Contenu

Dépression sous le vent des Alpes (Lee low cyclogenesis)

20 novembre 2020, 5 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Lors de passage de fronts froids au-dessus des Alpes avec la mise en place d’un courant de nord-ouest (courant perpendiculaire aux Alpes), une dépression peut se développer dans la région « sous le vent » de la chaîne alpine. La situation de ce vendredi illustre ce cas de figure, avec une cyclogenèse "sous le vent" dans la région du golfe de Gênes. Ce type de dépression (lee low) se forment dans d'autres régions montagneuses, comme les Rocheuses (USA), les Andes ou le Groenland.

Animation Satellite vapeur d'eau

Sur l'animation ci-dessous on observe le renforcement d’un tourbillon cyclonique lors du passage du front froid au-dessus des Alpes.

Une rapide cyclogenèse "sous le vent" des Alpes

L'animation ci-dessous montre le creusement rapide de la dépression sur le golfe de Gênes. La tendance isallobarique (variation de la pression en 3h) montre le creusement de la dépression sur le golfe de Gênes et l'importante hausse de pression au nord des Alpes. Cette évolution s'est traduite par un fort gradient de pression entre le nord et le sud des Alpes, lequel a donné un épisode de rafales de foehn du nord sur le Tessin.

L'instabilité liée à la différence de température entre une méditerranée encore assez chaude et l'air froid d'altitude peut aussi renforcer le creusement de cette dépression (renforcement des mouvements verticaux convectifs).

Une situation propice à la Bise, au foehn du nord et Mistral.

Affichage aggrandi:

Dépression sous le vent des «Rocheuses » en vue

La semaine prochaine, le modèle ECMWF montre la formation d’une dépression « sous le vent » des « Rocheuses» (USA). Dans ce cas c’est le courant d’ouest, perpendiculaire aux « Rocheuses » qui favorisera le développement d’un tel type de dépression (Lee low cyclogenesis).

Les dépressions ainsi formées "sous le vent" des Rocheuses peuvent ensuite poursuivre leur chemin dans le courant d’ouest. Ces dépressions permettent  le développement de perturbations qui généralement traversent l’Atlantique, et peuvent même atteindre l'Europe.

Les chaînes de montagne des usines à dépression ?

L’interaction entre les courants atmosphériques et les chaînes de montagne ne se limitent donc pas seulement à créer des précipitations de barrage sur les versants "au vent" et du foehn sur les versants "sous le vent". Dans certaines conditions (flux perpendiculaire aux massifs montagneux), elles contribuent de manière significative à la genèse de dépressions et impactent ainsi la circulation générale. Aux échelles géologiques (millions d’années), l'érosion ou la formation de chaîne de montagne ont une influence directe sur les régimes météorologiques.

Commentaires (5)

  1. Alain L., 21.11.2020, 20:16

    Merci pour vos explications claire et détaillées.

  2. Claude Guignard, 21.11.2020, 13:31

    Ces explications permettent de mieux comprendre la raison pour laquelle un afflux d'air froid et humide du nord-ouest conduit souvent à la formation d'une dépression sur le golfe de Gênes, suivi d'une bise plus ou moins forte, surtout si conjointement les pressions montent sur le nord dex Alpes. On peut même dire qu'une telle évolution constitue presque une règle.

  3. Alain L., 20.11.2020, 22:15

    Cette dépression dans le golfe de Gênes est assez typique des situations à mistral. Elle renforce ce vent et infléchit sa direction en mer. J’ai cru comprendre que cette dépression dynamique était créée par une forte divergence du flux en altitude lors du passage des Alpes. Confirmez-vous cette explication et pourquoi le vent diverge-t-il a ce niveau ?

    1. MétéoSuisse, 21.11.2020, 17:57

      Bonjour,

      Le modèle de base de formation de dépression (cyclone) décrit la nécessité d’avoir (1) des mouvements divergents en altitude dans le haut de la troposphère (enlever des molécules d’air au-dessus d’une région donnée), (2) des mouvements de convergence dans sa partie basse avec entre les deux, (3) des mouvements ascendants de la surface vers le sommet de la troposphère. (On peut voir une dépression comme un immense aspirateur, qui aspire l’air du sol vers le sommet de la troposphère). Dans le développement des dépressions "sous le vent" il en va de même, la divergence en altitude va jouer un rôle important. La différence de pression qui résulte notamment d’un important gradient de température entre le nord des Alpes (froid) et le sud (relativement plus chaud), oblige l’air de franchir les Alpes et de s’élever jusqu’à la tropopause tout en se décalant vers le sud (Nord de l’Italie). En butant contre la tropopause l’air est obligé de partir dans toutes les directions ce qui crée de la « divergence en altitude ». On retrouve le mécanisme de « divergence en altitude » du modèle de base de la formation des dépressions. Cette divergence se traduit alors par un renforcement des mouvements ascendants et au creusement d’une dépression « sous le vent » au sud des Alpes (Nord de l’Italie).

      Salutations cordiales

  4. JL Pélissier., 20.11.2020, 22:12

    Intéressante explication d'une situation météorologique fréquente.

    La dépression du golfe de Gènes est un phénomène presque aussi récurrent que l'anticyclone des Açores. Elle est à l'origine du climat particulièrement doux et peu venteux des Rivieras niçoise et ligure. Par contraste la côte du Golfe du Lion connaît peu de journées calmes. Elle est balayée le plus souvent soit par le vent de nord-ouest (tramontane), soit par celui d'est. Les gelées hivernales, pratiquement inexistantes sur les Rivieras, y sont assez fréquentes. La température de l'eau de mer y est plus froide, la pluviométrie nettement plus faible et la végétation moins luxuriante.

    L'essor du tourisme sur les Rivieras n'est pas dû au hasard.