Pierre Eckert change d'état

1 décembre 2017, 35 Commentaire(s)
Thèmes: Portrait

Pierre Eckert a commencé à travailler à MétéoSuisse le 1er septembre 1983. Ce vendredi 1er décembre marque son départ à la retraite après une carrière riche en diverses tâches, responsabilités et émotions.

Pierre Eckert

Au terme de 34 ans, Pierre a terminé sa carrière de prévisionniste par un dernier tour de service dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2017. Dans un entretien avec Isabelle Bey, qui l’a remplacé en tant que responsable du Centre Régional Ouest de MétéoSuisse à Genève, il revient sur sa carrière et tente une dernière prévision quant à l’évolution possible du métier de prévisionniste dans les années à venir.

Quel est ton premier souvenir de MétéoSuisse ? Comment y es-tu arrivé ?

J’ai fait des études de physique théorique à l’Université de Genève. En particulier, j’ai fait une thèse qui portait sur les collisions de particules élémentaires. Déjà à cette époque, j’étais attiré par le fait de conceptualiser des processus et phénomènes physiques, de les prédire en utilisant des modèles et surtout de pouvoir ensuite confronter les résultats des modèles à la réalité. C’est en fait ce que font les prévisionnistes tous les jours.

Après ma thèse, j’ai travaillé pendant quelques années comme assistant à l’université de Genève dans le département de physique, puis j’ai répondu – un peu par hasard – à une annonce de MétéoSuisse qui cherchait un prévisionniste. Après mon recrutement, j’ai passé deux jours dans le service avant de partir pendant 4 mois au Met Office [le service national de météorologie britannique, qui propose régulièrement des programmes de formation pour prévisionniste] pour y suivre une formation spécialisée. J’ai gardé un bon souvenir de cette période, car j’y ai rencontré des personnes avec qui j’ai ensuite travaillé toute ma vie comme, par exemple, Paolo Ambrosetti. Après ces quelques mois, je suis revenu à Genève où j’ai pu vraiment commencer ma carrière de prévisionniste.

Quel rôle as-tu joué à MétéoSuisse ? Comment le métier de prévisionniste a-t-il évolué pendant ces 34 ans?

J’ai toujours travaillé en service opérationnel en tant que prévisionniste à des pourcentages divers, mais j’ai également beaucoup contribué aux développements des méthodes de prévision.

Quand j’ai commencé, nous n’avions que peu de tâches à effectuer pendant un tour de service par rapport à maintenant. Nous devions juste écrire trois bulletins par jour et émettre toutes les trois heures des prévisions spécifiques pour l’aéroport de Genève. Il faut dire toutefois que nous n’avions que très peu de données à disposition. L’automatisation venait de débuter et il était possible d’imprimer une carte comportant des observations pour l’Europe et l’Atlantique 4 fois par jour. Les radars en étaient à leur balbutiement et quelques images satellite pouvaient être reproduites sur papier glacé quelques fois par jour. Les premières stations de mesure automatiques commençaient à être mises en place. Comme modèle, nous ne disposions que du modèle numérique du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme [ECMWF]. Ce modèle opérait avec une résolution spatiale d’environ 250 km et fournissait une prévision utilisable sur 3 à 5 jours. A cette époque, nous utilisions les méthodes analogues. Nous tentions de retrouver dans le passé une situation météorologique semblable pour en déduire l’évolution possible de la situation du jour. Au bout de quelques temps, j’ai trouvé que ces méthodes présentaient de nombreuses limites et j’ai commencé à me connecter directement sur les ordinateurs du Centre européen pour avoir accès à d’autres paramètres, comme par exemple les précipitations, qui étaient et restent encore un des facteurs clé de la prévision. Peu à peu, avec d’autres collègues de MétéoSuisse, nous avons commencé à développer de nouvelles techniques pour améliorer nos prévisions.

Dans les années 90, une section a été créée pour encourager le développement de méthodes de prévision [une telle section existe à nouveau depuis l’année dernière et regroupe des prévisionnistes-développeurs des trois centres de prévisions de Zurich, Genève et Locarno]. Au sein de ce groupe, j’ai pu commencer à utiliser des méthodes statistiques et des prévisions d’ensemble [une méthode qui consiste à suivre plusieurs trajectoires possibles de la prévision afin d’affiner la prévision en terme de probabilités. Ces méthodes font désormais partie intégrante des outils de prévision de MétéoSuisse, voir un blog dédié aux prévisions d’ensemble]. C’est également pendant cette décennie que MétéoSuisse a commencé d’utiliser et de développer son propre modèle numérique en collaboration avec le DWD [Deutsch Wetter Dienst, Service national de prévision de l’Allemagne]. Ce modèle avait alors une grille de 14 km (contre 1 km actuellement).

