aux abondantes précipitations de ce printemps, le fort rayonnement solaire couplé aux températures élevées contribuent à une forte (évapo)transpiration des sols et de la végétation, ce qui augmente sensiblement l'humidité de la masse d'air dans les basses couches de la troposphère. Lorsque les sols sont humides et l'humidité de l'air est plus importante (points de rosée élevés), une partie de l'énergie du rayonnement solaire est utilisé à évaporer l'eau et est également absorbée par la vapeur d'eau. Par conséquent, c'est d'autant d'énergie qui finit par manquer pour réchauffer davantage les sols. De surplus, par manque de brassage, l'air humide proche du sol qui se réchauffe moins que la couche d'air au-dessus reste coincé sur une inversion de température, un peu à l'image des conditions anticycloniques que l'on rencontre en hiver. Avec l'arrivée d'un courant de sud-ouest dans les basses couches à partir de dimanche, ce brassage devrait permettre aux températures en plaine de creuser l'écart par rapport aux valeurs enregistrées en montagne.

Commentaires (16)

  1. Pascal_fr_39, 27.06.2019, 06:03

    24° à la Dole ce jeudi matin à 4h, mini de la nuit 22,8, sous réserve de validation de votre part, des valeurs inouïes, records pulvérisés, qui caractérisent encore plus que cette masse d'air actuelle est inédite. Nous sommes dans l'Atlas!

  2. Isabelle, 27.06.2019, 05:44

    Merci pour cet article très intéressant. Pouvez-vous expliquer brièvement la notion de températures homogénéisées?

    1. MétéoSuisse, 27.06.2019, 07:44

      Pour tout savoir sur les valeurs homogénéisées et l’homogénéisation, nous vous prions de lire la page suivante :
      https://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/le-climat-suisse-en-detail/donnees-homogeneisees-depuis-1864/homogeneisation-de-series-de-mesures-climatiques.html

  3. Cruchon Jean-Marc, 27.06.2019, 03:56

    Ces relevés de température en montagne sont impressionnants.
    Cependant je viens de lire dans la presse française qu’il a fait mercredi 26.07.19 vers 14 h., 6,8 degrés près du sommet de Mont Blanc à 4750 m d’altitude. Cela voudrait dire que la limite de 0 degré devait se situer aux alentours de 5700 m.
    Pourquoi une telle différence avec vos prévisions qui la situait vers 4700 m ?

    1. MétéoSuisse, 27.06.2019, 07:33

      L’isotherme du 0 degré est indiquée en atmosphère libre. Il est vérifié avec le radiosondage de Payerne. Le thermomètre de la station du Mont-Blanc est influencé par le terrain et peut montrer des valeurs plus élevées la journée et plus basses la nuit (à cause du rayonnement de la neige).

  4. Pascal_fr_39, 26.06.2019, 22:42

    N'en jetez plus! Ces records parfois séculaires confirment la prévision tellement hors norme pour un mois de Juin, 35,7 cet après midi pour mon poste à 600m d'altitude sur le plateau du Jura côté France, record de juin 2003 égalé. Et merci pour toutes vos communications à ce sujet, une mine pour le passionné. Les abondants résidus neigeux de l'hiver au-dessus de 2000m (spectaculaires sur le Tour de Suisse dimanche) doivent donner de beaux torrents actuellement.

  5. Alain, 26.06.2019, 19:13

    Merci pour vos analyses très complètes, intéressantes et instructives.
    Incroyable ce 32.6 aux Charbonnières hier vers 15h30!

  6. joe, 26.06.2019, 19:12

    Votre carte météo indique un max de 31 degrés ce mercredi à Genève. Mes thermomètres sur le balcon à l'ombre (au 6ème étage) indiquent plus de 39 degrés! Pourquoi une telle différence et comment est il possible de lire 31 pour une telle journée alors que tous les médias parlent de canicule et de températures bien supérieures?

    1. MétéoSuisse, 27.06.2019, 07:51

      Il y a autant de températures différentes que de thermomètres ! Nous vous invitons à lire cet article rédigé par MétéoSuisse il y a 2 ans.
      https://www.meteosuisse.admin.ch/home/recherche.subpage.html/fr/data/blogs/2017/6/la-delicate-prevision-des-temperatures-.html?query=d%C3%A9licate+temp%C3%A9ratures&pageIndex=0&tab=search_tab

  7. david, 26.06.2019, 18:55

    Habitant sur les rives du Léman les prévisions annonçaient 35-36° et l'on a toujours pas dépassé les 28.5°, pourquoi cette humidité n'était-elle pas prévisible?

    1. MétéoSuisse, 27.06.2019, 08:03

      Il y a autant de températures différentes que de thermomètres ! Nous vous invitons à lire cet article rédigé par MétéoSuisse il y a 2 ans.
      https://www.meteosuisse.admin.ch/home/recherche.subpage.html/fr/data/blogs/2017/6/la-delicate-prevision-des-temperatures-.html?query=d%C3%A9licate+temp%C3%A9ratures&pageIndex=0&tab=search_tab
      La température du lac Léman étant encore fraîche (autour de 22 degrés), la hausse de la température a été encore limitée pour les zones situées à proximité du lac. Par contre, dès qu’on s’éloigne du lac, les températures ont été plus élevées. A noter que les modèles ne sont pas toujours bons pour les couches les plus basses de l’atmosphère, notamment pour le paramètre de l’humidité. Nous avons le même problème en hiver pour savoir si le brouillard va se former ou pas (et se dissiper ou pas).

  8. Dorothée Alfonso, 26.06.2019, 18:44

    Bonjour, pouvez-vous svp expliquer ce que l’on entend par « température homogénéisée » ? Merci beaucoup

    1. MétéoSuisse, 27.06.2019, 07:41

      Pour tout savoir sur les valeurs homogénéisées et l’homogénéisation, nous vous prions de lire la page suivante :
      https://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/le-climat-suisse-en-detail/donnees-homogeneisees-depuis-1864/homogeneisation-de-series-de-mesures-climatiques.html

  9. François Jobard, 26.06.2019, 17:05

    Bonjour,

    analyse remarquable, très passionnante, vous faites du bon boulot !

    Question, connaîtriez-vous le record ABSOLU de la Dole ? Il y aurait un 34.3°C en juillet 1983 mais cela semble pour le moins extraordinaire... et 32 et 29°C d'autres jour de ce même mois.. Vous confirmez ces valeurs de 1983 ?

    1. MétéoSuisse, 26.06.2019, 17:31

      La température maximale absolue mesurée à La Dôle date du 31 juillet 1983 avec 29.0 degrés. Il s’agit d’une valeur homogénéisée. Même en valeur brute non homogénéisée, la station de La Dôle n’a jamais mesuré une valeur tropicale (30 degrés ou plus).

  10. François Bocherens, 26.06.2019, 16:59

    Les températures autour du bassin lémanique sont très loin - 5 à 7° - des records du 7 juillet 2015 et même des valeurs enregistrées en juin 2002 ou 2003. Très intéressantes explications en tous cas, où l'on voit qu'il ne suffit pas toujours d'ajouter 13 degrés à la température au niveau 850 hpa pour obtenir la température en plaine, et que de nombreux facteurs peuvent intervenir dans une situation où pourtant toutes les conditions semblaient réunies pour atteindre des records. Et même montagne, plusieurs records du 31 juillet 1983 - journée exceptionnellement torride par effet de foehn - tiennent toujours !