Contenu

Un mois d’octobre magnifique

30 octobre 2017, 9 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

Octobre a été flamboyant grâce un temps durablement ensoleillé et doux vers le milieu du mois. A l’Ouest et au Sud de la Suisse, il s’agira régionalement du mois d’octobre le plus ensoleillé depuis le début des mesures. En moyenne nationale, la température en octobre affichera un dépassement de la norme 1981-2010 de 1.3 degré. En revanche, le manque de pluie a été frappant. Octobre a été extrêmement sec, notamment au Sud des Alpes.

Superbe temps d’octobre en Basse-Engadine. Photo : E. Zubler
Superbe temps d’octobre en Basse-Engadine. Photo : E. Zubler

Début de mois changeant

Les trois premiers jours du mois d’octobre ont vu le passage de plusieurs perturbations à partir de l’ouest ou du nord-ouest. Les précipitations ont été étendues. Le 3, elles ont même été intenses le long des versants nord des Alpes avec de 20 à 40 mm tombés en quelques heures.

Du 4 au 7 octobre, l’anticyclone des Açores s’est étendu jusqu’en Europe centrale. Les 5 et 7 octobre, le temps a été ensoleillé dans toute la Suisse. Le 6, de l’air polaire a afflué vers le Suisse sur le flanc oriental de l’anticyclone dans un courant de nord-ouest. Au Nord des Alpes, la neige est tombé jusqu’à 1200 mètres, alors que le Sud des Alpes profitait d’un temps ensoleillé sous l’influence du foehn du nord avec des températures douces comprises entre 19 et 23 degrés. Les 8 et 9 octobre, une autre advection d’air polaire a amené un peu de neige jusque vers 1400 mètres d’altitude au Nord des Alpes et en Valais. Au Sud des Alpes, le soleil était toujours généreux sous l’influence du foehn du nord avec des températures maximales entre 20 et 22 degrés.

Eté indien inhabituellement ensoleillé

A partir du 10 octobre, un puissant anticyclone s’est étendu de la Méditerranée occidentale à l’Europe centrale. Cela a été le début d’un superbe temps d’octobre dans toute la Suisse avec un parfum d’été indien. Plusieurs journées consécutives ont connu un ensoleillement continu dans un ciel bleu, sans nuages. En plaine, les températures maximales ont souvent atteint 22 à 25 degrés. Ce beau temps automnal s’est maintenu jusqu’au 19 octobre.

Régionalement, le Nord des Alpes a vécu une mi-octobre inhabituellement ensoleillée. A Neuchâtel, il faut remonter à plus de 30 ans pour retrouver une période aussi ensoleillée en octobre. En 1985, le soleil a quotidiennement brillé entre 8 et 10 heures du 9 au 16 octobre. Pour Neuchâtel qui dispose de mesures d’ensoleillement jusqu’en 1902, on ne retrouve pas d’autres périodes pareillement ensoleillées en octobre.

Une période stable de beau temps vers la mi-octobre est parfois appelée été indien dans nos contrées, bien que ce terme soit plus adapté pour le nord-est des Etats-Unis et le Canada. Dans la première moitié du 20ème siècle, un beau temps d’automne vers la mi-octobre était un phénomène assez fréquent. La période entre le 11 et le 17 octobre ressortait du lot avec un temps souvent ensoleillé. Toutefois, il convient de noter que cela était particulièrement visible en montagne, au-dessus des brouillards automnaux qui se formaient régulièrement en plaine.

Plus d’informations sur l’été indien

Record d’ensoleillement à l’Ouest et au Sud

Ce beau temps durable a apporté plus de 185 heures d’ensoleillement à Neuchâtel, près de 190 heures à Genève et plus de 225 heures à Lugano. Il s’agit du mois d’octobre le plus ensoleillé depuis le début des mesures homogénéisées en 1959 pour Neuchâtel et Lugano, en 1897 pour Genève.

A Payerne, avec plus de 180 heures d’ensoleillement, il s’agira sûrement du deuxième meilleur ensoleillement pour un mois d’octobre. Pour Zurich, avec près de 160 heures, il s’agira du troisième meilleur ensoleillement pour un mois d’octobre. Les données d’ensoleillement sont homogénéisées depuis 1964 à Payerne, 1884 à Zurich.

Extrêmement sec au Sud des Alpes

Au Sud des Alpes, la période de beau temps a duré nettement plus longtemps que sur le reste de la Suisse. Une longue période ensoleillée a duré du 5 au 25 octobre. De faibles précipitations se sont manifestées du 1er au 3 octobre, ainsi que dans la nuit du 21 au 22 octobre. Les sommes mensuelles de précipitations n’ont souvent atteint que de 0.5 à 5 mm au Tessin et de 10 à 17 mm sur le Sud des Grisons. Pour le Tessin, il s’agit d’un des 5 mois d’octobre les plus secs depuis plus de 100 ans de mesures. Jusqu’à présent, le seul mois d’octobre qui n’avait pas connu de précipitations au Sud des Alpes remonte à l’année 1969.

Depuis plusieurs mois déjà, le Sud des Alpes connaît une période déficitaire de précipitations. Sur le Tessin méridional, sept mois sur 10 cette année au connu des précipitations inférieures à la norme 1981-2010. Octobre est déjà le troisième mois avec des quantités de pluie particulièrement basses.

Portail des dangers naturels
(Danger d'incendie de forêt au Tessin : danger fort, degré 4)

Précipitations au Nord, smog au Sud

Avec le déplacement de l’anticyclone vers l’est, la voie est devenue ouverte pour le passage de plusieurs zones atlantiques de précipitations. Les 20 et 21 octobre, de l’air doux et humide a afflué vers la Suisse dans un courant d’ouest. Il a partout plu un peu. Le 21, le Tessin a été affecté par un air fortement pollué en provenance de la plaine du Pô. En plaine, la visibilité était de l’ordre de 5 km. En soirée, elle s’est même abaissée à 2 km.

Avec le basculement du courant au nord-ouest et au nord les 22 et 23 octobre, la limite pluie-neige s’est abaissée jusque vers 1000 mètres au Nord des Alpes et même jusqu’à 700 mètres dans le Glarnerland. Les températures maximales au Nord des Alpes affichaient entre 10 et 12 degrés. Au Sud des Alpes, le temps est resté ensoleillé grâce au foehn du nord avec des valeurs maximales jusqu’à 21 degrés.

De nouveau un temps automnal ensoleillé

Du 24 au 26 octobre, la Suisse était de nouveau sous l’influence d‘une vaste zone anticyclonique qui s’étendait depuis la Méditerranée occidentale. Le temps était ensoleillé partout. Le 24, les températures maximales ont atteint 20 à 24 degrés au Sud. Le 25, elles ont atteint 18 à 21 degrés au Nord.

Tempétueux au Nord

Le 27 octobre, le centre de l’anticyclone s’est décalé vers les îles Britanniques et une profonde dépression s’est creusée sur le nord-est de l’Europe. Entre ces deux centres d’action, de l’air humide et de plus en plus froid s’est dirigé les 27 et 29 vers la Suisse dans un courant de nord. Le 29, les températures maximales n’atteignaient plus que 9 à 12 degrés au Nord des Alpes et en Valais avec des conditions souvent pluvieuses.

Le fort courant en altitude a provoqué des rafales de vents entre 100 et 120 km/h en montagne avec localement des pointes de 150 à près de 160 km/h. Un violent foehn du nord a soufflé dans les vallées du Sud des Alpes. Le 27, les rafales ont atteint 80 à 100 km/h. Le 29 octobre, la station de Piotta a relevé une pointe à 110 km/h, la vitesse la plus élevée jamais mesurée à cette station. A Poschiavo, le foehn a soufflé jusqu’à 117 km/h, la quatrième valeur la plus élevée depuis le début des mesures automatiques en 1981. Le foehn du nord a permis aux températures de grimper jusqu’à 24 degrés au Sud des Alpes.

Pas de foehn au Nord des Alpes

Normalement, octobre marque le début de la saison du foehn au Nord des Alpes et cela dure jusqu’en mai. Octobre fait partie des 5 mois les plus producteurs de foehn dans les stations typiques à foehn d’Altdorf et Vaduz. En moyenne, on comptabilise en octobre 47 heures de foehn à Altdorf, 40 heures à Vaduz. En octobre 2017, le foehn ne s’est pas manifesté pour ces deux stations. Aucune minute avec du foehn n’a été comptabilisée. D’autres mois d’octobre sans foehn depuis le début des mesures automatiques en 1981 ne se sont produits qu’en 2007 et 2008 à Altdorf, en 1985, 1997 et 2007 à Vaduz.

