MétéoSuisse densifie le réseau national de mesures météorologique au sol

Date de publication 3 juin 2014
Thèmes Portrait
Système de mesure et de prévision
Type Communiqué de presse

L'Office fédéral de la météorologie et de la climatologie MétéoSuisse est chargé par le Conseil fédéral de développer ses bases de données relatives aux avis d'intempéries et aux dangers naturels tout en opérant à bas coût. Pour densifier son réseau, MétéoSuisse a par conséquent choisi d'opter pour une collaboration partielle avec le service météorologique privé MeteoGroup (anciennement Meteomedia AG) dans le cadre d'une coopération public-privé.

L'Office fédéral de la météorologie et de la climatologie MétéoSuisse a pour mandat légal d'alarmer les cantons, les communes, les organisations d'alarme et la population suisse de l'imminence d'événements météorologiques dangereux. En tant que service météorologique national, MétéoSuisse prend part au projet national OWARNA visant à optimiser l'alerte et la transmission de l'alarme en cas de dangers naturels. Les services compétents de la Confédération travaillent de concert pour garantir des méthodes de prévision à la pointe de la modernité ainsi que la diffusion des alertes sous une forme unique. Dans ce cadre, MétéoSuisse se concentre en particulier sur le développement continu de modèles de prédiction et du réseau de radars météorologiques ainsi que sur l'extension du réseau météorologique existant de stations automatiques de mesures au sol.

Baisse des coûts grâce à une coopération public-privé avec MeteoGroup

Après avoir achevé une phase intense de tests visant à expérimenter les aspects techniques de l'intégration de données issues de réseaux de mesure privés, MétéoSuisse peut désormais inclure dans le réseau de mesure national des données météorologiques provenant de 40 stations de mesure supplémentaires de MeteoGroup. Ces stations se situent principalement dans des régions où le réseau national de MétéoSuisse ne dispose pas de stations de mesure. Désormais, quelque 250 stations (dont 210 de MétéoSuisse) sont donc disponibles pour remplir le mandat légal d'alarme. Cette nouvelle forme de collaboration permet à MétéoSuisse d'améliorer ses bases de données - en particulier en ce qui concerne les intempéries et les dangers naturels - et de réduire les coûts de développement et d'exploitation du réseau de mesures. "L'infrastructure de MeteoGroup viendra renforcer de manière optimale le réseau national de mesures météorologique au sol. La collaboration entre les secteurs public et privé engendrera une réduction des coûts d'investissement", explique Peter Binder, directeur de MétéoSuisse.

Assurance de la qualité et traitement des données

L'Organisation météorologique mondiale (OMM), dont le siège est à Genève, a fixé des directives relatives à la construction et au choix d'emplacement des stations de mesure ainsi qu'à la façon d'effectuer les mesures. De la sorte, l'ensemble des données météorologiques peut être comparé à l'échelle mondiale. Ces directives servent de base à l'établissement de séries de mesure de longue durée, continues et de haute qualité. Du point de vue de l'assurance de la qualité, de nouveaux défis se présentent dans le cadre de cette collaboration public-privé, car les stations de MeteoGroup doivent également répondre aux normes fixées par l'OMM. Par conséquent, MétéoSuisse a décidé de mettre en place une procédure de certification de la qualité des stations de mesure au sol par l'intermédiaire de l'Institut fédéral de métrologie (METAS). Au cours des années à venir, un contrôle et une certification seront menés pour chacune des 40 stations de mesure au sol de MeteoGroup et pour certaines stations de MétéoSuisse.

Des stations de mesure de MeteoGroup supplémentaires au bénéfice des services de la Confédération spécialisés dans le domaine des dangers naturels

Les services de la Confédération spécialisés dans le domaine des dangers naturels ont par ailleurs décidé d'intégrer presque 300 stations de mesure supplémentaires de MeteoGroup à leur plate-forme commune d'information sur les dangers naturels destinée aux spécialistes. Contrairement aux stations de mesure au sol de MeteoGroup, qui feront l'objet de contrôles indépendants et seront intégrées au réseau national de mesures météorologique au sol, ces stations météorologiques ne doivent pas répondre aux nombreuses directives de l'Organisation météorologique mondiale. En revanche, elles remplissent les conditions s'appliquant à la récolte et au transfert des données sur la plate-forme d'information sur les dangers naturels. Ces stations de mesure supplémentaires serviront uniquement aux organes d'intervention de la Confédération (communes, cantons et offices fédéraux). En cas d'intempéries ou de danger naturel, elles leur permettront de pouvoir encore mieux évaluer la situation, notamment en matière de crues et de glissements de terrain.