Le nom des cyclones

7 septembre 2017, 4 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Les cyclones Harvey et Irma font la une de l'actualité et pas forcément de la meilleure des façons. Ces prochains jours, les météorologues parleront certainement de José, Katia ou encore Lee. Mais d'où vient le nom des cyclones ?

Un peu d'histoire

Le fait de donner un prénom aux cyclones tropicaux remonte à plus de deux siècles, dans le but de pouvoir différencier un événement d'un autre. Au début, on donnait le nom du saint patron du jour. On sait cependant qu'un cyclone tropical peut perdurer plusieurs jours, voire plus d'une semaine. De plus, Porto Rico a été frappée deux fois le 13 septembre, en 1876 et en 1928. Ces deux ouragans portaient le même nom, San Felipe, ce qui pourrait porter à confusion.

Dès le début du XXème siècle, l'armée américaine utilisa à tour de rôle l'alphabet phonétique des transmissions militaires ou des prénoms féminins, généralement celui de leur femme ou de leur petite amie. Dès 1953, on décida d'utiliser une liste de prénoms exclusivement féminins par ordre alphabétique et de changer de liste chaque année.

En 1979, suite aux critiques des mouvements féministes, les cyclones tropicaux de l'Atlantique nord sont baptisés avec des prénoms alternativement masculins et féminins. Il a donc été créé 6 listes qui se répètent selon un cycle de 6 ans. Les années paires débutent par un prénom masculin, les années impaires par un prénom féminin. La liste des noms des cyclones de 2017 est donc la même que celle de 2011.

Noms prédéfinis pour 2017

Pour le Bassin de l'Atlantique nord, les noms prédéfinis pour l'année en cours sont Arlene, Bret, Cindy, Don, Emily, Franklin, Gert, Harvey, Irma, Jose, Katia, Lee, Maria, Nate, Ophelia, Philippe, Rina, Sean, Tammy, Vince, Whitney, soit 21 prénoms de A à W mais sans Q ni U, X, Y, Z, plutôt pauvres en prénoms.

Si par malheur une année comporte plus de 21 cyclones, la liste continue alors par l'alphabet grec (alpha, beta...). En 2005 par exemple, il y a eu 27 cyclones recensés.

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) a décidé de supprimer les noms des ouragans les plus dévastateurs. Ils sont remplacés dans la liste afin de ne pas choquer la population en lui rappelant de terribles souvenirs. En moyenne un nom est supprimé chaque année, mais il arrive d'en retirer plusieurs comme en 2005 où 5 noms ont été écartés. On peut raisonnablement penser que lors de la prochaine séance de l'OMM sur les cyclones tropicaux au printemps 2018, les noms d'Harvey et d'Irma soient retirés définitivement de la liste.

Autres océans, autres méthodes

Chaque bassin possède ses propres règles en matière de nomination des cyclones. Par exemple, dans le centre du Pacifique, c'est l'alphabet hawaïen qui donne l'ordre des prénoms et cette liste n'est pas annuelle. On continue la liste où elle s'était arrêtée l'année précédente. Autre exemple, dans le nord-ouest du Pacifique, la liste n'est pas composée exclusivement de prénoms. Ce sont parfois des noms de fleurs ou d'oiseaux. Cette liste n'est pas non plus par ordre alphabétique.

L'avenir d'Irma

Affichage aggrandi: Trajectoire du cyclone Irma prévue pour les 3 prochains jours. Source : www.nhc.noaa.gov
Trajectoire du cyclone Irma prévue pour les 3 prochains jours. Source : www.nhc.noaa.gov

Le cyclone Irma continue sa route dans le sud de l'Atlantique. Selon les dernières prévisions, il pourrait toucher le sud de la Floride dimanche matin et rester en catégorie 5 (selon l'échelle de Saffir-Simpson) soit plus de 250 km/h de vent et une onde de tempête de plus de 5,5 mètres et ce jusqu'au moment d'entrer dans les terres.

Didier Ulrich

Commentaires (4)

  1. Sylvie, 11.09.2017, 09:44

    on parle d'Irma que pour les dégâts de terre. mais une question me taraude l 'esprit. Et les bateaux de croisière? Que ce passe-t-il quand il rencontre un tempête de cette ampleur?

  2. Claude Guignard, 07.09.2017, 20:46

    C'est une bonne idée de donner un prénom aux cyclones. Dommage qu'on s'arrête à 21 par année. Il me semble qu'en Europe on donne également des noms aux dépressions et aux zones de haute pression, du moins pour ces dernières à celles qui sont mobiles. C'est plus poetique que des numéros mais ne doit pas faciliter les communications codées .

  3. Vincent, 07.09.2017, 15:02

    La période des cyclones dans l'Atlantique nord étant la même chaque année, ne nous retrouvons-nous pas dans une situation où les cyclones les plus dévastateurs se trouvent toujours avec des lettres entre G et M ? L'OMM prévoit-elle un changement de listes complet dans les prochaines années ?

    1. MétéoSuisse, 07.09.2017, 15:27

      Ce n'est pas nécessaire, puisque le prénom d'un cyclone tropical dévastateur est retiré. Les derniers prénoms retirés depuis 2010 ont été Tomas, Igor, Irene, Sandy, Ingrid, Erika, Joaquin, Matthew et Otto. On voit que cela ne situe pas toujours entre les lettres G et M. Des prénoms commençant pas la lettre A ont aussi été retirés comme Allison en 2001, Andrew en 1992 ou Allen en 1980.