Records et extrêmes

Les valeurs record illustrent l’amplitude des oscillations climatiques. Pour la température, les précipitations et le vent, les valeurs les plus extrêmes des stations de mesures de MétéoSuisse sont listées. Ensuite, la répartition spatiale des fortes précipitations en Suisse est présentée.

Records en Suisse

Voici les records suisses pour la température, les précipitations et le vent.

Températures

Températures (à 2 m au-dessus du sol)

Lieux les plus chauds :

   

Locarno-Monti (TI), 367 mètres

12.4 °C

moyenne annuelle 1981-2010 (1)

Lugano (TI), 273 mètres

12.4 °C

moyenne annuelle 1981-2010 (1)

Lieu le plus froid :

   

Jungfraujoch, 3'580 mètres

-7.2 °C

moyenne annuelle 1981-2010 (1)

Température la plus élevée :

   

Grono (GR)**, 382 mètres

41.5 °C

11 août 2003

Température la plus froide :

   

La Brévine (NE), 1'048 mètres

-41.8 °C*

12 janvier 1987

Les valeurs sont basées sur des séries de mesures homogénéisées, c’est-à-dire des données à partir desquelles tous les changements artificiels dans la série ont été éliminés.

* La série de mesures de La Brévine (température minimale et maximale) a été homogénéisée en 2011. D'après les standards actuels, la température minimale de -41.8 °C mesurée le 12 janvier 1987 correspondrait à une valeur de -42.5 °C. La différence provient du changement de la station de mesure, autrefois faite manuellement en une station automatique en octobre 1997.

** L'ancienne station de mesure de Grono se trouvait autrefois en amont du village, d'où les différentes altitudes indiquées (324 et 382 mètres). Le site de mesure se trouvait dans une clairière sur un versant sud rocheux. Dans les conditions actuelles de mesure en fond de vallée, la température maximale du 11 août 2003 à Grono aurait été de 40.5°C.

(1) Les valeurs sont basées sur des séries de mesures homogénéisées, c’est-à-dire des données à partir desquelles tous les changements artificiels dans la série ont été éliminés.

Pluie et neige

Lieu le plus sec :

   

Stalden-Ackersand (VS), 700 mètres

545 mm

somme annuelle moyenne 1981-2010 (1)

Lieu le plus humide :

   

Säntis, 2'502 mètres

2'837 mm

somme annuelle moyenne 1981-2010 (1)

La plus importante
quantité de pluie :

     

en 10 minutes :

Eschenz
414mètres

36.1 mm

02 août 2017

en 1 heure :

Locarno-Monti (TI),
366 mètres

91.2 mm

28 août 1997

en 1 jour :

Camedo (TI)
550 mètres

455 mm

26 août 1935

en 2 jours :

Mosogno (TI)
760 mètres

612 mm

23/24 séptembre
1924

en 3 jours :

Camedo (TI)
550 mètres

768 mm

3 ‐ 5 séptembre
1948

en 1 mois :

Camedo (TI,
550 mètres

1'239 mm

avril 1986 (1)

en 1 année :

Säntis
2'502 mètres

4'173 mm

1922 (1)

La plus importante
hauteur de neige :

     
 

Säntis,
2'502 mètres

816 cm

avril 1999

La plus importante
quantité de neige :

     

en 1 jour :

Berninapass,
2'307 mètres

130 cm

15 avril 1999

en 1 jour:  Grimsel Hospiz,
1'980 mètres 
130 cm  30 mars 2018 

en 2 jours :

Berninapass,
2'307 mètres

215 cm

15/16 avril 1999

en 3 jours :

Weissflujoch,
2'690 mètres

229 cm

13 - 15 février 1990

(1) Les valeurs sont basées sur des séries de mesures homogénéisées, c’est-à-dire des données à partir desquelles tous les changements artificiels dans la série ont été éliminés.

Fortes précipitations

La moyenne des quantités de pluie les plus élevées pour une période déterminée sur une année fournit des informations sur la répartition géographique des fortes précipitations. Cela est montré dans l’illustration suivante qui décrit les quantités de précipitations sur 1 jour (période 1961-2014) indiquées en mm.

Les précipitations les plus intenses se constatent essentiellement au Tessin. Là-bas, ce sont surtout les situations de barrage du sud qui provoquent d’importants cumuls pluviométriques. Les quantités de pluie les plus élevées sont plutôt modestes dans les grandes vallées alpines, notamment dans la vallée du Rhône. Sur le Plateau, ce sont surtout les orages qui sont la cause des précipitations les plus intenses. Il n’est donc pas surprenant que les précipitations les plus fortes se produisent pendant les mois d’été.

Tempête et vents

La plus forte vitesse de vent (rafale) :

en montagne :

   

Grand Saint Bernard

268 km/h

27 février 1990 (tempête Vivian)

en plaine :

   

Glarus

190 km/h

15 juillet 1985 (tempête orageuse)