Un mois de décembre record

30 décembre 2015
Thèmes: Climat

Une période durable de beau temps accompagnée d’advections d’air chaud a caractérisé le temps de ce mois de décembre qui a été le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Moyenné sur l’ensemble de la Suisse, l’écart à la norme 1981-2010 s’est élevé à 3.4 degrés. En montagne, il s’est montré entre 4 et 6 degré au-dessus de la normale. Avec ce beau temps persistant, des stations ont connu leur mois de décembre le plus ensoleillé depuis le début des mesures homogénéisées en 1959. C’est le cas en Engadine, à Davos, à Bâle, à Altdorf et à Zurich. Au Sud des Alpes, ce mois de décembre a été très sec, proche des records de sécheresse.

Record de douceur pulvérisé dans les Alpes

Les lieux de mesures du Jungfraujoch (3580 m), du Säntis (2502 m) et du Grand-St-Bernard (2472 m) ont connu un écart  à la norme 1981-2010 s’élevant à 6.0 degrés. Cette valeur se situe 2 degrés au-dessus des précédents records pour un mois de décembre. Décembre 2015 s’apprête donc à être un événement absolument unique.

A Davos (1594 m), l’écart à la norme de ce mois de décembre s’est situé à 4.5 degrés. C’est 1.6 degré de plus que le précédent record pour un mois de décembre. A Engelberg (1036 m), l’écart à la norme s’est élevé à 4.3 degrés, soit un peu plus que le précédent record de décembre 1868 qui avait une anomalie thermique de 3.9 degrés. La Chaux-de-Fonds (1018 m) a également battu son record de température pour un mois de décembre avec un écart à la norme 1981-2010 s’élevant à 4.0 degrés. En revanche, à plus basse altitude et des deux côtés des Alpes, les températures mensuelles n’ont pas battu de records.

Un ensoleillement record pour ce mois de décembre

A l’exception des régions classiques à brouillard, le soleil a beaucoup brillé au cours de ce mois de décembre. En raison de faibles perturbations, le soleil a peu ou pas brillé pendant 7 jours et même que pendant 2 jours au Sud des Alpes.

Jusqu’au 29 décembre, le soleil a brillé pendant 117 heures à Scuol et 149 heures à Samedan. Pour ces deux sites en Engadine, il s’agit d’un record pour un mois de décembre. Les précédents records pour Scuol dataient de 1989 et 1975 avec 112 heures et celui de Samedan datait de 2006 avec 140 heures, ce qui correspond à 1.5 jour ensoleillé de moins. A Davos, le soleil a brillé pendant 141 heures jusqu’au 29 décembre. Le record de décembre est déjà battu puisque le précédent était de 135 heures en 1989 et 134 heures en 2006, ce qui correspond à une journée ensoleillée de moins.

Cette longue période de beau temps et de douceur s’est accompagnée d’une masse d’air très sèche, si bien que la présence du brouillard au Nord des Alpes a été exceptionnellement faible. Ainsi, le soleil a également pu bien briller. Les sommes d’ensoleillement jusqu’au 29 décembre ont parfois été deux fois plus importantes que la normale, comme c’était déjà le cas en décembre 2013, localement jusqu’à presque trois fois plus importantes. Des sites avec plus de 50 ans de mesures d’ensoleillement comme Bâle et Zurich ont battu des records d’ensoleillement. A Altdorf, le record d’ensoleillement de 2013 a été égalé. La durée d’ensoleillement jusqu’au 29 décembre a été comprise entre 69 heures à Altdorf et 120 heures à Bâle.

Sécheresse au Sud des Alpes proche des records

Moyennées sur l’ensemble de la Suisse, les précipitations du mois de décembre jusqu‘au 29 n’ont atteint que l’équivalent de 13% de la norme 1981-2010. Des valeurs similaires en décembre avaient été relevées en 1963 et en 1864. Il avait encore moins plu en décembre 1870 avec l’équivalent de 10% de la norme sur l’ensemble de la Suisse.

Le manque de précipitations a été extrême au Tessin. A Locarno-Monti, depuis le début du mois, il n’est tombé que 0.3 mm d’eau jusqu’au 29. Il avait encore moins plu en décembre dans les années 2001 et 1898 avec 0.1 mm. A Lugano, il n’est tombé que 0.6 mm d’eau depuis le début du mois. Seul décembre 1873 avait été encore plus sec avec 0.5 mm. Les séries pluviométriques sont disponibles depuis 1883 à Locarno-Monti et 1864 à Lugano.

A Mosogno, il n’a pas plu depuis le début du mois. La série pluviométrique est disponible depuis 1901 et seul décembre 1941 était resté sec. Aucune pluie n’est tombée depuis le début du mois jusqu’au 29 à Bosco-Gurin, Cevio et Biasca.

Premières floraisons du noisetier

Fin novembre et début décembre, les premières floraisons du noisetier ont été observées et les personnes allergiques ont déjà pu ressentir des symptômes en raison de la dispersion locale de pollen du noisetier. La floraison du noisetier a été constatée dans le courant du mois dans différentes régions de la Suisse. A la fin du mois, de premières floraisons d’aulnes ont déjà été observées. Toutes ces observations sont considérées comme exceptionnellement précoces. Les températures très douces relevées en novembre et décembre en sont la cause. La floraison générale des noisetiers n’a pas encore débuté et à la fin décembre, de nombreux chatons de noisetier étaient encore fermés. Parmi les stations du réseau phénologique de mesures de MétéoSuisse, seule une annonce de floraison du noisetier a été notifiée le 26 décembre à Birmensdorf. Quelques stations avaient déjà notifié des débuts de floraison du noisetier au cours de la dernière semaine de décembre dans les années 1994, 2000 et 2002. Quelques stations ont annoncé en décembre la floraison de quelques fleurs printanières comme les pas-d’âne et les anémones. Enfin, quelques sites ont reporté la chute des aiguilles des mélèzes, ce qui est légèrement plus tardif que la moyenne.

Commentaires (0)