Chaleur et sécheresse au semestre d'été 2018

28 novembre 2018, 2 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Le semestre d'été (avril-septembre) 2018 a été exceptionnellement chaud et sec en Suisse. Un rapport de MétéoSuisse éclaire la situation d'un point de vue climatologique.

Vue automnale en plein été. Une forêt à l'extrémité nord du lac de Zurich le 25 juillet 2018 (Photo S. Bader).
Vue automnale en plein été. Une forêt à l'extrémité nord du lac de Zurich le 25 juillet 2018 (Photo S. Bader).

En raison de l'influence persistante d'une zone de haute pression exceptionnelle, le semestre d'été 2018 a été très chaud, ensoleillé et, dans de nombreux endroits, extrêmement sec dans une grande partie de l'Europe Centrale et du Nord. Avec une température moyenne de 12.8°, la Suisse a enregistré le semestre d'été le plus chaud (avril à septembre) depuis le début des mesures en 1864. Même pendant l'été particulièrement chaud de 2003, la moyenne, sur la même période, était inférieure de quelques dixièmes de degré. La sécheresse de 2018 a également été marquante, avec seulement 60% des précipitations normales tombant dans certaines régions.
Dans le nouveau rapport "Chaleur et sécheresse au cours du semestre d'été 2018 - aperçu climatologique", cet été 2018 est traité d'un point de vue climatologique complet.

Chaleur extrême, vagues de chaleur et îlot de chaleur urbain

La grande chaleur d'avril à juillet a été suivie d'une longue et intense vague de chaleur fin juillet/début août, durant laquelle MétéoSuisse a émis plusieurs avertissements. Pendant 10 et 18 jours, respectivement, la température a dépassé la barre des 30° en plaine, au nord, comme au sud des Alpes (voir blog du 8 août 2018 "Extreme Heat"). Cela a conduit à plusieurs nuits tropicales, en particulier dans les grandes villes. Il s'agit de nuits où la température minimale ne descend pas en dessous de 20°. Dans la ville de Zurich, par exemple, entre 15 et 18 nuits tropicales ont été enregistrées. En revanche, aucune nuit tropicale n'a été enregistrée dans les environs de Zurich, dans la région plus rurale de l'Affoltern, aux environs de Zurich. Ceci est dû à l'îlot de chaleur urbain. Dans les villes, la chaleur est stockée dans les structures des bâtiments et, pendant la nuit, lentement libérée. Il en résulte généralement des températures minimales plus élevées en ville qu'à la campagne.

Persistance d'extrêmement faibles précipitations et de sécheresse

Affichage aggrandi: Répartition spatiale des écarts mensuels des précipitations relatives d'avril à septembre 2018 : le rapport à la norme 1981-2010 est indiqué en pourcentage.
Figure 1 : Répartition spatiale des écarts mensuels des précipitations relatives d'avril à septembre 2018 : le rapport à la norme 1981-2010 est indiqué en pourcentage.
MétéoSuisse

En plus de la chaleur persistante, il y a eu un manque marqué de précipitations au cours du semestre d'été 2018 (voir Figure 1). En Suisse orientale, les précipitations n'ont été que d'environ 60% par rapport à la période standard 1981-2010 (voir blog du 20 août 2018 "Century Rain Shortage"). Ce manque prononcé de précipitations a également entraîné une grande sécheresse. Les indicateurs de sécheresse, y compris l'évaporation, montrent que le semestre d'été 2018 a été l'un des plus secs depuis le début des mesures en 1864, plus sec dans certaines régions qu'en 2003 et 2015. Une évaluation spatiale de la sécheresse, par satellite, a montré que le Plateau Central et le Jura Nord étaient particulièrement touchés par une forte sécheresse des sols, avec des impacts majeurs sur la végétation.

Développement de la végétation

En raison de la grave sécheresse, la décoloration des feuilles de diverses espèces d'arbres s'est produite de façon inhabituelle au début de l'été 2018, dans certains cas dès juillet. Le développement de la végétation de l'été 2018 a également été très précoce à d'autres égards.Pour les plantes étudiées, la floraison et la maturation des fruits ont été observées entre 13 et 20 jours plus tôt que la moyenne de la période standard 1981-2010.

Des périodes de canicule plus fréquentes et plus intenses à l'avenir

À l'aveni ren Suisse, il faut s'attendre à des périodes de canicule et de sécheresse estivales plus fréquentes et plus intenses. On peut s'attendre à des vagues de chaleur, comme celles de l'été 2018, tous les 5 à 10 ans. Par exemple, en supposant un scénario moyen d'émissions de gaz à effet de serre, des vagues de chaleur de 10 jours sont attendues chaque année à Genève et à Lugano vers la fin du 21ème siècle. Le stress thermique estival de la population augmentera également de manière significative. Les lecteurs intéressés trouveront de plus amples informations sur l'évolution future du climat sur https://www.nccs.admin.ch/nccs/fr/home/changement-climatique-et-impacts/scenarios-climatiques-suisses.html

Commentaires (2)

  1. François Bujard, 29.11.2018, 16:37

    Coïncidence..?

    je me souviens de la sécheresse de l'année 1976, et de l'été froid et humide de 1977.
    1977 année de la Fête des Vignerons, espérons que l'histoire ne se répète pas.

    Réponses

    Répondre à François Bujard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  2. Claude Guignard, 28.11.2018, 19:46

    Vos relevés confirment ce que nous avions relevé. Un semestre d'été exceptionnel. Nous nous en réjouirions s'il ne s'agissait pas d'un effet du réchauffement climatique qui, pour nous, apporte de beaux étés, hélas trop secs. On va voir si la tendance se poursuit en 2019. On peut penser que ce sera le cas mais il n'y aura sans doute pas déjà un nouveau record.

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension