Contenu

Nouvelles chutes de neige

13 décembre 2017, 31 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

De nouvelles vagues de chutes de neige sont à nos portes. La première touchera notre pays mercredi en fin de journée, la suivante jeudi après-midi et pour la nuit suivante. Au final, les quantités seront respectables. Petit focus sur cette situation intéressante.

La neige en montagne

"On vous parle d'hivers que les moins de 15 ans ne peuvent pas connaître. La neige en ce temps-là s'amoncelait en tas jusque sous nos fenêtres"...

Cet hiver, on se croirait revenu plusieurs années en arrière, et la situation qui se profile va confirmer cette tendance.

Pour que les chutes de neige soient abondantes en montagne, il faut :

1. beaucoup de dynamisme, si possible par courant d'ouest.

2. de l'air chaud "quelque part" en altitude, si possible pas trop près du sol pour que la limite des chutes de neige reste décemment basse.

Or, tout cela nous l'aurons dès la nuit prochaine, comme le montrent les images ci-dessous.

A quelles quantités faut-il s'attendre au bout du compte ?

Dans ce type de situations, la dispersion des quantités est relativement faible dans les prévisions d'ensemble. En d'autres termes, la différence entre les prévisions donnant le plus de précipitations et celles en donnant le moins est beaucoup moins marquée que dans d'autres situations. Ci-dessous, un exemple tiré de Cosmo-E pour les précipitations en 24 heures entre jeudi 12h et vendredi 12h.

Dans de nombreuses situations, le quantile 0 % ne donne aucune précipitation, alors que le quantile 100 % peut donner plus de 30 mm. On voit donc qu'ici, le tir est relativement groupé.

Sur l'ensemble de l'événement, nous sommes partis sur des quantités de 50 à 70 cm de neige en montagne, avec localement des cumuls de 70 à 100 cm, en particulier au pied des versants faisant barrage au courant d'ouest, comme par exemple le versant ouest des Dents-du-Midi dans la région de Susanfe.

Et en plaine ?

Le début des précipitations se fera sans doute sous forme de neige jusqu'en plaine mercredi entre 15h et 19h environ. Par la suite, la limite des chutes de neige remontera vers 1000 m environ, voire 1500 m durant la journée de jeudi. En Valais central, la limite de la neige restera en plaine durant toute la nuit prochaine, puis devrait remonter entre 600 et 800 m (sous prudente réserve).

Au niveau de l'état des routes, tout dépendra du vent d'ouest à sud-ouest assez fort attendu au nord des Alpes, lequel pourra provoquer la formation de congères, en particulier dans le Jura où les précipitations resteront plus longtemps sous forme de neige. En plaine, ce même vent pourrait contribuer à réhausser prématurément la limite de la neige.

Dans le Chablais et en Valais, la situation ne devrait pas être comparable à celle de dimanche dernier, dans la mesure où le foehn sera nettement moins marqué, voire carrément absent. Les graphiques ci-dessous montrent la différence de pression entre Pully et Sion d'une part, et entre Pully et Lugano d'autre part. La différence entre le deux situations est évidente.

La prévision est comme une flèche, une fois qu'elle est tirée, on ne peut que la regarder partir avec une certaine angoisse.

Rendez-vous vendredi pour le bilan.

Christophe Salamin

Commentaires (31)

  1. tombe la neige, 14.12.2017, 12:50

    Il y a des menteurs à météosuisse, pas eu un seul flocons de la nuit et du main en valais, et dire que certains dise que vos prévisions sont fiables....

  2. Sylvia, 14.12.2017, 11:51

    Grand merci pour ce blog fascinant! Toujours un plaisir de le lire!

  3. Rabal, 14.12.2017, 11:34

    Continuez à nous informer/instruire, c’est passionnant ! Cerise sur le gâteau, avec un peu d’aznavour...

  4. Charles, 14.12.2017, 09:32

    Comment ca se fait qu'il a autant neigé en Valais par ces temps de réchauffement climatique ? On passe d'un hiver chaud et très faiblement enneigé l'année passée à un hiver glaciale et historiquement enneigé. Bizard.

  5. Anto, 14.12.2017, 08:59

    Vos bulletins sont toujours aussi instructifs et plaisant à lire, bravo !
    Et pour couronner nos excitations d'hivernophiles, les cartes du moments sont magnifiques.
    Alors grand merci de nous tenir en haleine !
    Rdv fin de semaine avec le sourire (et sans redoux!!)
    A+. Anto

  6. John Kummer, 14.12.2017, 07:31

    Quel plaisir de vous lire chaque jour!

    Merci de votre enthousiasme et de la pédagogie dont vous faites preuve.

  7. la bohèmeuh la bohème, 14.12.2017, 00:58

    On parle d'hiver que les moins de 15 ans ne peuvent pas connaître.... la neige en ce temps là.... si vous avez pensé à la bohème de Mr Charles Aznavour vous êtes d'accord de liker ? Non sincèrement qui est d'accord avec moi ?

    1. MétéoSuisse, 13.12.2017, 23:25

      Quel talent, merci de toutes ces informations et de votre rédaction très clair.

  8. Laurence Tièche, 13.12.2017, 23:41

    J’adore l’humour qui saupoudre ces prévisions! Vous êtes certainement un scientifique émérite mais vous ne vous prenez pas au sérieux. Bravo!

  9. Marcel Golay, 13.12.2017, 18:01

    Je constate que sur Annecy le lac d'air froid reste 2 ou 3h de plus que dans la région genevoise.
    Et parfois même il neige en plaine dans la région d'Annecy à 460m alors que la limite des chutes de neige est de 600m dans la région Genevoise.
    Cela peut s'explique qu'Annecy est dans les Pré-Alpes, alors que Genève est à plus de 50 klm.
    Les averses de neige sont fréquentes sur Annecy alors que sur Genève elles sont beaucoup plus isolées.

  10. Alain, 13.12.2017, 17:56

    Et oui, ce début d’hiver nous rappelle les hivers d’autrefois... car je n’ai plus 15 ans depuis longtemps ! C’est réjouissant, d’une certaine façon, de revivre de tels épisodes neigeux, même si l’on sait que la tendance à long terme le sera beaucoup moins.
    Merci pour vos analyses très professionnelles, car étant passionné de météo, elles m’apprennent à chaque fois quelque chose de nouveau. Elles diffèrent tellement des bulletins météo classiques ! On ne peut que vous encourager à continuer d’animer ce blog.

    1. chapuis accordéon, 13.12.2017, 20:47

      Moi j'ai 29 ans et j'ai déjà vu ça en 1999

  11. Maribelle, 13.12.2017, 17:47

    Merci pour ces explications tout fait clair 👍

  12. Mullner Daniel, 13.12.2017, 17:40

    Bonjour,
    Habitant à La Vallée de Joux, je constate fréquemment, quand le flux est dirigé Ouest/Sud-ouest et qu’une perturbation active transite, une différence d’environ 1 degré entre l’extrémité ouest du lac de Joux et son extrémité est. L’altitude est pourtant la même.
    Cela a parfois pour conséquence une différence notable de la quantité/structure de la neige au sol.
    Un exemple très concret lundi soir avec l’épisode neigeux:
    Environ 10 cm de neige un peu mouillée au Sentier et 1cm de « papette » à L’Abbaye.
    Je pense que la cause probable est le réchauffement de l’air proche du sol par la « chaleur » de l’eau du lac.
    Pourriez-vous m’éclairer sur ce phénomène?
    Merci.
    Ps: le phénomène ne se produit pas par flux de Nord ou Nord-ouest.

    1. MétéoSuisse, 14.12.2017, 10:46

      Bonjour,
      si le surplus de précipitations devait être dû à la chaleur du lac, il devrait y avoir plus de neige à l'Abbaye (en aval du flux) qu'au Sentier. Personnellement, je pense que le lac de Joux est un peut "étroit" entre ces deux lieux pour pouvoir influencer véritablement les précipitations. Une des raisons pourrait également être liée au relief. Suivant l'orientation du flux dominant, il pourrait être en subsidence en descendant du Mont-Risoux en direction du lac. Les précipitations tendraient donc à diminuer et seraient moins importante à l'Abbaye, plus éloignée de la crête du Risoux que le Sentier. Tout ça n'est qu'une hypothèse, car la réponse des précipitations par rapport au relief est très subtile et sur une échelle étonnamment petite. Restons modestes, donc !

  13. Sanga Georges, 13.12.2017, 17:21

    Super explication, merci. On voit bien que les prévisions, ne sont pas et ne seront jamais une science exacte pil-poil. Les reliefs, donnant des différences notables et souvent difficilement prévisibles.

  14. Jaccard, 13.12.2017, 17:13

    Quel plaisir de vous lire. La météo, domaine vaste et compliqué. Merci à vous. Continuez comme cela.

  15. Ghislaine Terry, 13.12.2017, 17:09

    Merci pour toutes ces précisions et explications ces jours « particuliers «  ! Je fais partie des optimistes qui aime la neige 😉

  16. Cartier Christian, 13.12.2017, 17:06

    Merci pour votre article et les explications très intéressantes qu'il contient. Par rapport au bulletin on entre un peu dans le coeur de la prévision et on comprend les "affres" du météorologue.

  17. Bonjour François, 13.12.2017, 16:43

    J'aime bien votre manière de présenter la situation avec un beau mélange de science et d'humour. Si je comprends bien, la belle poudreuse que nous avons eu aujourd'hui dans la région d'Allières...va se transformer en une innommable soupe avec la pluie qui va tomber jusqu'à 1500m!!!
    Je n'espère qu'une chose...c'est que votre prévision soit fausse.
    RDV vendredi pour constater le désastre!

