Septembre 2016 marqué par une douceur extrême

29 septembre 2016
Thèmes: Climat

Septembre 2016 s’apprête à être le mois de septembre le plus chaud à l’Ouest et au Sud. Au Tessin, il est attendu un excédent thermique de 2.7 à 3.0 degrés par rapport à la norme 1981-2010. Le précédent mois de septembre le plus chaud s’est produit en 2011 avec un excédent de 2.7 à 2.8 degrés. A Genève, l’excédent attendu est de 2.6 degrés, si bien que le record de septembre 1949 qui avait connu un excédent de 2.7 degrés, ne sera juste pas atteint. A Sion, ce mois de septembre sera nettement plus chaud que celui de 2006 : 3.3 degrés d’écart à la norme en 2016 contre 2.7 degrés en 2006. En moyenne nationale, ce mois de septembre sera le troisième le plus chaud depuis le début des mesures en 1864 avec un écart à la norme de 2.5 degrés.

Cette chaleur a été accompagnée par la sécheresse. Au Sud des Alpes et en Engadine, il n’est tombé que l’équivalent de 20 à 50% de la norme 1981-2010 des sommes de précipitations. Les autres régions ont généralement recueilli l’équivalent de 40 à 80% de la norme.

Records de chaleur au début du mois de septembre

Les deux premières semaines de septembre ont été extrêmement chaudes dans toute la Suisse. Sur les régions de plaine du Sud des Alpes, la température moyenne relevée du 1er au 14 septembre a atteint une valeur record de 23 degrés. C’est bien au-dessus des précédentes valeurs record qui étaient de 21.6 degrés en 1895 et de 21.4 degrés en 2011 ainsi qu’en 1929.

Le site de mesures de Sion a également connu les deux premières semaines de septembre les plus chaudes avec une valeur record de 20.9 degrés. Au cours des deux premières semaines de septembre 1911, la température moyenne avait été de 20.4 degrés. Toutes les autres valeurs depuis le début des mesures en 1864 étaient inférieures à 20 degrés.

Les régions de plaine du Nord des Alpes ont connu une température moyenne de 19.8 degrés au cours de ces deux premières semaines de septembre. Il s’agit de la deuxième valeur la plus élevée depuis le début des mesures en 1864. Seules les deux premières semaines de septembre 1911 avaient été un peu plus chaudes avec une valeur de 20.1 degrés. Il a fait tout aussi chaud sur les régions de plaine du Nord des Alpes au cours des deux premières semaines de septembre 1929 avec une valeur de 19.5 degrés.

La raison de cette chaleur a été la présence de conditions anticycloniques ensoleillées persistantes. Seule la journée du 5 septembre a été caractérisée par un front froid venant du nord-ouest qui a provoqué de fréquentes pluies, avec régionalement jusqu’à 50 à 80 mm.

Graphiques de la série de mesures des températures

Changeant, frais en montagne

Du 16 au 20 septembre, les conditions météorologiques ont souvent été grises et pluvieuses. Les températures moyennes journalières se sont retrouvées conformes à la norme 1981-2010 des côtés des Alpes. En montagne, elles ont même été entre 2 et 3 degrés inférieures à la normale.

A nouveau anticyclonique

A partir du 21 septembre, l’Europe centrale a retrouvé des conditions anticycloniques. Du 24 au 26, le temps a été ensoleillé dans toute la Suisse. Sur les régions de plaine du Nord des Alpes, des bancs de brouillard se sont localement attardés en matinée. Les températures moyennes journalières étaient au début encore inférieures à la norme 1981-2010. Mais les 25 et 26 septembre, elles se sont retrouvées entre 1 et 3 degrés au-dessus de  la normale.

Orages à partir de l‘ouest

Le 26 septembre en soirée, la Suisse a été touchée par une zone de précipitations parfois orageuses à partir de l’ouest. Dans la nuit du 26 au 27, des orages parfois violents ont éclaté dans l’Oberland bernois, en Suisse centrale, dans l’Oberland zurichois, dans la région de Schaffhouse, ainsi que vers le lac de Constance.

Premières colorations des feuilles

Les colchiques d’automne ont fleuri en septembre dans toute la Suisse, des régions de plaine jusqu’à une altitude de 1500 mètres. Pour certaines stations uniquement, la floraison a été qualifiée de plus précoces que la normale. La majorité des observations a cependant été dans la normale, voire un peu plus tardive que la moyenne des années 1981-2010. Le retard s’est élevé à 4 jours en moyenne. La maturation des fruits du sureau noir a été observée avec un retard de l’ordre d’une semaine. Les fruits orange foncé du sorbier des oiseleurs ont mûri conformément à la normale, jusqu’à une altitude supérieure à 1000 mètres. Des arbres prenant des colorations automnales étaient encore rares. La coloration des feuilles, c’est à-dire lorsque 50% des feuilles d’un arbre deviennent colorées, n’a débuté que dans certains sites d’observations. Dans les années où la coloration des feuilles est très précoce, ce phénomène peut être observé en septembre déjà. En cas de phase normale, cette période se produit en octobre. Seules quelques observations de coloration des feuilles ont été constatées de manière très précoce pour la marronnier. Ce sont souvent des arbres infestés par la mineuse et leurs feuilles brunissent très tôt.

Le bulletin définitif de septembre 2016 sera disponible à partir du 10 octobre 2016 dans la rubrique rapports climatiques.

Rapports climatiques

Commentaires (0)