Un mois de novembre extrêmement sombre au Sud des Alpes – troisième automne le plus chaud

29 novembre 2018, 3 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

Le mois de novembre s’est montré, en moyenne suisse, 1.6 degré plus doux que la norme 1981-2010. Ce mois a été particulièrement sombre au Sud des Alpes. Sur la partie centrale et orientale du pays, les précipitations sont restées nettement inférieures à la normale. Par ailleurs, la Suisse a connu son troisième automne le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Au Nord des Alpes, il s’agit d’un des automnes les plus ensoleillés et l’un des moins pluvieux depuis plus de 100 ans.

Un mois de novembre bien gris au Tessin.

Record de manque d’ensoleillement

Après le troisième mois de septembre le plus ensoleillé et un mois d’octobre un peu plus ensoleillé que la normale, le soleil en novembre s’est montré extrêmement rare au Sud des Alpes. Les sites de Lugano et de Locarno-Monti ont largement enregistré le mois de novembre le moins ensoleillé depuis le début des mesures homogénéisées en 1959. Moyenné sur ces deux sites de mesures, l’ensoleillement n’a représenté que 33% de la norme 1981-2010 (état au 28.11.2018). Tous les mois de novembre jusqu’à ce jour ont connu un ensoleillement correspondant à au moins 60% de la norme.

Série de situations dépressionaires

Du 1er au 13 novembre, la Suisse a connu une situation continuellement dépressionnaire. Les centres dépressionnaires étaient situés alternativement sur l’Atlantique ou sur la Méditerranée occidentale. Ils ont provoqué des courants du sud ou sud-ouest avec de fréquents épisodes de foehn au Nord des Alpes. Le Sud des Alpes s’est régulièrement retrouvé sous les afflux d’air humide venant percuter les montagnes et la couverture nuageuse a souvent dominé. Il en a résulté des quantités considérables de précipitations. Le 6 novembre, la lac Majeur a débordé. Dix jours auparavant, le niveau du lac était exceptionnellement bas, puis les fortes précipitations de la fin octobre ont fait monter le niveau du lac jusqu’à une hauteur normale. Au total, le niveau du lac s’est élevé de 2.6 mètres, passant d’une situation particulièrement basse à l’inondation.

Beaucoup de foehn

Alors que le Sud des Alpes était continuellement sous les nuages, le fœhn a apporté des journées assez ensoleillées au nord de la crête principale des Alpes, surtout du 5 au 9, ainsi que les 11 et 12 novembre. Le foehn a régulièrement soufflé dans les vallées du Nord des Alpes. A Coire, région classique à foehn, le foehn a soufflé tous les jours du 1er au 13 novembre, sauf le 2. Plus tard dans le mois, le foehn a encore soufflé pendant quelques jours. Jusqu'au 25 novembre, le nombre total d'heures de foehn à Coire s'élevait à 146. Depuis le début des mesures automatiques en 1981, seul novembre 2000 avait connu encore plus d’heures de foehn avec 151 heures.

Période anticylonique avec du stratus

Du 14 au 18 novembre, des zones anticycloniques d’abord au-dessus de l’Europe orientale, puis sur le nord-est de l’Europe ont influencé le temps en Suisse. Une couche de stratus a recouvert les régions de plaine du Nord des Alpes jusqu’à une altitude de 1700 mètres. Il ne s’est que partiellement dissipé en journée. Cela a également été le cas au Sud des Alpes à partir du 16. Le 17, la couche de nuages bas au Sud des Alpes s’est élevée jusque vers 3000 mètres. Au-dessus du stratus, le temps était généralement ensoleillé.

Un peu de neige jusqu’en plaine

Dans la soirée du 18 novembre, de l’air froid et humide a envahi la Suisse à partir de l’est. Les 19 et 20, un peu de neige est tombée jusqu’à basse altitude des deux côtés des Alpes. Genève a enregistré 6 cm de neige fraîche le 20 novembre à l’aube. Le 21 novembre, une faible perturbation a traversé la Suisse d’ouest en est. Il n’a cependant plu un peu qu’en Suisse romande.

Neige au Sud des Alpes

A partir du 22 novembre, des zones dépressionnaires centrées sur l’Europe occidentale ont de nouveau provoqué des courants de sud-ouest en région alpine. Les 23 et 24, le foehn a soufflé au Nord des Alpes, tandis qu’il est tombé 20 à 40 cm de neige au Sud des Alpes au-dessus de 1500 mètres.

Manque de pluie régionalement prononcé

Alors que les précipitations en novembre au Sud des Alpes ont été supérieures à la moyenne, le mois s’est montré extrêmement sec en Suisse centrale et orientale. A Saint-Gall et Zurich, il est tombé l’équivalent de moins de 30% de la norme 1981-2010. Le long de partie centrale et orientale des versants nord des Alpes, les valeurs correspondent même à moins de 20% de la norme localement (état au 26.11.2018).

Grandes différences sur la période de la chute des feuilles

La chute des feuilles du hêtre a déjà commencé en septembre dans certains endroits. En novembre, cette phase a principalement été observée à basse altitude, généralement plus tard que la normale. Cependant, en moyenne sur toutes les stations, les feuilles du hêtre sont tombées 3 jours plus tôt que la moyenne de la période 1981-2010, ce qui a été considéré comme normal. Le marronnier et le bouleau ont également montré la même dispersion avec des dates très précoces à très tardives. En moyenne, la chute des feuilles des deux espèces a eu lieu 2-3 jours plus tôt qu’habituellement (période de comparaison pour le marronnier de 1981 à 2010, pour le bouleau de 1996 à 2017). Il est intéressant de noter que dans le cas du bouleau, il y a eu quelques sites où les phases phénologiques de coloration et de chute des feuilles n'ont jamais été observées aussi tardivement que cette année. Avec la chute des feuilles du sorbier des oiseleurs qui a eu lieu en moyenne (1996-2017) à la mi-octobre, 45% des observations ont pu être classées comme "tardives" ou "très tardives" et souvent les feuilles ne sont tombées qu'en novembre. Ces grandes différences temporelles entre la coloration des feuilles et la chute des feuilles s'expliquent par la chaleur et la sécheresse en été et surtout, pour le Nord des Alpes, par un temps doux et  peu venteux au cours de l’automne.

En novembre, la coloration des aiguilles des mélèzes s'est poursuivie en dessous de 1000 m, généralement un peu plus tard que la moyenne. La chute des aiguilles a commencé dans la deuxième quinzaine d'octobre aussi bien en montagne qu’en plaine. En novembre, la chute des aiguilles des mélèzes a été principalement signalée dans les stations de basse altitude. Jusqu'à présent, cette phase s’est produite plus ou moins dans la période habituelle. Cependant, de nombreux mélèzes du Plateau sont encore parés d’aiguilles jaunes, de sorte qu'il faudra attendre jusqu’en décembre pour pouvoir classer définitivement la chute des aiguilles des mélèzes.

Le bulletin définitif de novembre sera disponible à partir du 10 décembre 2018 dans la rubrique rapports climatiques.

Troisième automne le plus chaud

En moyenne nationale, la température de l’automne a dépassé la norme 1981-2010 de 1.8 degré. Après le troisième été le plus chaud et le quatrième printemps le plus chaud, il s’agit du troisième automne le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Quatre des cinq automnes les plus chauds ont été enregistrés au cours des 15 dernières années. Seul l’automne 2014 avec une température moyenne de 8.1 degrés et l’automne record de 2006 avec une température moyenne de 8.7 degrés ont été encore plus chauds.

Tous les mois de l’automne plus chauds

En septembre, la température moyenne du pays a dépassé la norme 1981-2010 de 2.3 degrés. Septembre 2018 a été le septième le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Localement, il a été le deuxième ou le troisième le plus chaud depuis le début des mesures. Avec un dépassement de la norme de 1.5 degré, octobre 2018 a été le sixième le plus chaud en moyenne nationale. Au Sud des Alpes, la température a dépassé la normale de 2.0 à 2.6 degrés. La région a connu un nouveau record mensuel de chaleur avec le seuil des 30 degrés qui a été franchi pour la première fois en octobre. En novembre, la température a dépassé la normale de 1.5 degré. Malgré cet important excédent thermique, novembre 2018 ne fait pas partie des dix mois de novembre les plus chauds.

Manque prononcé de pluie au Nord

Au Nord des Alpes, l’automne 2018 appartient aux automnes les moins pluvieux depuis le début des mesures en 1864. Les sommes pluviométriques de septembre à novembre n’ont représenté que l’équivalent de 44% de la norme 1981-2010 (état au 27.11.2018). Le dernier automne aussi peu pluvieux au Nord des Alpes s’est produit en 1978. Au Sud des Alpes, les précipitations automnales ont été dans la norme, voire légèrement excédentaires. Au Nord des Alpes, depuis 2005, l'automne se caractérise par une tendance prononcée à des précipitations inférieures à la moyenne. Aucune tendance de ce type n’a été observée au Sud des Alpes.

En septembre, les sommes pluviométriques n’ont généralement atteint que l‘équivalent de 20 à 30% de la norme 1981-2010 en Suisse romande et au Sud des Alpes. Sur le Plateau, en Valais et dans les Grisons, elles ont représenté de 30 à 80% de la norme. Le long des versants nord des Alpes, elles ont atteint 80 à 100% de la norme.

En octobre, en raison d’un épisode fortement pluvieux survenu à la fin du mois des Alpes valaisannes aux Grisons en passant par le Haut-Valais, la région du Gothard et le Tessin, il a été relevé l’équivalent de 150 à 250% de la norme 1981-2010. Localement, les valeurs ont été supérieures à 250% de la norme. En revanche, en Suisse romande, il n’a été mesuré que l’équivalent de 20 à 30% de la norme 1981-2010. Sur les autres régions, les quantités ont généralement atteint 30 à 60% de la norme.

Le mois de novembre s’est montré particulièrement sec en Suisse centrale et orientale. Sur le Plateau oriental, il a été mesuré moins de 30% de la norme 1981-2010. Le long de la partie centrale et orientale des versants nord des Alpes, les valeurs sont localement restées inférieures à 20% de la norme (état au 26.11.2018). Au Sud des Alpes, les sommes de novembre ont largement été supérieures à la normale.

Très ensoleillé au Nord

Au Nord des Alpes, l’ensoleillement automnal a été nettement supérieur à la norme 1981-2010. A Zurich, il a atteint 147% de la norme et il s’agit du troisième automne le plus ensoleillé depuis le début des mesures en 1884. A Bâle, avec 140% de la norme, il s’agit du quatrième le plus ensoleillé. A Genève, avec 127% de la norme, il s’agit du cinquième automne le plus ensoleillé depuis plus de 100 ans de mesures. Au Sud des Alpes, l’ensoleillement de l’automne a été conforme à la normale.

L’automne a débuté par un mois de septembre très ensoleillé dans toute la Suisse. Genève a connu son troisième mois de septembre le plus ensoleillé et Zurich son quatrième le plus ensoleillé depuis le début des mesures il y a plus de 100 ans. Pour les autres sites disposant de mesures homogénéisées depuis 1959,  Lucerne et Saint-Gall ont connu le mois de septembre le plus ensoleillé, Lugano et Locarno-Monti le troisième le plus ensoleillé.

Octobre a été particulièrement ensoleillé au Nord des Alpes. A Zurich, c’était le troisième mois d’octobre le plus ensoleillé et à Genève le quatrième le plus ensoleillé depuis le début des mesures il y a plus de 100 ans. Bâle et Berne ont relevé l’un des dix mois d’octobre les plus ensoleillés. Au Sud des Alpes, l’ensoleillement n’a pas connu de valeurs exceptionnelles.

L’automne s’est terminé par le mois de novembre le plus sombre au Sud des Alpes depuis le début des mesures homogénéisées en 1959. Régionalement, l’ensoleillement n’a pas atteint 40% de la norme 1981-2010 (état au 28.11.2018). Ailleurs en Suisse, la durée d’ensoleillement en novembre a également été inférieure à la normale.

Le bulletin définitif de l’automne sera disponible à partir du 10 décembre 2018 dans la rubrique rapports climatiques.

Commentaires (3)

  1. Christopher, 29.11.2018, 17:29

    Vos articles sont vraiment intéressants! Ça fait plaisir d'avoir un contenu d'aussi bonne qualité!
    Et les photos sont vraiment belles ;-)

    Réponses

    Répondre à Christopher

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  2. Claude Guignard, 29.11.2018, 15:12

    Pour la région genevoise novembre est resté dans la ligne des mois précédents : ensoleillé, chaud et trop faiblement arrosé, sauf un bref épisode pluvieux les 23 et 24. Le premier gel nocturne a eu lieu le 28. Globalement les situations de vent du sud ont prédomine aux dépens de celles de vent d'ouest. La bise n'a pas soufflé, limitant les stratus, assez présents tout de même en deuxième quinzaine. Ce mois n'a pas interrompu les signes de réchauffement climatique. Sauf imprévu en décembre, 2018 sera a nouveau globalement une année ensoleillée, chaude et sèche. Merci de vos informations.

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 30.11.2018, 11:54

      Le soleil a peu brillé à Genève en novembre : 27 heures contre une norme de 64 heures.