"Split flow" au-dessus de l'Europe de l'Ouest

28 octobre 2019, 14 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Le courant jet d'altitude qui est actuellement divisé en 2 branches au-dessus du proche Atlantique, tend à se rejoindre au-dessus de l'Europe de l'Ouest. Ce "split flow" est responsable de la zone frontale qui stagne actuellement sur notre pays et qui sépare deux masses d'air de températures très contrastées

Le courant jet divisé en deux parties - Le "Split Flow"

Le courant jet dans la haute troposphère qui serpente autour de chaque hémisphère au-dessus des latitudes moyennes est amené parfois à se diviser en deux parties bien distinctes selon la configuration du flux, un peu à l'image d'un ruisseau qui se séparerait en deux. En anglais, on nomme cette division du courant jet, le "split flow". Lorsque les deux parties du courant jet se rejoignent à nouveau plus loin en aval du flux (la branche nord et la branche sud), cette confluence tend à accentuer considérablement le gradient thermique dans les basses couches et favorise également la génèse ou l'intensification de la zone frontale se trouvant en-dessous.

La bataille entre deux masses d'air

Ce courant de "split flow" explique la présence prolongée aujourd'hui et demain d'une zone frontale quasi-stationnaire au-dessus de la Suisse qui sépare des masses d'air de températures diamétralement opposées. En effet, ces deux prochains jours, au nord de la zone frontale les maxima avoisineront seulement les 8°C du côté de l'Ajoie, alors qu'au sud de la zone frontale il pourra encore faire jusqu'à 15° en plaine du Valais central. Cette bataille entre ces deux masses d'air explique également pourquoi certains médias européens laissaient entendre la semaine dernière qu'un afflux d'air polaire, voire d'air arctique était susceptible de faire irruption sur l'Europe de l'Ouest. En effet, certaines sorties de modèles laissaient entrevoir, il y a quelques jours, que la branche septentrionale du courant jet allait plonger en direction de la Méditerranée, alors qu'au final, la branche méridionale s'est montrée nettement plus robuste que prévue, empêchant ainsi cette irruption d'air polaire voire arctique vers le sud.

Commentaires (14)

  1. jean, 31.10.2019, 08:11

    Merci pour ces explications si éclairantes, cela satisfait autant notre curiosité que ce besoin de liens sociaux, de faire société. Ce bien précieux et tant bafoué.

    Ne pensez-vous pas qu'une représentation 4D de l'atmosphère serait autrement plus compréhensible ?

    On a toujours fait des cartes planes, c'est l'habitude séculaire mais en l’occurrence insuffisant. La représentation 4D de caractéristiques des masses d'air comme température, eau, vitesses, .. donnerait une vue bien plus complète. Pas simple à bien réaliser certes mais tellement plus facile à lire.

    Maintenant que les moyens de visualisation de tout un chacun sont puissants, ces images pourraient être dynamiques, zoom, multiples points de vue, choix des données .. bref énormément de travail mais on voit dans de nombreux domaines scientifiques l’intérêt de cette représentation plus 'holistique'.

    Bonne journée

    Réponses

    Répondre à jean

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  2. yves, 31.10.2019, 05:48

    merci pour ces claires explications
    et bravo pour vos prévisions toujours objectives et détaillées

    Réponses

    Répondre à yves

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  3. Guilhem, 30.10.2019, 16:20

    Merci pour ces explications.
    Dans la région de Zürich la stagnation de la zone frontale se sent bien, c'est la troisième journée de pluie faible quasiment continue. On approche le modeste cumul de 20mm sur l'épisode.
    La température est bloquée à 7° sans aucune évolution diurne. C'est frais, mais on n'est pas "dans la branche nord", en effet l'air n'est pas refroidi en montagne, la limite pluie-neige ne descend pas sous 2500m.
    Le vrai froid est plus au nord, j'étais surpris de voir le Royaume-Uni avec des températures négatives quasi généralisées lundi matin. Ce matin c'était en Allemagne: toutes les régions au nord de Francfort avaient des températures négatives.

    Réponses

    Répondre à Guilhem

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  4. Markus Meury, 29.10.2019, 22:12

    J'étais à Bâle aujourd'hui et je me suis étonné à quel point il faisait beaucoup plus froid qu'à Lausanne, vraiment un temps de chien. En lisant votre article j'ai enfin trouvé la réponse à ce phénomène!

    Réponses

    Répondre à Markus Meury

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  5. Duvoisin, 29.10.2019, 21:34

    Bravo pour votre blog toujours très intéressant.

    Réponses

    Répondre à Duvoisin

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  6. Pascal_fr_39, 29.10.2019, 06:14

    Les températures sont stables depuis hier, preuve que l'air froid n'a plus la force de s'étendre plus au sud, 12.5° hier soir, 11.7 ce matin pour ma part sur le premier plateau du Jura en France. On peut aussi remarquer qu'il fait plus froid à basse altitude ce matin côté français, 11.7° à 600m, mais 10 en plaine, 9 à Besançon alors que La Brévine ou La Chaux de Fond affichent plus de 10°. Une situation, qui s'il elle se produisait au coeur de l'hiver, donnerait certainement un bel épisode de pluies verglaçantes.

    Réponses

    Répondre à Pascal_fr_39

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  7. Antoine, 28.10.2019, 22:03

    Sur la carte, il semble que le flux d'air froid suit une trajectoire dite en oméga. Est-ce bien le cas ?

    Réponses

    Répondre à Antoine

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 30.10.2019, 13:00

      Dans une véritable configuration de bloc oméga, nous avons généralement deux minimums dépressionnaires (talweg ou goutte froide) flanqués à gauche et à droite du bloc. Un bel exemple se trouve en cliquant le lien suivant :
      https://www.meteosuisse.admin.ch/home/recherche.subpage.html/fr/data/blogs/2017/5/bloc-omega.html?query=om%C3%A9ga&pageIndex=0&tab=search_tab

  8. David Padayachy, 28.10.2019, 16:27

    Ce splitflow donnerait il quelques cheveux blancs aux marins de la Transat Jacques Vabre dans leurs routage vers le sud?
    Ils ont semble-t-il tous décidé de passer à l’Ouest/Sud Ouest de la grosse dépression centrée en plein atlantique nord.
    Les vents sont-ils trop forts pour passer par son flanc nord?

    Réponses

    Répondre à David Padayachy

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 28.10.2019, 16:37

      Je ne suis pas marin, mais il me semble que s'ils passaient au nord de la dépression, ils se retrouveraient loin de la trajectoire la plus directe pour rallier le Brésil.

    2. Alain L., 28.10.2019, 19:01

      Non, ils ont tous décidé de passer à l’Est des 2 centres dépressionnaires sur l’Atlantique. L’option du passage à l’Ouest était envisageable la semaine dernière lorsque la dépression était quasiment centrée sur les Açores. Mais elle est monté plus au nord (accompagnée du cyclone Pablo). Et une seconde dépression s’est maintenant creusée entre les Açores et Terre-Neuve, bloquant ainsi la route Ouest.
      Par l’Ouest des Açores, la route aurait été certes un peu plus longue, mais avec des vents portants. Alors que par l’Est de la dépression, ils doivent louvoyer face au vent (puisque les vents tournent dans le sens anti-horaire autour des basses pressions). Au final, au louvoyage, un voilier met approximativement 2 fois plus de temps que par vent portant, donc la route par l’Ouest aurait pu être une option valable.

    3. David Padayachy, 31.10.2019, 10:11

      Merci Alain pour vos explications. Vu que personne n’a pu ou voulu prendre cette option, je présume que la mer était trop agitée. Nous, nous ne voyons que les cartes de pression et des vents, les skippers ont à faire aux éléments en direct.

  9. Claude Guignard, 28.10.2019, 15:54

    Depuis le sol on ne perçoit rien de ce conflit de masses d'air. Ainsi que vous le relevez l'annonce d'un fort refroidissement lors du chsngement de mois a disparu des prévisions à moyen terme. La présence de ces deux masses d'air de température différente ne semble guère propice à des précipitations notables, peut-être psr le fait qu'elles se déplacent parallèlement sans se chevaucher ou tenter de se repousser mutuellement. La meteo comporte des situations complexes mal apprendees dans le passé.

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  10. valazza, 28.10.2019, 14:56

    Hautement intéressant! Le courant jet influençant les courants basse altitude et qui était inconnu avant 1940

    Réponses

    Répondre à valazza

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension