Été indien

L’été indien, cet agréable épisode de beau temps d’automne, est l’un des événements récurrents les plus connus dans le déroulement de l’année météorologique. Sur le Plateau toutefois, l’ensoleillement durant cette belle phase automnale peut être masqué par la présence de brouillard ou de stratus ce qui peut réduire l’impact de l’été indien.

Un événement climatique récurrent ou «singularité» est un écart par rapport aux conditions météorologiques moyennes observé avec plus ou moins de régularité certains jours du calendrier. Les meilleurs postes d’observation de l’été indien sont les stations de montagne située au-dessus de la mer de brouillard. La station de Davos est donc idéale pour enregistrer ce phénomène climatique récurrent: l’ensoleillement y est quotidiennement mesuré à depuis plus d’un siècle. La mesure utilisée est la fréquence des journées de beau temps. Conformément à MétéoSuisse, une journée de beau temps correspond à une journée où la durée relative de l’ensoleillement est supérieure ou égale à 80%. Cela signifie que le soleil ne doit pas être caché par les nuages pendant plus de 20% du temps entre son lever et son coucher.

Un phénomène récurrent en octobre

Après avoir déterminé la fréquence des jours de beau temps en septembre et en octobre à Davos, il apparaît que l’été indien se produit souvent vers la mi-octobre. Au cours de la période d’observations de 1901 à 2015, il apparaît que les journées les plus belles se produisent du 12 au 17 octobre. L’été indien ressortait particulièrement durant la période 1901-1960.

L’été indien aujourd’hui

Les conditions climatiques actuelles confirment également la présence d’un été indien en octobre. Cependant, ce n’est plus aussi marquant que dans les premières décennies du 20ème siècle. Durant la période des mesures automatiques de 1981 à 2015, la période du 25 au 27 octobre montre une recrudescence des journées de beau temps. Le 22 octobre ressort également comme une journée plus ensoleillée. En analysant les données de ces 35 dernières années, la période classique de beau de la mi-octobre ne ressort plus particulièrement.

L’origine du nom

L’été indien est une expression d’origine américaine et canadienne. L’été indien est une période de temps ensoleillé et radouci, après les premières gelées de l’automne et juste avant l’hiver. Elle est aléatoire et peut durer de quelques jours à plus d’une semaine, ou ne pas se produire du tout certaines années. L’expression est utilisée depuis plus de deux siècles. On a commencé à entendre parler de l’Indian Summer tout d’abord en Pennsylvanie (États-Unis) à la fin du 18e siècle. Ce terme a ensuite voyagé dans les régions de l’Etat de New York et de la Nouvelle-Angleterre vers 1798. Il aurait fait son apparition au Canada vers 1821 et en Angleterre vers 1830. Le chanteur français d’origine américaine Joe Dassin en a fait une chanson célèbre. L’extrait de la chanson de Joe Dassin montre bien que cette expression concerne l’Amérique du Nord et non l’Europe : «C’était l’automne, un automne où il faisait beau, une saison qui n’existe que dans le Nord de l’Amérique. Là-bas on l’appelle l’été indien» L’été de la Saint-Martin (11 novembre) est également une expression utilisée en France et en Suisse romande. Il s’agit d’une période parfois très douce se produisant autour du 11 novembre. Toutefois, comme pour l’été indien, ce redoux se produit de manière aléatoire selon les années, voire pas du tout.