  18. Mudry Michel, 13.12.2017, 16:13

    Merci pour la qualité de ce blog
    Il est passionnant pour le féru de météo que je suis. Avec mes remerciements et salutations

  19. Claude Guignard, 13.12.2017, 16:05

    Vous avez fait une étude très approfondie de la situation. Il en résulte pratiquement que toutes les conditions sont réunies pour qu'il neige mais que... En tout cas il est bien probable que pour les altitudes basses et moyennes, telles notamment le Jura, il ne faut guere s'attendre à beaucoup de neige. Les précipitations vont largement tomber sous forme de pluie. La neige jusqu'aux fenetres, je l'ai effectivement connu à Vallorbe, en son temps, mais pour un village du Jura à même pas 800 m, on ne peut plus espérer grand-chose avec le réchauffement climatique. De toujours le Jura a été très exposé aux redoux en hiver et cela ne diminue pas.

    1. Steph, 13.12.2017, 18:37

      Bonsoir Claude,

      Attention les quantités de neige pourraient êtres conséquentes sur le Massif du Jura au dessus de 1000 m et 800 puis 600 m de Vendredi à Mardi.

      Je fais parti des optimistes qui aimes l'Hiver dans le Massif du Jura.

      Steph

  20. cottet charles, 13.12.2017, 16:02

    Merci pour cette belle vulgarisation météorologique saupoudrée d'humour !

  21. Christine Lavanchy, 13.12.2017, 15:30

    Bonjour!
    Merci pour ces billets qui aident à comprendre ces phénomèmes.
    je fais des observations du ciel depuis quelques années. (à des fins photographiques...).
    Voici ce que j'ai remarqué
    -l'hiver passé et celui d'avant: peu de neige. Le ciel nous a gratifié de crépuscules fades, blafards, au mieux pastels.
    - cette hiver qui s'annonce bien neigeux, c'est le festival technicolor lorsque les conditions sont dégagées.
    -idem il y a 3 et quatre hivers.
    Ma question est la suivante: hasard ou ou vrai lien?

    Merci et bonne continuation

  22. Guimsi, 13.12.2017, 15:18

    C'est en effet réjouissant pour la montagne et on espère un peu de chance pour la plaine. Et peut être une petite surprise ce week end à basse altitude. Fingers crossed.

  23. fernex serge, 13.12.2017, 15:10

    Très chouette début d'hiver....des épisodes intéressants à suivre.... beaucoup de neige... pourvus que ça dure!! Merci pour vos blog!

  24. Jean René pour les enfants, 13.12.2017, 15:06

    Bonjours, alors la il faut éclaircir ma lanterne éteinte.... comment le vent de sud ouest peut être tempetueux sans foehn dans les alpes ? Et en passant ça commence à bien faire ces chutes en plaine en valais, et pourquoi pas ailleurs ? Je veux des détails concrets

    1. MétéoSuisse, 13.12.2017, 17:20

      En l'occurrence le mot "foehn" fait plutôt référence au foehn dans les vallées. Or il s'en faut de beaucoup que le vent d'altitude - même tempétueux - suffise à provoquer du foehn dans les fonds de vallées. La stabilité de l'atmosphère entre en ligne de compte, tout comme la présence d'un lac d'air froid à basse altitude ; le facteur principal reste touefois la différence de pression au sol entre le nord et le sud des Alpes. Pour en savoir plus sur le foehn, je vous renvoie au blog du 25 novembre 2016 intitulé : "foehn : l'exemple complexe du Haut-Valais".
      Meilleures salutations.

    2. Joaquim, 13.12.2017, 17:49

      Si il neige en plaine en Valais je crois que c'est à cause des montagnes qui maintienne le froid

    3. Hugo, 13.12.2017, 21:47

      En effet, le Valais bénéficie d’un climat particuliers qui lui est propre en raison de sa topographie complexe.
      En hiver, lors d’effet de foehn du sud avec une situation de barrage sur le Simplon, versant sud des Alpes valaisannes, il neige beaucoup. A l’inverse, lors de foehn du nord, le versant sud est plus ou moins épargné, avec peu de précipitations.
      En plaine, l’hiver, les montagnes constituent une barrière climatique qui fait que l’air froid reste bloqué et permet à la neige de descendre en plaine pour parfois, de longues heures.
      A l’inverse, en été, les montagnes constituent toujours une barrière climatique, et réduisent la venue du vent dans la Vallée du Rhône (d’où les températures plus élevées que sur Vaud, par exemple, en plus de la présence du foehn, qui vient des Vallées du Simplon et de la Viège, principalement, et qui apporte bcp d’air chaud)