Des couleurs splendides dans les forêts

Les belles journées ensoleillées d’octobre ont fait briller les couleurs automnales des arbres. Le jaune doré des mélèzes, des érables, des bouleaux et des tilleuls, ainsi que les tons jaunes, orange et brun-rouge des forêts de hêtres ont contrasté avec le ciel bleu. Cette année, la coloration des feuilles a commencé nettement plus rapidement que la moyenne, en septembre déjà. En tant que moyenne, la période de 30 ans 1981-2010 est utilisée pour le marronnier et le hêtre, tandis que pour les autres arbres, il s’agit de la période 1996-2016, car les observations n’ont débuté qu’en 1996. Les premiers rapports provenaient principalement des endroits situés en altitude, mais des arbres colorés ont également été signalés en septembre sur le Plateau. En octobre, la coloration des feuilles s’est poursuivie et des rapports en provenance de toutes les altitudes nous sont parvenus. Par exemple, des mélèzes jaunes ont été observés en Engadine dès le 2 octobre à Zuoz, dès le 12 octobre à Saint-Moritz, soit 3, respectivement 5 jours plus tôt que la moyenne. Pour le marronnier, l’érable, le bouleau et le tilleul, les observations de coloration des feuilles ont été plus souvent cataloguées comme précoces à très précoces que normales. Pour le hêtre, le mélèze et le sorbier des oiseleurs, il y a presque autant d’observations très précoces et précoces que d’observations normales. Selon l’espèce d’arbre, l’avance a été de 4 à 16 jours par rapport à la moyenne. Le temps frais en septembre a provoqué cette coloration précoce des feuilles, tandis que les températures plus élevées en octobre ont entraîné le retour à la normale dans la coloration des feuilles. Les premiers arbres ont déjà perdu leurs feuilles, en particulier les marronniers, les sorbiers des oiseleurs et quelques hêtres également. En moyenne, les hêtres perdent leurs feuilles le 3 novembre à des altitudes inférieures à 600 mètres.

Le bulletin définitif d’octobre sera disponible à partir du 10 novembre 2017 dans la rubrique rapports climatiques.

Commentaires (9)

  1. Aliki Buhayer, 12.12.2017, 23:47

    Merci pour la qualité de vos bulletins et rapports. J'ai l'impression que 2016-17 ont été particulièrement secs, et me demandais quel est l'état des aquifers en Suisse. Pouvez-vous m'indiquer où trouver ces informations?

    1. MétéoSuisse, 14.12.2017, 16:26

      Tout ce qui concerne l’hydrologie se trouve sur le site de l’Office fédéral de l’environnement OFEV, section données et prévisions hydrologiques
      https://www.hydrodaten.admin.ch/fr/

  2. martine, 02.11.2017, 20:53

    C'est toujours avec un immense plaisir que je vous lis .
    Article extrêmement documenté .
    J'attends toujours avec impatience votre compte-rendu du mois .
    J'aurais cependant une petite suggestion à vous faire si je puis me le permettre ! J'aimerais que vous parliez plus régulièrement de la température du lac Léman , en plusieurs points de baignade . Cette année pour la première fois je me suis baignée aux bains des Pâquis un 18 Octobre dans une eau à 17°C ! Un pur délice !
    D'avance merci .

    1. MétéoSuisse, 03.11.2017, 08:34

      Merci pour votre commentaire.
      Il est difficile de parler de la température des lacs, car ce paramètre n'est pas mesuré par MétéoSuisse. Par conséquent, nos services ne disposent d'aucune archive concernant la température des lacs.

  3. Corinne Dhenin, 31.10.2017, 17:50

    Thank you for all your articles. They are so professionally written and make for such interesting reading. Don't stop !!!

    1. Lou, 09.11.2017, 18:05

      En français svp?

  4. Claude Guignard, 31.10.2017, 10:05

    On n'aurait pas pu espérer un plus beau mois d'octobre. Souvent il a fait, du moins à Genève, un temps que l'on trouve ordinairement en Provence. La barre de nuages est bien des jours restée au nord de la Suisse, recouvrant le nord de l'Europe. Là-bas, ils n'ont pas eu beaucoup de soleil ! C'est ainsi que devraient se dérouler les mois d'octobre, avec toutefois davantage de précipitations. Mais le problème avec la pluie, dans nos régions tout au moins, c'est que pour la provoquer souvent il faut une arrivée d'air froid. Et qu'une fois arrivé cet air froid a tendance à nous accompagner plusieurs jours, avec tous les désagréments qu'il comporte. Le pire, c'est quand l'air froid arrive mais ne provoque pas les pluies espérées, ce qui hélas est bien souvent le cas. C'est le lot des régions tempérées et plus particulièrement encore de la région alpine.

  5. Stéphane, 31.10.2017, 07:58

    Vos articles, toujours un délice. Merci

  6. Leone, 31.10.2017, 05:34

    Article super intéressant merci c est avec plaisir que je consulte votre blog chaque jour.