Observations aéroportées

Les avions de ligne mesurent diverses valeurs telles que la température, la direction du vent, l’humidité de l’air ou encore les turbulences. Ces mesures permettent ainsi de disposer de précieuses données extraites de l’atmosphère libre, elles-mêmes utilisées essentiellement en temps réel par les compagnies aériennes et les services météorologiques.

Le programme Aircraft Meteorological Data Relay (AMDAR) fut initié en 1991 par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), qui la coordonne jusqu’à ce jour. Il s’agit d’un réseau de mesures mondial pour l’acquisition de données météorologiques à l’aide d’avions. Près de 40 compagnies aériennes participent au programme, dont Air France, American Airlines, British Airways, Lufthansa et United Airlines. Des capteurs embarqués sur des avions de ligne sont utilisés pour déterminer la température, la pression atmosphérique ainsi que la vitesse et la direction du vent sur les routes de vol. Les mesures d’humidité et de turbulences sont également de plus en plus utilisées.

Les données sont prétraitées à bord avant d’être transmises à un récepteur terrestre via des ondes radio ou par liaison satellite. Au sol, les données sont collectées, vérifiées et préparées pour leurs utilisateurs finaux, principalement des compagnies aériennes et des services météorologiques. MétéoSuisse a besoin de ces informations pour l’assimilation et pour la vérification du modèle météorologique numérique COSMO.

Les relevés effectués par les avions sont très utiles. D’une part, ils fournissent des données dans des zones exemptes de stations de mesures – des programmes similaires sont également réalisés à l’aide de navires et de bouées. D’autre part, ils permettent de disposer de données extraites de l’atmosphère libre, là où quasiment aucune mesure n’est disponible. De surcroît, les capteurs fournissent lors du décollage et de l’atterrissage des informations sur la stratification de l’atmosphère et complètent et/ou densifient ainsi le réseau de radiosondage.

Plus récemment, on assiste à un intérêt croissant pour les observations météorologiques dérivées des techniques par transpondeur Mode-S. Ces méthodes permettent la livraison en temps réel des vents et de la température à la position de l’avion en vol.

Informations complémentaires