Cela a été une période « bouillonnante » avec beaucoup de nouveaux clients, avec qui nous avons travaillé pour développer des prestations spécifiques, comme par exemple la RTS (TSR à l’époque), mais aussi dans le domaine de l’énergie ou des journaux. Les tâches des prévisionnistes se sont clairement étoffées et diversifiées, en même temps que de nouveaux outils étaient mis à disposition.  C’est également à cette époque que nous avons commencé à utiliser les ressources des supercalculateurs pour effectuer différents routages, par exemple pour les tours du monde en voilier de Pierre Fehlmann ou les courses transatlantiques de Dominique Wavre. La décennie s’est terminée par la réussite du premier tour du monde en ballon effectué par Bertrand Piccard et Brian Jones où j’ai eu le plaisir de piloter la partie météorologique avec Luc Trullemans du service météorologique belge.

Affichage aggrandi: Lors d'une des nombreuses manifestations auxquelles Pierre à participé
Lors d'une des nombreuses manifestations auxquelles Pierre à participé

A la fin des années 1990, MétéoSuisse a subit une assez grande réorganisation structurelle. En 2003 j’ai pris la direction du Centre Régional de Genève. De nombreux nouveaux défis se sont présentés, comme par exemple des défis d’ordre organisationnel (dans le cadre de mesures visant à réduire le personnel) ou d’ordre technique. En effet, au sein du Centre Régional, j’ai dû accompagner l’évolution des systèmes informatiques et l’introduction de nombreux nouveaux outils comme Ninjo [le système de visualisation et d’aide à la décision utilisé en autres par MétéoSuisse]. C’est également au cours de années 2000 que les prévisionnistes ont commencé à émettre des avertissements pour les autorités et la population en cas d’intempéries. L’émission de ces avertissements et des produits aéronautiques sont désormais des tâches prioritaires pour les services de prévision.

Quelle est la situation météorologique la plus complexe que tu ais eu à gérer ?

Je me souviens d’une situation neigeuse en février 1985. La prévision du jour précédent annonçait « quelques chutes de neige ». Evidemment les moyens actuels n’existaient pas. Nous avions bien prévu l’arrivée d’un front actif mais nous n’avions pas de prévision quantitative des précipitations, ni les moyens de prévoir que le front stagnerait sur Genève. En réalité ce sont 60 cm de neige qui sont tombées sur le bassin genevois (et assez peu ailleurs). D’une façon générale, les prévisionnistes ont l’habitude de gérer des situations stressantes mais j’ai vraiment un souvenir particulier de cet évènement, je me souviens d’avoir pris mes skis de fond pour aller de la maison au centre de prévision (encore situé à l’aéroport à ce moment-là) pour proposer mon aide pour gérer cette situation compliquée…

Pierre, une dernière prévision : Comment le métier de prévisionniste va-t-il évoluer ?

Affichage aggrandi: Paléo : fidèle au poste avec le sourire et, bien entendu, la boue ! Un plaisir renouvellé d'année en année.
Paléo : fidèle au poste avec le sourire et, bien entendu, la boue ! Un plaisir renouvellé d'année en année.

Les prévisionnistes utilisent actuellement de plus en plus les modèles (ceci s’est accéléré ces 5 dernières années) et certains produits sont déjà générés automatiquement. Dans le futur, je pense que le prévisionniste va être essentiellement là pour donner des conseils, communiquer avec les autorités ou des clients spécifiques, garder un œil critique sur les avertissements. En effet, les modèles présentent actuellement un assez bon taux de « probabilité of détection »  mais aussi également un taux assez élevé de « fausse alarme ».

Peut-être ira-t-on de plus en plus vers des prévisions individualisées, qui permettront à chacun de visualiser le temps qu’il va faire le long de son trajet en vélo pour aller au travail, par exemple…  Est-ce que tout sera automatique dans 30 ans ? Je ne sais pas. C’est dans le domaine du possible mais je ne l’espère pas…

Toute l’équipe du Centre Régional Ouest de Genève souhaite beaucoup de plaisir à Pierre pour démarrer sa retraite (qu’il espère aussi active que possible), et aussi beaucoup de réussite pour la suite de ses activités, qu’elles soient familiales, scientifiques ou politiques.

Commentaires (35)

  1. Max Schneider, 27.12.2017, 10:47

    Un homme engagé comme toi pour la collectivité ne part en retraite que sur le papier.
    Les Verts, l'écologie en generale, ont la grande chance d'avoir l'appui d'un scientifique rigoureux, humaniste et chaleureux, toujours prêt à partager un verre avec convivialité.
    Je te souhaite de tout cœur Cher Pierre encore beaucoup d'énergie et une bonne santé pour poursuivre tes engagements en faveur de la collectivité et de la protection de l'environnement.

