Un mois de novembre extrêmement doux - un automne sec

27 novembre 2015
Thèmes: Climat

La Suisse a vécu son troisième mois de novembre le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. La température mensuelle s’est élevée à 2.6 degrés au-dessus de la norme 1981-2010. L’année passée déjà, novembre avait été très doux avec un excédent thermique de 3.1 degrés. Novembre 1994 détient toujours le record de douceur avec une température de 3.3 degrés au-dessus de la norme. En raison de conditions souvent anticycloniques avec peu de brouillard en plaine, ce mois a été très ensoleillé dans toute la Suisse. La ville de Lucerne a enregistré son mois de novembre le plus ensoleillé depuis le début de la série de mesures en 1961. Pour Altdorf, il s’agit du deuxième mois de novembre le plus ensoleillé.

Durablement doux et ensoleillé

Les 20 premiers jours du mois ont généralement été sous l’influence de conditions anticycloniques persistantes avec des advections d’air chaud depuis le sud-ouest ou l’ouest. Le soleil a souvent brillé. Du 1er au 20 novembre, la température moyenne journalière en montagne a souvent été comprise entre 6 et 10 degrés au-dessus de la norme 1981-2010, localement même jusqu’à 10-12 degrés. Les conditions les plus douces se sont produites du 7 au 13 novembre. Au Gütsch dans la région du Gothard à près de 2300 mètres, des températures maximales entre 10 et 15 degrés ont été relevées. De telles valeurs à cette altitude correspondent à des températures relevées habituellement en été.

Du 6 au 10 novembre, la température moyenne journalière au Nord des Alpes a souvent été comprise entre 5 et 8 degrés, localement jusqu’à 9-11 degrés au-dessus des normes. Il a fait extrêmement doux également du 15 au 20 avec des températures moyennes journalières entre 6 et 10 degrés au-dessus de la norme 1981-2010.

L’excédent thermique a été un peu plus réduit pour les régions de plaine du Sud des Alpes. Le long des Alpes, il a été compris entre 3 et 7 degrés, au Sud du Tessin entre 2 et 4 degrés au-dessus de la norme 1981-2010.

Des records mensuels de température à l’Ouest et au Sud

Des records mensuels sur les températures maximales ont été enregistrés pour 11 stations avec plus de 50 ans de mesures, ainsi que pour 17 stations avec plus de 30 ans de mesures.  Le 12 novembre, avec une valeur de 11.9 degrés, la station du Grand-Saint-Bernard à 2470 mètres, a nettement battu de plus de 2 degrés son précédent record de température qui était de 11.9 degrés le 11.11.1977. La station possède une série de mesures depuis 152 ans.

Le constat est identique sur les températures moyennes journalières. Pour 10 stations de mesures ouvertes depuis plus de 50 ans, ainsi que pour 9 autres stations avec plus de 30 ans de mesures, de nouveaux records mensuels sont tombés. Ce qui s’est passé au Grand-Saint-Bernard est particulièrement remarquable. Le nouveau record de 8.8 degrés du 12.11.2015 se situe a presque 2 degrés au-dessus du précédent record du 29.11.1979 qui était de 6.9 degrés.

A Cimetta au-dessus de Locarno à 1660 mètres, la température maximale du 10.11.2015 a atteint 20.3 degrés, soit plus de 3 degrés au-dessus du précédent record mensuel qui était de 17.1 degrés le 6.11.1992. Ce même jour, la température moyenne journalière a été de 15.5 degrés, ce qui constitue également un record mensuel (précédent record le 6.11.1992 avec 14.0 degrés). La série de mesures de Cimetta remonte jusqu’en 1982.

Plusieurs faibles perturbations

La longue période douce et anticyclonique a juste été brièvement interrompue par plusieurs faibles perturbations. Le 3 novembre, du 5 au 6 et du 13 au 14, des fronts froids ont donné de la nébulosité avec seulement quelques précipitations locales. Du 14 au 15, c’est un front chaud qui a essentiellement donné de la nébulosité.

Offensive hivernale avec de la neige jusqu’à basse altitude

A partir du 21 novembre, une puissante advection d’air polaire venue du nord a provoqué une chute marquée des températures moyennes journalières qui se sont retrouvées entre 5 et 8 degrés au-dessous de la norme 1981-2010, au Jungfraujoch jusqu’à 10 degrés en dessous. Sur les régions de plaine du Nord des Alpes, les températures ont été entre 2 et presque 5 degrés au-dessous de la norme. Pour les régions de plaine du Sud des Alpes, les températures ont d’abord encore été au-dessus de la norme grâce au foehn du nord et au soleil, puis elles ont été entre 2 et 4 degrés inférieures à la norme à partir du 22 novembre.

