Chutes de neige au Sud des Alpes, quelles certitudes ?

7 novembre 2019, 5 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Une situation de barrage du sud se met en place le long du Sud des Alpes. Cette situation a conduit nos collègues de MétéoSuisse de Locarno et de Zürich à émettre des avis de fortes chutes de neige. Si la configuration synoptique pour ces prochaines heures est assez certaine dans les grandes lignes, il n'en est pas de même de la position et l’intensité des précipitations à venir. Ce blog s’attarde sur les incertitudes liées à cet avertissement.

Carte d’avertissements de degrés 2 et 3 pour fortes chutes de neige émis par MétéoSuisse le 7 novembre pour une période de 24h allant de jeudi 7, à 18h au vendredi 8 à 18heures.

Situation météorologique

Affichage aggrandi: Situation synoptique prévue par le modèle IFS du ECMWF pour vendredi 13 heures locales. On y voit les centres de basse et haute pression, ainsi que les courbes isobares. Le vent à 10m est indiqué avec des flèches de couleur.
Situation synoptique prévue par le modèle IFS du ECMWF pour vendredi 13 heures locales. On y voit les centres de basse et haute pression, ainsi que les courbes isobares. Le vent à 10m est indiqué avec des flèches de couleur.

Une dépression viendra se creuser sur la Corse aujourd’hui, elle se décalera en direction des Alpes durant la journée de vendredi. Les courants qui accompagnent cette dépression dirigeront des zones humides de la Méditerranée contre les versants sud des Alpes. Cela donnera lieu à une situation de barrage, qui au vu des températures de la masse d’air, occasionnera des chutes de neige, localement fortes.

L'incertitude dans cette configuration est liée à la forme précise de la dépression, à savoir où exactement se situera son centre et où il y aura davantage d'activité au niveau des précipitations.

Probabilités ou alternatives ?

Le météorologue dispose de deux types de modèles ensemblistes pour estimer le risque de fortes chutes de neige. Chacun de ces modèles propose différentes solutions générées à partir des incertitudes sur les conditions initiales. Pour le modèle global du ECMWF, IFS-ENS, 51 solutions ou membres sont calculées, pour le modèle COSMO-e, 21.

On peut regarder ces solutions prévues de deux façons. Sous forme statistique, par exemple en calculant les probabilités de dépasser des seuils (ci-dessous nous avons choisi 30 mm/24heures) – ou sous la forme d’alternatives.

En comparant les projections graphiques des probabilités des deux modèles, on remarque avant tout une large zone assez homogène allant du Tessin au Frioul, pour laquelle des probabilités au-delà de 60% sont prévues. Cela ne signifie pas que sur toute la région indiquée il y aura des précipitations dépassant le seuil de 30 mm/24h, mais cela révèle que les modèles ont des difficultés à situer précisément les régions qui seront les plus touchées par l’événement.

En regardant plus en détail la distribution des précipitations sur 24 heures des solutions du modèle COSMO-e (ci-dessous), on remarque que seules 6 solutions indiquent une probabilité de plus de 50% de dépassement sur le Tessin. Dans les autres cas, la position des fortes probabilités est décalée vers le Frioul, ce qui confirme que les modèles n’ont pas encore cerné la position précise de l’événement.

L’apport des prochaines prévisions

Ces prochaines heures, les modèles, notamment les modèles à maille fine comme COSMO-1, seront régulièrement renouvelés et les prévisions seront plus précises car les incertitudes sur les conditions initiales seront peu à peu levées. On saura alors plus précisément où la dépression sera le plus active et où les cumuls de pluie ou de neige seront les plus intenses et s’ils dépasseront les seuils des avertissements. Les météorologues suivront attentivement les sorties des modèles pour voir vers quelle variante la prévision convergera. Et le cas échéant ils adapteront les avertissements.

En attendant, fiez-vous aux avertissement en cours.

Commentaires (5)

  1. Castella Louis Albeuve, 09.11.2019, 13:31

    Chers Scientifiques je suis agriculteur et je vis avec la Nature tous les jours. Vous préférez un réchauffement climatique ou un refroidissement climatique ?? Moi je préfère un réchauffement climatique car étant en altitude les animaux et les hommes on toujours à manger. Merci à bientôt Louis

    Réponses

    Répondre à Castella Louis Albeuve

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  2. Claude Guignard, 07.11.2019, 21:49

    La situation générale évolue peu à peu. Un courant de sud semble vouloir s'établir sur les Alpes mais sa position exacte est encore indéterminée. Pour le nord des Alpes, une telle évolution pourrait conduire sur le Plateau à un courant de bise qui, à cette saison, n'a rien de réjouissant. Certes il ne pleuvra plus, ce qui n'a rien de spécialement positif, mais le risque est grand de voir s'installer une situation de stratus et de temps gris et froid tout à fait en accord avec le mois de novembre.

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  3. lyna, 07.11.2019, 17:08

    Bonjour,
    Je n'ai pas compris ce qu'est la "configuration synoptique". Auriez-vous la gentillesse de l'expliquer ? Merci !

    Réponses

    Répondre à lyna

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 11.11.2019, 12:00

      Nous utilisons le terme de configuration synoptique pour parler de la circulation atmosphérique, c'est-à-dire l'emplacement des dépressions et des anticyclones, et donc de l’orientation des vents ou la température de l’air. Souvent la configuration synoptique est plutôt bien cernée, mais ce sont les détails qui sont plus difficiles à prévoir, comme les quantités de précipitations.

    2. lyna, 12.11.2019, 07:36

      Merci pour votre explication !