Contenu

Premiers orages de marais barométrique

10 avril 2019, 3 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Durant la journée de mardi, à la faveur d'une situation de marais barométrique, de nombreux nuages cumuliformes ont fleuri au-dessus des crêtes jurassiennes pour aboutir à quelques cellules orageuses isolées.

Premiers orages de marais barométrique sur le Jura

A la faveur d'un temps ensoleillé, des cumulus ont bourgeonné au-dessus de la chaîne du Jura en fin de matinée du 9 avril 2019. Ils ont rapidement pris de l'ampleur en début d'après-midi pour aboutir aux fameux cumulonimbus, nuages générateurs d'orages. Les premières cellules convectives se sont développées sur la première chaîne du Jura franco-suisse, entre le Grand-Crêt d'eau et le Mont Tendre. Puis, poussés par de faibles vents du sud-est soufflant en altitude, ces cumulonimbus se sont déplacés vers la deuxième chaîne en prenant de l'ampleur et en produisant une modeste activité électrique, pour la plupart en territoire français. Cette faible activité orageuse a rapidement décliné en début de soirée.

A signaler aussi, d'autres développements de cumulonimbus sur les Préalpes, mais ceux-ci n'ont pas donné lieu à de l'orage.

Air doux en surface, air froid d'altitude et vents très faibles

En cette journée de mardi 9 avril 2019, la répartition de la pression était relativement uniforme sur l'Europe occidentale et les vents donc très faibles, aussi bien au sol qu'en altitude. La masse d'air était caractérisée par des températures relativement douces en surface, avec des températures comprises entre 15 et 17°C, le tout par un bon ensoleillement, pourvoyeur d'un fort échauffement du sol. A 1500 mètres on mesurait entre 4 et 5°C, alors qu'il faisait encore très froid à 5500 mètres d'altitude avec -24°C. Le profil de la colonne d'air au-dessus de la Suisse montrait donc une forte décroissance de la température avec l'altitude, typique d'une masse d'air instable, favorisant ainsi le développement de courants ascendants, notamment au-dessus du relief.

Au nouveau plus froid avec de la bise

Ce régime de marais barométrique typiquement printanier ne va pas durer. En effet, le front froid que l'on repère sur le nord de l'Europe traversera nos régions dans la nuit de mercredi à jeudi. Il sera suivi d'un courant de bise plus froid qui limitera fortement toute velléité de convection de grande ampleur.

Commentaires (3)

  1. Sandrine, 11.04.2019, 07:01

    Merci pour tous vos articles si intéressants! Vraiment un tout grand merci pour vos informations et votre travail..

  2. Douglas Cripe, 10.04.2019, 18:34

    Attention, les cumulonimbus ne sont pas 'poussés' par le vent, mais emportés dans les courants atmosphériques où ils naissaient.

  3. C, 10.04.2019, 15:44

    Le retour des formations nuageuses cumuliformes sur le relief en journée et par beau temps est un signe que nous entrons dans une saison agréable. Sauf cas spéciaux elles ne se forment que si le sol est suffisamment réchauffé et donc qu'il fait un temps ensoleillé avec peu de vent.C'est donc un très bon signe. Je les avais observées et je ne peux que m'en réjouir.