Contenu

Une première décade de novembre anticyclonique et douce

11 novembre 2020, 4 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Les dix premiers jours du mois ont été marqués par une situation anticyclonique persistante. Cela se traduit principalement par des températures très douces pour la saison et des nuages bas fréquents sur le Plateau.

Mer de brouillard vue depuis le Uetliberg (ZH) le 11 novembre 2020. Source : Hotel UTO KULM - roundshot.com
Mer de brouillard vue depuis le Uetliberg (ZH) le 11 novembre 2020. Source : Hotel UTO KULM - roundshot.com

Anomalie anticyclonique

Depuis le début du mois, les pressions ont été en moyenne plus élevées que la norme pour cette période de l’année. La figure 1 montre les anomalies de géopotentiel à 500 hPa (pression vers 5500 m) du 1er au 10 novembre par rapport à la moyenne 1981-2010. On voit que les pressions en altitude ont été plus élevées que la norme sur toute l’Europe excepté le Portugal et l’ouest de l’Espagne.

Affichage aggrandi: Figure 1. Anomalie de géopotentiel (en décamètres) à 500 hPa (~5500 m) du 1er au 10 novembre 2020 par rapport à la norme 1981-2010.
Figure 1. Anomalie de géopotentiel (en décamètres) à 500 hPa (~5500 m) du 1er au 10 novembre 2020 par rapport à la norme 1981-2010.
Source : NOAA - NCEP - https://psl.noaa.gov/data/histdata/

Inversion

Cette situation anticyclonique est favorable aux situations d’inversion avec des nuages bas parfois tenaces sur le Plateau. La journée de mardi est un bon exemple avec 0 % d’ensoleillement à de nombreuses stations du Plateau et un ensoleillement parfois maximal dans les Alpes et au Tessin (figure 2).

Affichage aggrandi: Figure 2. Ensoleillement relatif (en %) le 10 novembre 2020.
Figure 2. Ensoleillement relatif (en %) le 10 novembre 2020.
Source : MétéoSuisse

Certaines régions se retrouvent souvent à la limite supérieure du brouillard avec par conséquent un ensoleillement qui peut fortement varier d’un jour à l’autre. C’est par exemple le cas à Villars-sur-Glâne à 700 m qui s’est retrouvé exactement à la limite du brouillard mardi (figure 3).

Affichage aggrandi: Figure 3. La région de Fribourg s'est retrouvée à la limite du brouillard le mardi 10 novembre 2020 comme par exemple à Villars-sur-Glâne.
Figure 3. La région de Fribourg s'est retrouvée à la limite du brouillard le mardi 10 novembre 2020 comme par exemple à Villars-sur-Glâne.
Photo : Yannick Barton

Depuis le début du mois, l’ensoleillement relatif est à l’image de la situation de mardi. Il varie entre 5 % et 25 % sur le Plateau. Alors qu’il dépasse souvent 50 à 60 % dans les Alpes avec un maximum de 88 % à Zermatt.

Premier gel tardif

Cette période anticyclonique a également un impact sur les températures qui sont plus élevées que la norme dans toutes les régions. Cette anomalie positive est de 2 à 4°, voire plus de 5° en altitude (Jungfraujoch, Säntis, Weissfluhjoch). Plusieurs records de températures maximales ont d’ailleurs été enregistrés le 2 novembre.

Affichage aggrandi: Figure 4. Anomalies de température par rapport à la norme 1981-2010 du 1er au 10 novembre 2020.
Figure 4. Anomalies de température par rapport à la norme 1981-2010 du 1er au 10 novembre 2020.
Source : MétéoSuisse

Cela se traduit également par une absence de gel en plaine. Alors que certaines stations ont enregistré leur premier jour de gel en octobre déjà (par exemple à Mathod, Sion ou Berne). La plupart des stations de plaine n’ont pas observé de températures négatives et cela ne va pas changer ces prochains jours. En moyenne, le premier jour de gel est mesuré le 1er novembre à Payerne, le 4 novembre à Genève et le 10 novembre à Neuchâtel.

Affichage aggrandi: Figure 5. Températures minimales (en °C) à 2 mètres du sol du 1er septembre au 10 novembre 2020.
Figure 5. Températures minimales (en °C) à 2 mètres du sol du 1er septembre au 10 novembre 2020.
Source : MétéoSuisse

Peu d'évolution

La situation ne devrait guère évoluer au cours des prochains jours. Un affaiblissement très temporaire des hautes pressions devrait laisser passer une perturbation entre dimanche soir et lundi matin avec à la clé quelques mm de pluie. L'anticyclone devrait rapidement s'étendre à nouveau sur l'Europe centrale la semaine prochaine. Même si des conditions plus dépressionaires pourraient revenir sur le Scandinavie et l'Europe de l'Est, les pressions moyennes sur l'Europe pourraient restées plus élevées que la norme en moyenne sur l'Europe (figure 6). Les tendances n'ont donc pas fondamentalement évolués depuis le blog du 1er novembre.

Affichage aggrandi: Figure 6. Anomalie de géopotentiel à 500 hPa (pression vers 5500 m) du 9 novembre au 11 décembre 2020. Les zones rouges indiquent les pressions plus élevées que la norme et les zones bleues les pressions plus basses. Ces pressions sont moyennées pour les latitudes 35°N à 60°N. Les zones brunes montrent la déviation standard (incertitude).
Figure 6. Anomalie de géopotentiel à 500 hPa (pression vers 5500 m) du 9 novembre au 11 décembre 2020. Les zones rouges indiquent les pressions plus élevées que la norme et les zones bleues les pressions plus basses. Ces pressions sont moyennées pour les latitudes 35°N à 60°N. Les zones brunes montrent la déviation standard (incertitude).
Source : ECMWF - MétéoSuisse

Commentaires (4)

  1. Francesca, 12.11.2020, 09:04

    Bonjour, j'aimerais savoir s'il existe des modèles pour prédire la durée et les déplacements d'un anticyclone. En 2020, ce genre de phénomène semble être prédominant. Cela veut dire qu'il n'y aura à nouveau pas de véritable hiver ? Merci d'avance et bonne journée.

    1. MétéoSuisse, 12.11.2020, 16:28

      Bonjour, les modèles météorologiques permettent de prévoir l'évolution des anticyclones (et des dépressions) à une échéance de quelques jours. À plus long terme, ces modèles peuvent donner des tendances mais pas de prévision exacte sur leur évolution. Nous avons effectivement eu de longues périodes anticycloniques cette année, notamment en mars et avril, mais il n'y a pas de tendance à la hausse significative dans la persistance des hautes pressions sur le long terme. La situation actuelle ne permet pas de savoir comment sera l'hiver à venir. Les perspectives saisonnières penchent cependant plutôt pour un hiver plus doux que la norme.

  2. David Padayachy, 11.11.2020, 15:35

    Selon votre article, cela signifie que le système Theta n’aura qu’une influence minime sur le temps dans nos contrées?

    1. MétéoSuisse, 12.11.2020, 16:20

      Bonjour, Theta devrait significativement faiblir dans les jours à venir et son influence sur la circulation dans l'Atlantique Nord semble effectivement être limitée.