Prévisions polliniques avec COSMO

De février à la fin septembre, MétéoSuisse calcule tous les jours des cartes actualisées de charges de pollen d’aune, de bouleau, de graminées et d'ambroisie. Les prévisions sont établies à l'aide du modèle COSMO-ART permettant de simuler la dissémination du pollen.

Les prévisions de pollen sont un instrument important pour les personnes allergiques afin qu'elles réduisent leurs troubles, planifient leurs activités en plein air et prennent leurs médicaments de manière ciblée. Elles peuvent aussi choisir le moment et le lieu de leurs vacances en fonction de la période de floraison des espèces dont le pollen est allergisant.

Prévisions du pollen pour la Suisse

MétéoSuisse établit des prévisions pour le pollen d’aune, de bouleau, de graminées et d'ambroisie. Pendant la saison du pollen, qui s’étend généralement de février à fin septembre, les prévisions sont calculées pour le jour même et les deux jours suivants. Les couleurs correspondent aux classes de charge faible (jaune), modérée (orange), forte (rouge) et très forte (rouge foncé).

Concentration de pollen d'aune - aujourd'hui

samedi 25 mars 2017, 06h08
samedi 25 mars 2017, 06h08

Concentration de pollen d'aune - demain

samedi 25 mars 2017, 06h07
samedi 25 mars 2017, 06h07

COSMO-ART: une couverture complète de la Suisse

Une nouvelle génération de modèles de prévisions, simulant la dissémination du pollen en même temps que les prévisions météorologiques, est actuellement développée par différents services météorologiques européens. En Suisse, c'est le modèle numérique de prévisions météorologiques de MétéoSuisse COSMO, qui, avec son extension ART, est capable de modéliser la dispersion de particules comme le pollen. L'Institut de technologie de Karlsruhe (KIT) et MétéoSuisse ont conçu ce module. La résolution de COSMO-ART est de 1 km, ce qui permet de réaliser, des prévisions de pollen très précises sur tout le territoire.

La modélisation avec COSMO-ART comprend une chaîne de processus complète: partant de la propagation des plantes, le modèle calcule, avec l'évolution climatique actuelle, la date de début de floraison pour chaque point de grille au moyen d'un modèle actuel de somme des températures. Puis, il calcule l'émission des pollens, largement tributaire des conditions météorologiques: températures élevées, temps sec et vent léger favorisent en effet la libéralisation du pollen. Les pollens libérés sont ensuite transportés par le vent pour se déposer un peu partout sur le sol ou sont lessivés par la pluie. Le déroulement de la saison des pollens est également pris en compte: les plantes émettent par exemple moins de pollen vers la fin de la floraison qu'au début. La fin de la floraison est également prévue par le modèle de somme des températures.

Informations complémentaires

Liens