Le foehn, un phénomène fréquent au printemps

La fréquence des épisodes de foehn varie selon les saisons. Le foehn qui souffle par le sud à travers les Alpes est observé le plus souvent au printemps. Il amène généralement des températures élevées et du beau temps dans les vallées alpines au Nord des Alpes.

L'effet de foehn survient partout là où des vents forts rencontrent une chaîne de montagnes. Pour l'essentiel, il provoque en aval de la montagne des vents descendants qui soufflent souvent en tempête. Dans les régions concernées, le foehn constitue un des phénomènes météorologiques les plus marquants.
Dans les Alpes, le foehn se rencontre aussi bien dans le nord que dans le sud, mais c'est le foehn du sud qui est le plus caractéristique.

Beaucoup de foehn au printemps

Le courant de foehn classique qui souffle par le sud à travers les Alpes est observé le plus souvent au printemps. Il est moins fréquent en automne et en hiver. En été, il est observé encore plus rarement.

Phénomènes typiques

Une situation de foehn classique se présente avec une forte nébulosité de barrage le long du versant sud des Alpes. Le soulèvement des masses d'air provoque des précipitations de barrage qui peuvent atteindre des quantités considérables. Le mur de nuages situé au niveau du versant sud des Alpes est parfois aussi appelé «mur de foehn». Il n'est pas rare que ces nuages progressent au-delà de la crête des Alpes, si bien qu'il peut aussi y avoir des précipitations au nord de la crête.

Les nuages se dissipent avec l'abaissement des masses d'air. Dans cette zone, également appelée «trou de foehn» ou «lucarne de foehn», l'air devient très clair et le ciel presque bleu. Le passage de la crête des Alpes est à l'origine d'ondes orographiques dans l'atmosphère. Des nuages aux formes souvent caractéristiques rappelant une «pile d'assiettes» se développent dans le sillage de ces ondes. Il s'agit de nuages lenticulaires (altocumulus lenticularis).

Les régions soumises au foehn

La Suisse comprend différentes vallées pour lesquelles le foehn est typique. D'est en ouest, ce sont: la vallée du Rhin antérieur, la vallée du Rhin saint-galloise, la vallée du Rhin postérieur, la vallée de l'Oberhalbstein, Lenzerheide, la région de Davos, la vallée de la Seez (Lac de Walenstadt), le Toggenburg, le Pays glaronais, la vallée de la Sihl, la partie supérieure de la vallée de la Reuss, la vallée d'Engelberg, Brünig, la partie supérieure de la vallée de l'Aar, les vallées de la Lütschine, la vallée de la Kander, la vallée de la Simme, la vallée de la Sarine, le Valais central et le Bas-Valais.

Ce n'est que rarement, notamment par fort gradient de pression, que le foehn souffle en dehors des vallées alpines jusque sur le Plateau (par exemple jusqu'au lac de Zurich et jusqu'à la partie inférieure des vallées de la Reuss et de l'Aar). Au Nord des Alpes, le foehn souffle plus souvent sur la partie orientale du pays. C'est à Viège, au cœur des Alpes, que le foehn est le plus fréquent. Il est même encore plus fréquent qu'à Altdorf ou à Vaduz.

Informations complémentaires