La nuit du 23 au 24 novembre a été dégagée et les températures ont été particulièrement basses dans les vallons jurassiens et les hautes vallées alpines. Le mercure est descendu jusqu’à -23.4 degrés à La Brévine, -21.5 degrés à Andermatt, -19.5 degrés à Ulrichen et -18.0 degrés à Buffalora.

Du 20 au 23 novembre, le Nord des Alpes et le Valais ont reçu les premières précipitations intenses du mois, alors que ces régions étaient restées quasiment sèches. Le 21 et le 22, la neige est tombée jusqu’à basse altitude. Dans la nuit du 24 au 25, la neige a refait son apparition jusqu’en plaine. Au cours de cette période au Sud des Alpes, le temps est resté généralement sec.

Chute des feuilles du hêtre légèrement plus précoce que la moyenne

Novembre est le mois de la chute des feuilles. La majorité des observations pour la chute des feuilles des hêtres ont été annoncées du 23 octobre au 7 novembre. En comparaison avec la date moyenne calculée sur la période 1981-2010, cette phase a été constatée avec une avance moyenne de l’ordre de 4 jours. Les observations en octobre peuvent parfois être qualifiées de très précoces, alors que les observations en novembre sont plutôt dans la moyenne. Comme pour la coloration des feuilles, la chute des feuilles a d’abord débuté en altitude. Toutefois, des tendances significatives ne sont pas perceptibles, car en octobre déjà, il y avait également des observations pour les régions de plaine, en novembre pour des régions en altitude aussi. Les marronniers et les sorbiers des oiseleurs ont généralement perdu leurs feuilles en octobre, mais cette phase a été constatée en novembre également pour certains lieux. Les marronniers ont perdu leurs feuilles avec une semaine d’avance, tandis que cela se situe dans la moyenne pour les sorbiers des oiseleurs. Depuis 1996, la chute des feuilles des bouleaux et la chute des aiguilles des mélèzes sont observées. En moyenne, les bouleaux perdent leurs feuilles entre fin octobre et début novembre, tandis que les mélèzes perdent leurs aiguilles à partir de la mi-novembre. Cette année, la chute des feuilles des bouleaux a été constatée dans la période moyenne attendue, tandis que la chute des aiguilles des mélèzes a été observée avec une avance de presque une semaine.

Comme en automne 2014, des journées très chaudes pendant le mois de novembre ont permis la floraison de quelques fleurs printanières, comme par exemple celle des primevères ou des gentianes à des altitudes supérieures à 1000 mètres. Cependant, il y a eu nettement moins d’observations de floraisons printanières que l’année passée.

Un automne sec avec un mois de novembre extrême

L’automne 2015 a été un peu plus chaud que la norme 1981-2010 puisque l’excédent thermique s’est élevé à 0.3 degré. Les quantités de précipitations sont restées déficitaires sur une grande partie du pays. L’ensoleillement a été conforme à la norme, voire légèrement excédentaire.

Un début d’automne frais

En septembre et en octobre, des courants dominants de secteur nord à nord-ouest avec également des situations de bise ont influencé le régime des températures. Septembre a été en moyenne 0.8 degré plus frais que la norme 1981-2010, octobre 0.6 degré plus frais également. L’afflux d’air polaire humide a permis d’enneiger les massifs à plusieurs reprises.

Un mois de novembre extrêmement doux

En raison de conditions anticycloniques persistantes avec des advections d’air chaud depuis le sud-ouest ou l’ouest, la Suisse a vécu son troisième mois de novembre le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. En moyenne nationale, la température mensuelle s’est élevée à 2.6 degrés au-dessus de la norme 1981-2010. De nombreux records mensuels de températures maximales ont été battus, notamment pour des stations situées en altitude.

Manque persistant de précipitations

Le manque de précipitations qui a débuté depuis le milieu de l’été s’est prolongé cet automne. Seul le mois de septembre a connu des quantités de précipitations excédentaires en de nombreuses régions, notamment à l’Ouest, au Tessin et dans les Grisons. En octobre, les précipitations ont souvent été déficitaires. Les trois premières semaines de novembre sont restées sèches sur toute la Suisse.

Beaucoup de soleil en novembre

Même au cours des mois de septembre et d’octobre qui ont été frais, de longues périodes anticycloniques se sont produites, notamment du 24 au 30 septembre et du 19 au 27 octobre. Au cours de ces journées, le Sud des Alpes et la montagne ont vécu une période ensoleillée presque sans interruption. En revanche, les régions de plaine du Nord des Alpes se sont souvent retrouvées sous les grisailles automnales habituelles qui ne se sont régionalement pas dissipées pendant plusieurs jours. Les trois premières semaines de novembre ont été très ensoleillées sur toute la Suisse. Pour certaines stations de mesures, il s’agit d’un des mois de novembre le plus ensoleillé et même du plus ensoleillé à Lucerne depuis le début de la série de mesures en 1961.

Commentaires (0)