Contenu

Le stratus en Valais

29 novembre 2020, 14 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Cette nuit, le stratus est entré dans la vallée du Rhône. Cette situation n'est pas exceptionnelle mais elle est quand même assez rare.

stratus en Valais
stratus en Valais

L'entrée du stratus

Le stratus est entré en Valais durant la nuit de samedi à dimanche, poussé par un faible courant de bise au Nord des Alpes. Cette situation n'a pas été prévue par le modèle numérique COSMO-1E qui, bien qu'ayant une maille fine de 1.1 sur 1.1 km et donc une bonne représentation de la vallée du Rhône, n'a pas pu, avec les données à disposition, modéliser cette couche de stratus. D'un autre point de vue, cette situation est loin dêtre un cas d'école pour le stratus en Valais. Le texte de prévision de samedi soir donnait pourtant du stratus dans le Chablais mais en aucun cas aussi haut dans la vallée. À 13h dimanche, ce stratus est toujours présent, il devrait toutefois se dissiper en fin d'après-midi avec le courant de bise qui faiblit au Nord des Alpes, et ceci pour autant que l'inversion de température en fonction de l'altitude diminue un peu, ce qui n'est pas assuré.

Animation Roundshot - entrée du stratus dans la vallée du Rhône

Modèle COSMO-1E

Commentaires (14)

  1. Caroline, 01.12.2020, 00:49

    ce lundi 30.11 il était également présent en Valais, avec une limite supérieure à environ 1000m (à 11h), puis à 1450m à 16h30. Tel que observé dans le secteur de Montana.
    La nappe allait jusqu'à Brigue au moins.

  2. Aline, 30.11.2020, 13:09

    Bonjour!

    Le stratus ne s'est pas dissipé, au contraire il est monté jusqu'à 1200m au moins (je ne vois pas plus haut!) aujourd'hui !!
    Qu'est-ce qui le maintient et qu'est qui le dissipera ?
    Merci et bonnes salutations :-)

    1. MétéoSuisse, 02.12.2020, 09:16

      Bonjour. Voir réponse donnée à Alex Vannay.

  3. Claude Guignard, 30.11.2020, 12:45

    Si dans le Valais l'irruption du brouillard depuis le Plateau est rare, et ils ont bien de la chance, on peut observer son arrivée et son départ fréquents dans les vallons du Jura bien plus courts, par ex Vallorbe (800 m). Pour revenir au Valais on peut s'étonner que du brouillard ne se forme pas sur place, car il doit bien y avoir une inversion de température au fond de la vallée, mais toutes les conditions ne sont sans doute pas réunies.

  4. Alex Vannay, 30.11.2020, 07:50

    Bravo pour toutes ces explications passionnantes au fil des jours !! hier, j'ai constaté que le brouillard "montait" , pour atteindre 1300m. en soirée, puis ce matin, il est à nouveau plus bas, vers1100m. environ dans la vallée du rhône.. alors, quels sont les causes de ces déplacements ?? pourquoi y-a-t-il parfois deux couches de nuages à des altitudes différentes...?j'ai dû râter le blog où vous expliquez quels paramètres déterminent l'altitude d'une couche de nuage..., merci de m'éclairer à ce sujet...

    1. MétéoSuisse, 02.12.2020, 09:13

      Avec des vidéos en mode accéléré, on constate que le stratus se comporte un peu comme un fluide avec des ondulations. Ainsi sa limite supérieure peut dans la journée de 200 à 300 mètres en fonction de ces ondulations. Il y a d’autres éléments qui font que sa limite supérieure varie, comme la force de la subsidence en altitude, la répartition de la pression atmosphérique au-dessus de l’Europe centrale, …). La dissipation du stratus dépend du rayonnement solaire (et donc de la saison avec une probabilité plus faible entre mi-novembre et janvier), de l’altitude de la limite supérieure du stratus (plus elle est élevée, moins les chances de dissipation sont bonnes), de l’advection d’air plus sec, …. S’il y a un changement de temps en vue avec l’arrivée d’une perturbation et une baisse de la pression atmosphérique, les chances de dissipation du stratus augmentent.
      Vous trouverez plus d’informations sur la limite supérieure du brouillard (lien directement cliquable depuis le site internet classique de MétéoSuisse) : https://www.meteosuisse.admin.ch/home/meteo/termes-meteorologiques/brouillard-stratus/Qu-est-ce-qui-influence-la-limite-superieure-du-brouillard.html

  5. Erich, 29.11.2020, 22:27

    Pour finir il ne s’est pas dissipé mais son niveau est lentement monté. A la nuit, à 1500 m. on était dans le brouillard.