  2. Lance, 17.12.2017, 16:17

    J’ai toujours apprécié vos commentaires.bonne et heureuse retraite

  3. Michel Noth,, 17.12.2017, 15:25

    Cher Pierre,
    Je te souhaite, à mon tour, une très agréable retraite. Que de bons souvenirs de toutes ces années pendant lesquelles nous avons travaillés ensemble sur de nombreux projets de météo suisse.
    Bien cordialement.
    ex. de skyguide à la retraite depuis 5 ans déjà !!!

  4. roulin madeleine, 16.12.2017, 13:05

    j'ai suivi vos commentaires le plus souvent possible mais le plus ancien souvenir remonte à votre école primaire si je ne me trompe pas de Pierre à l'école française de Berne. Bon vent, le temps passe tellement vite !
    Famille roulin Fribourg

  5. Marion Sobanek, 16.12.2017, 06:58

    Je te souhaite une belle retraite, Pierre! Très agréablement surprise de lire ton portrait professionnel ici, site que j'utilise quasiment quotidiennement et que j'apprécie beaucoup -pour savoir par exemple si je tiens mon stand de récolte de signatures et ce ce que je dois mettre comme habits... Bon vent, Pierre!

  6. zizine, 13.12.2017, 18:12

    Très belle Retraite plein de soleil et de beau temps

  7. Bertrand Rapp Genthod, 12.12.2017, 14:51

    Merci Monsieur Eckert et bonne retraite !
    Les services rendus par les météorologues, Femmes et hommes bien sûr, n'ont pas cessé de s'améliorer tant par la précision que par la durée des prévisions depuis mon enfance il y a 73 ans. Impressionnant ! Nous progressons donc vite. Espérons qu'il ne sera pas trop tard pour sauver cette si belle planète. Si nos descendants y arrivent ce sera grâce entre autres à des gens de bonne volonté, sérieux, sages et compétant comme vous l'êtes,
    Merci à toutes et tous, et Bonnes Fêtes.

  8. Raymond Henchoz, 12.12.2017, 13:33

    Cher Pierre,

    Bon vent dans cette nouvelle étape et avec ou sans ballon, tu auras toujours, ainsi que pour ta famille, un lit à disposition à Château-d'Oex!

  9. Verdier Christian, 10.12.2017, 17:47

    Monsieur Eckert je vous souhaite une heureuse retraite.

  10. Philippe, 08.12.2017, 10:28

    Quelle magnifique carrière que celle de ce météorologue dont le nom reste effectivement dans toutes les mémoires après ses interventions de routage de sportifs suisses et, à l'occasion, de commentateur passionné et donc passionnant. Un grand merci pour toutes ces années de service à notre communauté et que beaucoup de passions anime sa prochaine étape.

  11. René Sonney, 07.12.2017, 23:12

    Pour moi le nom de Pierre Eckert restera indefectiblement lié au tour du monde en ballon. Vous nous avez passionnés par vos commentaires et vos explications magistrales à cette occasion.

  12. Mireille Diggelmann, 07.12.2017, 03:28

    Bonne retraite Monsieur Eckert et bravo pour le travail effectué à Meteo Suisse. Personnellement, je remarque que les bulletins meteo sont devenu très fiables depuis quelques années.
    Merci à tous et Joyeuses Fêtes de fin d'année.
    Mireille

  13. Roger, 05.12.2017, 14:07

    Manque encore dans l'impressionnante rétrospective le soutient intelligible sur la physique de l'atmosphère par grand froid et la meilleure utilisation des moyens de mesures pour assurer des altitudes de vol minimales sûres dans le bassin lémanique. Longue vie à la science au service de l'humanité.
    Bonne retraite, cordialement.
    ex de Skyguide

  14. Alexandre Bobb, 04.12.2017, 22:00

    Et moi j’ai le souvenir d’un génial/drôle/doux/enthousiasmant jeune professeur de Mathématiques au Cycle d’Orientation de Budé. Je suis devenu ingénieur, un peu grâce/à cause de vous. Amitiés et “grand beau” à vous M. Eckert

  15. Yann, 03.12.2017, 19:40

    Très bonne, cette idée d'ajouter des sujets/reportages/éléments éditoriaux. Je découvre.

  16. Joel Martellet, 03.12.2017, 17:07

    Ton excellente relation avec l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM), dont les bureaux étaient dans le même bâtiment au 21ème siècle, et ton attitude toujours coopérative, collaboratrice et constructive a été très appréciée.
    Un collègue aussi retraité de l'OMM.
    Joel martellet

  17. André Bovay-Rohr, 03.12.2017, 11:15

    A la retraite, vous découvrirez qu'au début en tout cas, vous serez entraîné dans un tourbillon d'activités: tous vos rêves encore à réaliser ! Une petite place pour la physique le cas échéant: retenir le nom du prof. Reinhart, qui a fait une grande découverte publiée en 2014 sur le CO2 ...

