Libéralisation des données

MétéoSuisse saisit les données météorologiques et climatologiques collectées 365 jours par an et 24h/24. Une immense mine de données que la Confédération veut désormais mettre gratuitement à disposition dans le cadre de la libre utilisation des données administratives - Open Government Data (OGD).

La Suisse débat depuis un certain temps de la libre utilisation des données administratives - Open Government Data - et souhaite sa mise en œuvre dans le cadre des différentes stratégies instaurées par la Confédération. MétéoSuisse souhaite également mettre à disposition ses données météorologiques et climatologiques selon ce principe. Les premières expériences recueillies dans le cadre du projet pilote Portail Open Data lancé en septembre 2013 par la Confédération sont positives.

Le portail de la Suisse pour l’Open Government Data (OGD), opendata.swiss, a été mis en ligne le 02 février 2016:

Portail OGD opendata.swiss

Le but visé est d’améliorer l’exploitation des données météorologiques et climatologiques, ce qui permettra l’émergence de nouvelles applications novatrices qui profiteront tant à l’économie qu’à la population.

Lien entre la libéralisation des données et les mesures d’économies de la Confédération

Pour que MétéoSuisse puisse mettre gratuitement à disposition ses données, la loi fédérale sur la météorologie et la climatologie doit être révisée. Le Parlement a déposé une motion correspondante chargeant le Conseil fédéral d’élaborer un projet de révision de la loi.

Ainsi, les parties, cantons et communes, les associations et le grand public ont pu prendre position sur ce projet dans le cadre de la procédure de consultation qui a pris fin à l’automne 2014, mais n’ont demandé aucune modification substantielle. Étant donné que les perspectives financières se sont considérablement altérées entre-temps, le Conseil fédéral a toutefois décidé de renoncer à cette révision partielle. Cette décision fait partie intégrante du programme de stabilisation 2017-2019 sur lequel le Conseil fédéral a ouvert une procédure de consultation à la fin novembre 2015. Elle est imputable aux pertes de recettes qui résulteraient de la libéralisation des données météorologiques pour la Confédération. Au vu de ce nouveau contexte, MétéoSuisse examine désormais s’il serait possible de continuer à mettre à disposition des données météorologiques de manière appropriée via le portail OGD de la Confédération, ce qui garantirait une certaine continuité.

Frein à la libre utilisation des données administratives

Le Parlement prendra probablement les décisions définitives quant au programme de stabilisation à l’automne 2016. L’OGD représente une tendance internationale pour les données météorologiques. Différents pays mettent leurs données à disposition gratuitement et l’Organisation météorologique mondiale (OMM) y apporte également son soutien. La Suisse a désormais mis un frein à ce développement. MétéoSuisse fait partie des offices de la Confédération pilotes et pionniers dans la mise en œuvre de la stratégie OGD et, pour le moment, va poursuivre sa collaboration à ce au niveau de la Confédération.