  6. Matthias Letillois, 29.11.2020, 22:18

    Bonsoir,

    J'aurais voulu savoir si le modèle opérationnel AROME (issu de Météo-France) est utilisé en opérationnel en complément du modèle COSMO dans la prévision des phénomènes locaux de basses couches, malgré une résolution moindre (2.5km) pour les données hors "surface" ?
    Par curiosité la même question avec le modèle AROME-IFS.

    Bonne soirée à vous !

    1. MétéoSuisse, 02.12.2020, 08:59

      AROME, modèle issu de Météo-France, n’est officiellement pas utilisé. Mais certains prévisionnistes l’utilisent dans certaines situations météorologiques (orageuses ou de stratus), afin d’étoffer leur analyse. Si le modèle AROME donne des résultats différents, cela peut entrer dans la réflexion du prévisionniste pour estimer (à la hausse ou à la baisse) par exemple le risque d’orages ou de stratus. D’autres modèles autres que COSMO peuvent être utilisés comme ICON du DWD.

  7. Guilhem, 29.11.2020, 18:51

    En Valais le stratus a même franchi la barrière linguistique.
    Il est remonté jusqu'à au moins Fiesch (Altitude 1050m). Ca ne doit pas arriver souvent! Il est toujours là et monte encore...

    Il est également entré très loin dans les autres vallées alpines.
    Jusqu'à Saas im Prättigau dans la vallée de Landquart.
    Il a remonté la branche postérieure du Rhin au delà de la Via Mala pour atteindre Splügen et sur la branche Antérieure il a passé les gorges pour remonter toute la vallée jusqu'au niveau de Tujetsch, c'est au delà de Disentis-Muster, il s'agit de la dernière localité avant le col de l'Oberalp...
    C'est tout à fait remarquable une telle percolation des Alpes. C'est déjà assez rare quand il arrive à Coire.

    En Autriche il envahi la vallée de l'Inn depuis l'Allemagne, il a dépassé Innsbruck pour remonter jusqu'à quasiment Sankt-Anton, je ne pense pas que les habitants de cette vallée soient familiers avec la chape de plomb...

    Il valait mieux être en Engadine ce WE!

  8. Bruno, 29.11.2020, 17:54

    Le stratus ne s est pas dissipé à Sion alors qu'il est 18h!

    1. MétéoSuisse, 02.12.2020, 08:51

      Le stratus ne s’est finalement pas dissipé, ni le lendemain d’ailleurs. Une situation plutôt rare pour le Valais !

  9. François Bocherens, 29.11.2020, 16:44

    Je me souviens d'un stratus persistant en Valais central à fin octobre 1991 après une descente d'air polaire. J'allais travailler à vélo de Saxon à Riddes, ce qui explique mon souvenir, le long du Rhône on n'y voyait pas à un mètre ! Quelles sont les conditions à réunir pour que ce stratus pénètre aussi loin dans la vallée du Rhône ?

    1. MétéoSuisse, 02.12.2020, 08:46

      La dynamique du stratus en Valais n’est toujours pas très bien comprise et perçue par les modèles. En cas d’advection froide à 850 hPa (vers 1500 m), la probabilité d’avoir du stratus en Valais est élevée.
      Dans la nuit de samedi 28 au dimanche 29 novembre, on constate finalement qu’il y a eu une advection froide avec une température passant de 6 à 3° C à 850 hPa. Par ailleurs, il y a eu une hausse de la pression atmosphérique, ce qui a pu favoriser l’entrée de l’air humide et froid dans les vallées alpines (lorsque la pression atmosphérique est en baisse, les vallées alpines ont tendance à se « vider » avec un renforcement du catabatique de nuit (vent soufflant de l’amont vers l’aval), situation peu favorable à la formation de stratus en Valais). Cette baisse de la température à 850 hPa a été mal prévue par les modèles, car elle n’a pas été liée au passage d’un front froid, mais à une élévation de l’altitude de l’inversion thermique sur le Plateau. L’intensité de l’inversion thermique et l’altitude de celle-ci ne sont pas bien perçus par les modèles.
      Lorsqu’il y a une unanimité des modèles (déterministes et ensembles) pour donner du soleil sur l’ensemble du Valais, il n’est pas évident pour le prévisionniste d’aller à l’encontre de ce résultat. Il dispose certes d’autres méthodes empiriques, comme celle de l’advection froide à 850 hPa, mais si cette dernière est également sous-estimée, cela devient très difficile d’anticiper l’apparition du stratus en Valais.