Contenu

Un mois de mars extrêmement doux

30 mars 2017, 1 Commentaire
Thèmes: Climat

La Suisse s’apprête à vivre son deuxième mois de mars le plus chaud depuis le début des mesures. Localement, il s’agit même du mois de mars le plus chaud depuis le début des mesures. Seul mars 1994 avait été nettement plus chaud au niveau national. Plusieurs journées ensoleillées et très douces se sont manifestées vers la mi-mars et vers la fin du mois. Mars s’est montré bien arrosé au Sud des Alpes, en Valais et le long des versants nord des Alpes.

Au niveau national, la température du mois de mars affichera une valeur de 3.9 degrés. Le mois de mars record de 1994 avait présenté une valeur moyenne nationale de 4.3 degrés. Les mois de mars 1948 avec 3.6 degrés, 1957 avec 3.8 degrés et 2012 avec 3.7 degrés avaient connu une douceur comparable (voir illustration 1).

Au cours des dernières décennies, le mois de mars en Suisse est devenu 1 degré plus chaud. En effet, la norme nationale 1961-1990 était de -0.3 degré, tandis que la norme actuelle 1981-2010 est de +0.7 degré (voir illustration 1).

Un mois de mars record dans le Jura et en Engadine

Moyennée sur la Suisse, la température de mars a dépassé la norme 1981-2010 de 3 degrés. L’excédent thermique a été nettement plus important à La Chaux-de-Fonds avec un dépassement de la normale de 4.2 degrés, ce qui constitue un nouveau record depuis le début des mesures en 1901. Le précédent record à La Chaux-de-Fonds datait de mars 1994 avec un dépassement de la norme de 3.8 degrés. A Samedan, le record de 1994, avec un dépassement de la normale de 3.6 degrés, a été égalé cette année. La série de mesures à Samedan a débuté en 1864.

Foehn tempétueux – record sur le lac de Zurich

Les 3 et 4 mars, une vaste dépression au-dessus de l’Angleterre a provoqué une situation marquée de foehn dans les Alpes. Le 4 mars, le foehn a soufflé en rafales entre 90 et 110 km/h dans les vallées du Nord des Alpes. Des pointes jusqu’à 122 km/h ont été relevées à Altenrhein/SG au bord du lac de Constance et jusqu’à 117 km/h à Evionnaz/VS. Les crêtes alpines ont subi des rafales entre 160 et 180 km/h.

Dans le courant de la journée du 4 mars, le foehn s’est propagé jusque sur le Plateau. A Wädenswil/ZH au bord du lac de Zurich, il a soufflé jusqu’à 107 km/h, un nouveau record pour du foehn (début des mesures en 1981). L’après-midi, le foehn a même brièvement soufflé jusqu’à Schaffhouse avec une rafale venant du sud jusqu’à 72 km/h et une humidité relative s’abaissant à des valeurs inférieures à 30%. En Suisse orientale, le temps était très doux sous l’influence du foehn. Les températures maximales journalières étaient entre 17 et 20 degrés, alors qu’elles sont restées généralement inférieures à 15 degrés sur le Plateau.

Pendant ce temps, le Sud des Alpes s’est retrouvé sous une couche nuageuse compacte. Du 3 au 5 mars, il est tombé de 50 mm à près de 100 mm de précipitations le long des versants sud des Alpes. En altitude, il est régionalement tombé jusqu’à 75 cm neige fraîche. Les quantités de pluie les plus importantes ont été relevées dans la région des Centovalli, dans le Vallemaggia et le val Bavona. Le temps est resté frais au Sud des Alpes par manque de soleil avec des valeurs maximales entre 10 et 12.5 degrés.

Beaucoup de soleil vers la mi-mars et vers la fin du mois

Du 10 au 17 mars, des conditions anticycloniques se sont durablement installées avec un temps ensoleillé et très doux dans toute la Suisse. Au Sud des Alpes, le temps était ensoleillé à partir du 7 mars déjà. En plaine, les températures maximales étaient fréquemment comprises entre 19 et 21 degrés des deux côtés des Alpes. Des valeurs jusqu’à 22 degrés ont été mesurées au Sud des Alpes et même jusqu’à près de 23 degrés en Valais. A partir du 27 mars, une nouvelle période anticyclonique avec des conditions ensoleillées dans toute la Suisse s’est installée. Les températures maximales étaient à nouveau comprises entre 19 et 20 degrés sur les régions de plaine des deux côtés des Alpes.

Un mois de mars régionalement humide

Des précipitations se sont produites en Suisse essentiellement du 1er au 9 mars et du 18 au 26 mars. Dans le Vallemaggia au Sud des Alpes, des sommes représentant l’équivalent de 220 à 240% de la norme 1981-2010 ont été relevées. Les postes de Mosogno et de Bosco-Gurin ont mesuré 250 mm de précipitations et celui de Robiei 355 mm. A Bosco-Gurin à 1438 mètres, les fortes précipitations ont été sous forme de neige, donnant une couche de neige fraîche de 118 cm.

En Valais également, les précipitations du mois ont régionalement atteint 230% de la normale. Cependant, cela correspond à 110-120 mm seulement, étant donné que le Valais est une région sèche. Le long de la partie centrale et orientale des versants nord des Alpes, les sommes mensuelles les plus élevées ont atteint 200 à 235 mm, ce qui correspond de 130 à 175% de la norme 1981-2010.

Développement très rapide des plantes printanières

La végétation printanière s’est rapidement développée en mars en raison des températures élevées. Alors que les noisetiers avaient commencé leur floraison avec un léger retard en février, les pas-d’âne et les anémones des bois ont fleuri en mars avec une date considérée comme précoce à très précoce. La floraison des pas-d’âne a été observée dès la fin du mois de février. Du 11 au 17 mars, ils ont également déjà fleuri entre 800 et 1400 mètres. Par rapport à la moyenne de la période 1891-2010, la floraison des pas-d’âne cette année a connu une avance de 7 à 15 jours. Pour les anémones des bois, la date de floraison a été considérée comme précoce à très précoce avec une avance de l’ordre de 10 à 17 jours par rapport à la moyenne. A partir du 11 mars, de plus en plus d’anémones des bois ont débuté leur floraison. En montagne, la floraison de cette espèce a également débuté très précocement. A Gryon/VD par exemple, à 1100 mètres d’altitude, la floraison des anémones des bois a été observée le 15 mars déjà, soit avec une avance de 26 jours par rapport à la moyenne. Au cours de la dernière décade du mois, la végétation est devenue de plus en plus verte. Les noisetiers, sorbiers des oiseleurs, marronniers et bouleaux ont commencé à déployer leurs feuilles et les mélèzes ont commencé à déployer leurs aiguilles. La floraison des premiers cerisiers a pu être observée, ainsi que la floraison des dents-de-lion et des cardamines des prés. Toutes ces phases d’observation ont été classées comme très précoces.

Le bulletin définitif de mars 2017 sera disponible à partir du 11 avril dans la rubrique rapports climatiques.

Commentaires (1)

  1. al chevalier, 05.04.2017, 11:45

    Article très intéressant !

    Merci de partager.
    Cordialement

    al chevalier