  18. zollinger, 03.12.2017, 09:04

    Merci pour tout et bonne route et longue vie à la retraite avec une bonne santé RZ

  19. André Braissant, 03.12.2017, 01:28

    Merci pour le travail effectué et profitez bien de votre retraite

  20. Walter Graeser (ex Flight Dispatch SWR), 02.12.2017, 20:11

    Merci pour ce que tu avais fait pour notre compagnie et très bonne retraite, bonne santé! Cordialement Walti Graeser

  21. Destraz Jean-Paul, 02.12.2017, 15:56

    Hello Pierre, bonne et heureuse retraite👍
    Tu verras ce nouveau métier est pas mal du tout👌👏👋 un ancien voisin du 29 ch du Renard☔😇🌵👍

  22. Jean Louis Schafer, 02.12.2017, 14:52

    Bonne retraite après toute ces années passées "la tête dans les nuages".
    Que les bons vents de la vie vous portent loin encore.

  23. Vincent Quartier-la-Tente. Morges, 02.12.2017, 12:16

    Merci Monsieur Eckert et bonne retraite!

    Vous nous avez appris à comprendre cette science tellement capricieuse et si passionnante!

    Beaucoup de joies dans vos nouvelles activités.

    Cordialement !

  24. HAHN Robert, 02.12.2017, 08:01

    Excellente et très bonne retraite. Merci pour le nombre de jours, passé en notre compagnie.
    Un Belge qui va quotidiennement sur votre site et qui le trouve dès plus intéressants.

  25. Périsset Claudine, 01.12.2017, 21:40

    Belle et douce retraite

  26. ron@radio74.org, 01.12.2017, 21:39

    Dear Pierre,

    To my knowledge, we've never met. I regret not having contacted you sooner to thank you and the Meteo Suisse team for the extraordinary job you so faithfully do.
    I learned early in the life of RADIO 74 that we could rely on your weather forecasts. Rarely did you get it wrong. 19 times in 20 you got it spot on. It's a mystery to me how accurate are your predictions, even several days in advance.
    On behalf of RADIO 74 and our listeners, please accept our sincerest thanks and congratulations.
    May God bless you and give you a long and happy retirement!

    Warmest regards,
    Ron Myers
    RADIO 74

    Tel. 022 501 78 65
    ron@radio74.org

    P.S. I'd love to do a radio interview with you in the future. Would you be available in February or March? How can I contact you?

  27. Paul Vautravers, 01.12.2017, 17:23

    Heureux d'avoir fait un bout de chemin avec toi.
    Bienvenue chez les anciens, longue retraite.

  28. Claude Guignard, 01.12.2017, 16:22

    Tous mes souhaits à Pierre Eckert pour une heureuse retraite.

  29. Pierre Dorthe, 01.12.2017, 13:12

    Bonne retraite et un grand merci pour vos prévisions.
    Si vous passez à Pralong/Zinal, une raclette vous attend.
    Phone 079 520 22 15

  30. Philippe Haake, 01.12.2017, 12:53

    Merci à lui, et bonne retraite....

    1. Jean-Michel, 02.12.2017, 06:09

      Chao Collègue !

    2. Jérôme Jacquod, 02.12.2017, 09:12

      Bonne retraite bien méritée. Je le remercie encore pour les bonnes bases de météo qu'il nous a données lors du module enseigné aux futurs hydrogéologues et hydrologues de l'EPFL et l'UNINE.

    3. Joan, 03.12.2017, 10:33

      L’histoire d’une vie professionnelle... Nous relisons ainsi l’évolution et la complexité croissante de nos tâches au cours des deux à trois décennies.
      D’abord, merci pour ce chapitre “hors sujet” puisqu’il présente la vie d’un homme auquel je présente mes félicitations pour le travail effectué.
      Pour l’instant, malgré les modèles, la modélisation, les robots et la robotisation, l’être humain est encore aux commandes. Et, rassurons-nous: il y a un atout de l’être humain et qui n’appartient qu’à lui, c’est le libre arbitre. Souhaitons qu’il sache l’utiliser à bon escient afin que les machines demeurent à son service et qu’elles ne prennent jamais le dessus de manière effrontée!
      A monsieur Eckert, bonne retraite! Il va falloir faire de nouvelles prévisions, cher Monsieur: le climat de votre temps libre est entre vos mains!
      Bien cordialement!

    4. Joan, 03.12.2017, 10:35

      Très sympa le calendrier de l’avent! Peut-être à signaler aussi dans les autres “pages” du blog?

    5. Jbfasel, 03.12.2017, 18:50

      Merci pour le métier que vous avez accompli. Je me demande néanmoins pourquoi l'homme doit toujours anticiper. Peur que le futur ne corresponde pas à nos attentes. Incapacité de s'ancrer dans le présent. Be happy. Jbfasel