Contenu

Extrême douceur en montagne aujourd'hui et fin d'Iota

18 novembre 2020, 4 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Des températures particulièrement douces sont attendues cet après-midi en région de montagne. Elles ne seront pas suffisantes pour battre des records pour un mois de novembre, mais certains records journaliers pour un 18 novembre pourront être établis. Pendant ce temps, le système tropical Iota finit de se désintégrer au-dessus de l'Amérique centrale.

Photo source : Roundshot.com, Rochers de Naye
Photo source : Roundshot.com, Rochers de Naye

Extrême douceur en montagne

Alors qu'une bonne partie du Plateau baigne dans un lac d'air froid saupoudré de nappes de brouillard régionalement tenaces, comme autour des Trois-Lacs, les régions de montagne, elles, bénéficient aujourd'hui de températures particulièrement douces. En raison d'une vaste dorsale de haute-pression accentuant l'effet de réchauffement par subsidence de l'air, le mercure en basse et moyenne montagne pourrait atteindre les 15°C régionalement, alors qu'en régions de plaine les températures évolueront cet après-midi seulement autour des 7 à 10°C dans les zones à brouillard, jusqu'à 12°C au soleil.

Pas de record mensuel mais probablement certains records journaliers

Une douceur de 13 à 15°C en basse et moyenne montagne ne bat pas de records pour un mois de novembre, même pour sa deuxième décade. Il faudrait pour cela aller titiller les 18 à 20°C (voir 1er graphique ci-dessous). En revanche, pour certaines stations de montagne, des records journaliers pourraient tomber pour un 18 novembre, puisque ces derniers se situent pour la plupart entre 12 et 14°C, comme l'on peut le constater sur le 2ème graphique ci-dessous.

L'ouragan Iota se dissipe en Amérique centrale

L'ouragan Iota, le 13ème cyclone tropical de la saison dans le bassin Atlantique a frappé la côte est du Nicaragua tôt le matin du mardi 17.11.2020, heure suisse, en tant qu'ouragan majeur de catégorie 4 sur une échelle (Saffir-Simpson) allant de 1 à 5, et n'est maintenant plus qu'une dépression tropicale au-dessus d'El Salvador. Cet ouragan avait même brièvement atteint la catégorie 5 aux larges des côtes. Il s'agit d'un des plus puissants ouragans ayant touché terre sur le pourtour de l'Atlantique durant un mois de novembre. Un superlatif de plus pour cette saison hors norme qui n'en finit pas et qui a déjà vu évoluer 30 systèmes tropicaux jusqu'à ce jour, un record depuis que les mesures sont effectuées en 1851 (voir communiqué de presse de la NOAA datant du 10 novembre). Le précédent record pour l'Atlantique était détenu par l'année 2005 lorsque 28 systèmes tropicaux avaient sévit, dont le fameux ouragan Katrina qui avait dévasté une bonne partie des côtes du Mississippi et de la Louisiane, y compris la ville de La Nouvelle Orleans qui avait été submergée par sa marée de tempête suite à la rupture des digues protectrices encerclant la ville.

Commentaires (4)

  1. Rosa Barrel, 19.11.2020, 19:44

    Bonsoir, voyez-vous un changement dans les modèles de prévision? Dans quelle situation se trouve le Polar Vortex? Cela dépend-il du Polar Vortex ou d'autres éléments contribuent-ils à cette configuration météorologique?

    1. MétéoSuisse, 20.11.2020, 13:30

      Bonjour, pour l'instant il n'y a pas d'évolution majeure en vue, c'est-à-dire que la Suisse resterait sous l'influence des hautes pressions avec parfois le passage de fronts faiblement actifs. Au niveau de la troposphère, le vortex polaire tent de se former, mais les hautes pressions subtropicales s'élèvent régulièrement en direction du pôle avec pour conséquence des ondulations dans le courant d'ouest avec des centres d'actions restant stationnaires.

  2. Ludovic, 19.11.2020, 08:50

    Chouette

  3. Claude Guignard, 18.11.2020, 20:00

    Avec une telle configuration des hautes pressions au-dessus de l'Europe centrale et cette belle dorsale nous aurions eu en été un temps splendide et chaud, voire très chaud. Mais, malgré la saison, bien des régions de plaine ont connu un temps très ensoleillé et le stratus, lorsqu'il s'était formé, a fini par se dissoudre. Pour autant les régions basses en cuvette sont restées défavorisées. Les régions dégagées et mieux ventilées, par ex en France, ont connu des températures en journée bien supérieures.