Vent et temps météorologique dans le TAF

Dans de précédents numéros de l’AéroRevue, l’ votre attention a déjà été attirée sur quelques aspects de fond des produits de météo aéronautique (TAF en particulier), qui aident l’utilisateur à les interpréter correctement. Après la portée visuelle (Aéro- Revue n° 10/2009) et la nébulosité (AeroRevue n° 12/2009), ce sont le vent et le temps météorologique qui sont traités ici.

(AeroRevue 04/2010 - Oliver Baer, Andreas Asch)

Ce beau début de printemps nous permet, pour commencer la saison, un premier vol vers Samedan. Après la longue pause d’hiver, nous nous préparons particulièrement soigneusement pour ce trajet. Les prévisions pour le vol à moteur promettent peu de nuages d’ altitude, un peu de vent dans les vallées alpines (avec légères turbulences) et pas de modification notable de cette situation météo. Ce que confirme également le GAFOR, avec «OOO» jusqu’à midi. Le TAF de Samedan se présente comme suit:
090825Z 0909/0918 03005KT 9999 FEW040=

Le TAF informe sur les changements significatifs

Nuages de pluie au-dessus de la montagne.
Une légère averse (-SHRA) telle qu'illustrée ici, ou même une pluie légère (-RA), ne sont pas significatives......
(Image: Heinz Graf)

Remontant la vallée du Rhin vers Coire, ce vol nous mène ensuite dans l’Engadine via le col de l’Albula. Dès que nous nous approchons du col, nous nous préparons à l’approche et à l’atterrissage à Samedan.

Forte pluie à l’aéroport.
.....Par contre, une pluie modérée (RA) ou forte (+RA)et une averse modérée (SHRA) ou forte (+SHRA) serait mentionnée dans le TAF.
(Image: Dani Buck)

Comme déjà évoqué dans de précédents articles, le TAF est surtout destiné à l’aviation IFR et porte ainsi sur les changements majeurs de la météo. Mais qu’en est-il donc du vent? Les modifications de la direction du vent ne sont notifiées dans le TAF que si cette direction varie de plus de 60 degrés, et si la vitesse du vent atteint au moins 10 noeuds, avant ou après la modification. Les variations de la force du vent sont indiquées dans le TAF si elles atteignent au moins 10 noeuds. Nous nous rendà notre avion après la pause de midi, nous remarquons que l’horizon s’assombrit en direction de la Maloja, et qu’une légère averse se distingue au loin. La prévision actuel pour l’après-midi faisait effectivement état d’une couche de nuages à moyenne altitude et d’une possibilité d’averses, mais tel n’était pas le cas du TAF pour Samedan ou même Zurich! La pluie légère (-RA) n’est en fait pas significative, et n’a pas à être mentionnée dans le TAF. Ce n’est qu’à partir d’une intensité modérée (RA, +RA) qu’une précipitation selon OACI est indiquée. Dans la cas de précipitations givrantes toutefois, même le qualificatif «léger» est considéré comme significatif.

Différences spécifiques aux pays

Après lecture des trois comptes-rendus sur le thème des informations météorologiques de vol, en interprétant les TAFs actuels, le lecteur constatera que la réglementation sur les valeurs de seuil n’est pas toujours strictement mise en oeuvre en Suisse. Ainsi peut-il parfaitement arriver qu’un météorologue «emballe» plus d’informations dans un TAF qu’il ne serait nécessaire selon les recommandations de l’OACI. Dans d’autres pays cependant, ceci peut être exactement appliqué d’après les directives!